Synutra Carhaix en images.

Ouvert par @lm, 05 juin 2014

Mer 11 Mar 2015 10:12 #42
selon les intervenants a cette réunion , tout est beau tout est rose pour le commerce avec la chine ..................pour les 10 15 ans a venir

un intervenant qui a travaillé 13 ans en chine explique :

après avoir provoqué une exode massive des campagnes vers les villes et créer des mégalopoles gigantesques pour développer son industrie ,la chine aujourd'hui veut développer son agriculture en créant des fermes plus grandes et plus modernes
objectif autosuffisance a 70 % en 2030 . ils ont des moyens infinis pour acquérir des savoir- faire .

chez eux le temps est divisé par 10 voir plus par rapport a ici

un projet même pharaonique est terminé en moins de deux ans( les contestataires en camps de travail , une expropriation en 48 h ) alors qu' ici il faut plus de dix ans de dossier déjà .......................

pour eux un contrat même signé se renégocie en permanence et avec de plus en plus d'exigence .
Jeu 12 Mar 2015 07:43 #43
"solution pour une petite planete" la devise d'IBM racheté par ....... des chinois.....
Jeu 26 Mar 2015 08:56 #44




Synutra. Chantier titanesque à Carhaix 26 mars 2015 à 07h00 / Dominique Morvan /

Débutée il y a un an, la construction de l'usine chinoise de lait en poudre de Carhaix avance à grand pas. Un chantier titanesque qui donnera naissance à un outil industriel sans équivalent en Europe avec 250 emplois à la clé. Et les Chinois ne comptent pas s'arrêter là. D'autres investissements sont attendus.

Un juste retour des choses [L'analyse d'Henry Lauret]

Plus de 14 hectares de terrain, 38.000 m² de bâtiments, 25 km de réseaux enterrés, 44.000 m³ de béton et des tours de séchage qui culmineront à 49 m de haut, les chiffres du chantier de l'usine de lait en poudre de Carhaix donnent le tournis. De la RN164 toute proche, les bâtiments en train de sortir de terre et les immenses grues impressionnent. Le spectacle est encore plus saisissant vu des airs.

« La plus grande usine de lait infantile au monde »

Il s'agit de la plus importante construction industrielle en cours en Bretagne et même sans doute au-delà. Et on la doit aux Chinois de Synutra. Ce sont eux qui ont mis plus de 100 M€ sur la table afin de remplir les biberons chinois avec du lait breton.

Ce chantier hors normes, qui a débuté il y a tout juste un an, a été confié au groupe français Idec, via sa filiale rennaise Thébault Ingénierie. En moins de deux ans, l'entreprise doit construire une usine capable de transformer 285 millions de litres de lait par an en 120.000 tonnes de poudre (7,5 t par heure). Le tout avec une qualité décrite comme « quasi pharmaceutique » par les Chinois.

« C'est un ouvrage exceptionnel, d'un niveau de qualité industrielle jamais vu en Europe », affirme Christian Mazuray, P-DG de Synutra France. Liang Zhang, le grand patron chinois, va même plus loin. Devant les ouvriers et près de 300 invités réunis, hier, pour un grand repas sur site, il parle tout simplement de « la plus moderne et la plus grande usine de lait infantile au monde ».

Pour réussir leur pari, Synutra et Thébault Ingénierie ont encore quelques mois devant eux. Le chantier, qui mobilise actuellement