Accueil   Autres discussions   Le bistrot  

Le Glyphosate cancérogène probable.

Ouvert par trouspinette, 21 mars 2015

Mar 2 Mai 2017 19:49
BPA
http://www.monsanto.com/global/fr/produits/documents/plaquette_glyphosate.pdf

En conclusion le Glyphosate est un cancérogène probablement sans danger puisque tout utilisateur applicateur dans le monde entier lis scrupuleusement les étiquettes, suit rationnellement á la lettre les BPA, les fait appliquer sans faute á ses employés , que les cuves ne débordent jamais, que les incidents sont tellement rares qu'ils sont négligeables, tout est sous contrôle dans les champs; Mémé Théo a bien lu tout ça elle évite de souffler du mauvais coté, de pleuvoir quand il faut pas car elle aussi a bien lu les BPA.
C'est pas compliqué, y a qu’à et faut qu'on et si ca passe dans l'eau dans l'air et dans la bouffe c'est la faute aux MAPA Mauvais APplicateurs Agricoles ...ou á pas de chance.
Mer 3 Mai 2017 13:12
Miloux11 a écrit:
BPA
http://www.monsanto.com/global/fr/produits/documents/plaquette_glyphosate.pdf

En conclusion le Glyphosate est un cancérogène probablement sans danger
>>>Non pas du tout il n"est pas cancérogène et les faits sont têtus. Refuser ceux-ci pour satisfaire votre chimiophobie sélective n'est pas sérieux et vous fait rentrer dans une démarche comportementale propre au fanatisme anti-agriculture Conv.
Désolé mais cette m a à un profil toxicologique et environnemental excellent.
Étant donné votre escalade d'engagement anti-agriculture Conv et donc votre chimiophobie sélective, je comprends que cela soit très difficile pour vous de tenter 1 seule seconde d'essayer de pouvoir l'admettre/le concevoir.
Par contre l'alcool présent dans le vin est lui un cancérogène avéré probablement sans danger quand celui-ci est bu modérement.

puisque tout utilisateur applicateur dans le monde entier lis scrupuleusement les étiquettes, suit rationnellement á la lettre les BPA, les fait appliquer sans faute á ses employés , que les cuves ne débordent jamais, que les incidents sont tellement rares qu'ils sont négligeables, tout est sous contrôle dans les champs;
>>>Les Pros sont en général des personnes sensées et ils font tout pour éviter les dérives qui sont une perte de temps et d'argent.
Au fait, les viticulteurs/vignerons sont ils capables de contrôler la consommation de vin dans lequel un cancérogène avéré (l'alcool) est présent ? Et pour le fun, dans le monde entier ?

Mémé Théo a bien lu tout ça elle évite de souffler du mauvais coté, de pleuvoir quand il faut pas car elle aussi a bien lu les BPA.
>>>Un Pro "vit son métier" avec l'incontournable météo et sait ce qu'il doit faire en fonction de celle-ci.Les facteurs abiotiques bons ou mauvais ne sont pas eux, les utilisateurs du glyphosate et ne liront jamais quoi que se soit sauf peut-être dans un film de science fiction.
Les viticulteurs/vignerons connaissent le mauvais côté du vin dans lequel un cancérogène avéré (l'alcool) est présent. Tout le monde connait ceci:
La consommation de vin doit être raisonable (pour le fun:CVR).

C'est pas compliqué, y a qu’à et faut qu'on et si ca passe dans l'eau dans l'air et dans la bouffe c'est la faute aux MAPA Mauvais APplicateurs Agricoles ...ou á pas de chance.
>>>C'est logique, votre chimiophobie sélective fait que la notion "risque vs danger" n'est pas une notion facile à intégrer pour vous.
Pas du tout.Le bon sens du Pro n'a rien à voir avec le "y a qu'a faut qu'on" simpliste.Personnellement je ne connais pas d'agriculteurs qui utilisent des P P (itinéraire Conv et "bio") sans raison rationnelle et n'importe comment donc pour volontairement jeter l'argent par la fenêtre.Attention, comme dans toutes les activités humaines il y a des dérives comme il y en a avec les personnes qui boivent du vin qui dans sa composition a de l'alcool (un cancérogène avéré) sans être capable de se raisonner.
Il ne faut pas ignorer que kes moyens actuels de quantification moléculaire font que la détection de traces de glyphosate dans l'air, l'eau, la bouffe n'est pas surprenante car cette m a est très utilisée.Aussi, une trace de glyphosate dans l'eau, l'air, dans "la bouffe"(sic) ne signifie pas que celle-ci représente un danger.
D'ailleurs concernant l'ensemble des PP les dernières analyses Européennes (EFSA) démontrent qu'il n'y a pas d'inquiétude à avoir.
http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/170411

Pour le fun:
Conclusion en mode sophistique mais pas que.
Devons nous supprimer/interdir les vignobles dédiés à la production de raisins afin de faire du vin dans lequel un cancérogène avéré (l'alcool) est présent ?
Jeu 1 Juin 2017 19:38
Monsieur Portier conseiller du CIRC sur le glyphosate et ex (?) militant de l'ONG US anti-pesticides Enviromental Protection Fund (EPF) (lui et les médias ont oublié de préciser ce détail) ainsi que toute la mouvance anti-Agriculture Conv et anti-OGM sont déçus par les conclusions des différentes autorités sanitaires faisant suite à cette nouvelle évaluation du glyphosate.
https://www.actu-environnement.com/ae/n ... 29126.php4
Quoi faire pour arriver à faire interdire l'utilisation du glyphosate.
Les études évaluées ne sont pas accessibles.Pourtant des vilains marchands de produits Phytos défenseurs du glyphosate ont fait en sorte que ces études soient à l'époque accessibles à tous.C'était ici:
http://www.glyphosateeu.fr/gtf-statemen ... u?apl=N%3B
De nouvelles études démontrant "le glyphosate est cancérigène" affirme monsieur Portier n'ont pas été prise pour la dernière évaluation de celui-ci.D'accord, mais quelles sont elles ? Donc à voir.
L'évaluation des études du demandeur (le vilain méchant Monsanto) ne doivent pas être prise en considération.Uniquement les études indépendantes.Pourquoi ? étant donné que si il y a des biais à constater, il me semble qu' erlles sont donc un passage obligé pour détecter entre autre une éventuelle malhonnêteté du demandeur de l'époque Monsanto.
Ne pas oublier de diaboliser les instances de sécurités chargées d'évaluer les pesticides.Toutes des vendues à Monsanto mais pas que.
D'ailleurs chercher les conflits d'intérêts avérés ou pas est un jeu à la mode parfois amusant.
https://agriculture-environnement.fr/ed ... s-interets

La saga du glyphosate va donc continuer avec ce nouvel épisode.Tout un programme à suivre de très près !
Ven 2 Juin 2017 13:15
Le journalisme idéologique n'a pas/jamais de scrupule.Pour lui, le respect du lecteur concernant l'exactitude des éléments de l'information n'a pas/jamais d'importance.
Faute de mieux et par défaut tous les moyens fallacieux doivent donc être utilisés pour soutenir la cause anti-agricuture Conv.Celui-ci part du principe et est persuadé que le lecteur ne vérifie pas/jamais le contenu d'un article.
Concernant l'agriculture et tous les sujets qui lui sont connexes l'image de ce journal est devenu de plus en plus ridicule, pitoyable et pathétique au possible !

"Hystérie anti-glyphosate sur le Monde : le choc de la photo, ou comment faire peur avec un produit bio"
http://seppi.over-blog.com/2017/06/hysterie-anti-glyphosate-sur-le-monde-le-choc-de-la-photo-ou-comment-faire-peur-avec-un-produit-bio.html
Dim 4 Juin 2017 15:10
...si les critiques ont reculé contre les OGM tolérants aux herbicides et le glyphosate au cours des années. Certaines préoccupations sont environnementales, comme l'augmentation de l'utilisation du glyphosate qui a conduit à la prolifération d’espèces adventices plus résistantes, d'autres sont sur la santé, en particulier des travailleurs agricoles qui ont une exposition régulière aux produits chimiques, bien que la science soit partagée et fortement politisée. Pourtant, les semences OGM restent populaires. En 2016 aux États-Unis, ils représentaient 94% du soja, 89% de coton et 89% de maïs.

Mais la popularité des parcours RoundUp ready a contribué à la chute du glyphosate. Les fans de cette technologie soulignent à juste titre que les OGM ne sont pas directement responsables: l'ingénierie génétique ne conduit pas à la résistance. Mais une utilisation systématique a entraîné une dépendance excessive au glyphosate. … Pourquoi sommes-nous dans cette situation? "Eh bien, l'une des plus grandes pratiques alternative que nous avons développées, c'est la stratégie de conservation [du sol] la plus importante de notre temps – l’agriculture sans labour - est en grande partie responsable de la mutation résistante des mauvaises herbes".
Aujourd'hui, en fait, il existe plus de 250 espèces de mauvaises herbes qui résistent à au moins une matière active des principaux herbicides sur le marché, c'est ce que démontre l'Enquête internationale sur les adventices résistantes aux herbicides, mise en œuvre par une coalition scientifique de spécialistes des mauvaises herbes de plus de 80 pays. Et selon les données de l'Environmental Protection Agency des États-Unis, les entreprises n'ont pas beaucoup de nouveaux herbicides en développement.
…..
Les mauvaises herbes résistantes ont déjà acculer certains agriculteurs á la faillite. D'autres reviennent aux stratégies de labours, malgré l'érosion du sol, et d'autres encore sont retournés à la pratique ancestrale de l’arrachage des mauvaises herbes à la main. En Géorgie, par exemple, la majorité des producteurs de coton embauchent des ouvriers pour extirper les amarantes Palmer résistantes aux herbicides de la moitié de leurs champs, explique Stanley Culpepper, un spécialiste scientifique des herbes à l'Université de Géorgie.
Bien que les entreprises agrochimiques aient essayé de trouver le prochain blockbuster tueur d’herbes, il s'est avéré très difficile de trouver de nouveaux produits chimiques qui fonctionnent. La recherche sur les pesticides est également coûteuse: selon CropLife, un groupe industriel, la recherche et le développement d'une seule matière active actif coûte 286 millions de dollars et prend 11 ans. Mais les meilleures solutions des industriels impliquent toujours des produits chimiques. Une option consisterai à mélanger plusieurs herbicides ensemble. Si chacun tue d'une manière différente, une mauvaise herbe est moins susceptible de résister au cocktail. Une étude menée en 2015 dans la revue Pest Management Science, qui a compilé des données provenant de 105 fermes céréalières de l'Illinois de 2004 à 2010, a révélé que la combinaison du glyphosate avec d'autres produits chimiques retarde considérablement la résistance, mais ne l'empêchera probablement pas.

Image
Dim 4 Juin 2017 18:05
Mais on n'empêchera rien sans combinaisons de techniques.....
la nature a horreur du vide...
modifier ou entretenir un equilibre est plus simple et plus durable.....
Lun 5 Juin 2017 11:37
Miloux11 a écrit:
...si les critiques ont reculé contre les OGM tolérants aux herbicides et le glyphosate au cours des années. Certaines préoccupations sont environnementales, comme l'augmentation de l'utilisation du glyphosate qui a conduit à la prolifération d’espèces adventices plus résistantes,
>>>Toutes les pressions de sélection herbicide conduisent à la présence devenue majoritaire d'individus naturellement résistants dans une population d'adventices.C'est la capacité héréditaire d'un biotype d'une adventice (avec une présence dans la poopulation toujours très, très faible) à survivre à l'application d'un herbicide dont à l'origine la population était sensible.Les produits à base de glyphosate sont concernés comme tous les autres.
Ce fait est bien connu en France depuis longtemps.
Pour ceux intéressés, vous pouvez suivre l'évolution des adventices dites résistantes aux différentes m a présentes dans le monde:
http://www.weedscience.org/
Pour la France:
http://www.weedscience.org/Summary/Coun ... untryID=17
Par exemple et en l'occurrence concernant le glyphosate et un ray grass en France:
http://www.weedscience.org/Details/Case ... istID=5285

d'autres sont sur la santé, en particulier des travailleurs agricoles qui ont une exposition régulière aux produits chimiques, bien que la science soit partagée et fortement politisée.
>>>Un Pro (Agriculture Conv et "Bio") est conscient qu'un produit phyto ne doit pas s'utiliser n'importe comment.Concernant le glyphosate, l'utilisateur est en présence d'un produit ayant un profil toxicologique très, très bon.

Pourtant, les semences OGM restent populaires. En 2016 aux États-Unis, ils représentaient 94% du soja, 89% de coton et 89% de maïs.
>>>Les agriculteurs ne sont pas des idiots ou des demeurés.Si les PGM ne convenaient pas à leurs attentes technico-économiques il y a bien longtemps qu'ils auraient abandonné celles-ci.

Mais la popularité des parcours RoundUp ready a contribué à la chute du glyphosate. Les fans de cette technologie soulignent à juste titre que les OGM ne sont pas directement responsables: l'ingénierie génétique ne conduit pas à la résistance. Mais une utilisation systématique a entraîné une dépendance excessive au glyphosate. … Pourquoi sommes-nous dans cette situation? "Eh bien, l'une des plus grandes pratiques alternative que nous avons développées, c'est la stratégie de conservation [du sol] la plus importante de notre temps – l’agriculture sans labour - est en grande partie responsable de la mutation résistante des mauvaises herbes".
Aujourd'hui, en fait, il existe plus de 250 espèces de mauvaises herbes qui résistent à au moins une matière active des principaux herbicides sur le marché, c'est ce que démontre l'Enquête internationale sur les adventices résistantes aux herbicides, mise en œuvre par une coalition scientifique de spécialistes des mauvaises herbes de plus de 80 pays. Et selon les données de l'Environmental Protection Agency des États-Unis, les entreprises n'ont pas beaucoup de nouveaux herbicides en développement.
>>>Tout à fait, la technique de sélection et les outils d'amélioration des plantes cultivées ne sont pas responsable des choix stratégiques de l'agriculteur et donc de la présence dans les champs d'adventices dites résistantes.
Les causes principales de ces présences sont bien connues:Un retour trop fréquent de PGM RR dans la rotation (USA) entrainant une pression de sélection herbicide(glyphosate) ---- Rotations trop courtes et souvent un déséquilibre entre les cultures d'hiver et de printemps (ou une absence de celles-ci) afin de rompre l'initiation germinative de certaines annuellles et vivaces---absence d'une alternance/diversification dans les modes d'action sur les cibles biologiques des m a employées----- absence de faux semis et de diversification dans la préparation des sols/les façons culturales avant les semis.
…..
Les mauvaises herbes résistantes ont déjà acculer certains agriculteurs á la faillite. D'autres reviennent aux stratégies de labours, malgré l'érosion du sol, et d'autres encore sont retournés à la pratique ancestrale de l’arrachage des mauvaises herbes à la main. En Géorgie, par exemple, la majorité des producteurs de coton embauchent des ouvriers pour extirper les amarantes Palmer résistantes aux herbicides de la moitié de leurs champs, explique Stanley Culpepper, un spécialiste scientifique des herbes à l'Université de Géorgie.
>>>Les USA sont en effet un bon exemple quant à la mauvaise gestion/stratégie des agriculteurs concernant la culture de PGM RR et in fine l'utilisation du glyphosate qui lui sont associées.

Bien que les entreprises agrochimiques aient essayé de trouver le prochain blockbuster tueur d’herbes, il s'est avéré très difficile de trouver de nouveaux produits chimiques qui fonctionnent. La recherche sur les pesticides est également coûteuse: selon CropLife, un groupe industriel, la recherche et le développement d'une seule matière active actif coûte 286 millions de dollars et prend 11 ans. Mais les meilleures solutions des industriels impliquent toujours des produits chimiques. Une option consisterai à mélanger plusieurs herbicides ensemble. Si chacun tue d'une manière différente, une mauvaise herbe est moins susceptible de résister au cocktail. Une étude menée en 2015 dans la revue Pest Management Science, qui a compilé des données provenant de 105 fermes céréalières de l'Illinois de 2004 à 2010, a révélé que la combinaison du glyphosate avec d'autres produits chimiques retarde considérablement la résistance, mais ne l'empêchera probablement pas.
>>>C'est exact, l'existence d'individus naturellement résistants à plusieurs m a herbicide (Rési..croisée/multiple) dans des populations d'adventices est un fait bien connu depuis longtemps.

Image
Lun 5 Juin 2017 11:53
Ce qui me dérange c'est que personne ne fait le bilan écologique entre un herbicide et de multiples passages de tracteur pour sarcler... Dans mon cas je double la consommation de carburant si j'arrête les herbicides ! Et je pense que c'est pareil pour bcp...
Lun 5 Juin 2017 13:36
Ben oui, sauf que c'est bien plus banale que d'evoquer des risques supposé. .... a A risque supposé, quand tu nois tiend.........
Mer 7 Juin 2017 04:29
Nos amis les bêtes.....
Celles de L 214, s'identifient aux animaux d'élevage...... serions devenu hindouistes......, croient en la réincarnation...... pour prendre de telles postures.....?
Un élément me chagrine , pourquoi les résultats zootechniques sont-ils bon dans ses élevages dit "industriels".......?
L'idée que les besoins, les attentes, de nos amis les bêtes, les vrais, ne seraient ils pas différents de se que le commun des humains peut imaginé........?
Mer 7 Juin 2017 04:36
Pour revenir au sujet.....
L'apparition d'espèces résistante ne serait-il pas un motif d'interdiction importation de semence des dit pays pour éviter l'apparition chez nous de la problématique?......
Je ne voudrais pas apparaître comme un protectionniste mais quand même , ils nous ont fait concurrence, avec des moyens que nous n'avions pas..... et n'ont pas su gérer cette technologie de façon"durable".........
Partager cette discussion
Accueil   Autres discussions   Le bistrot  
Revenir en haut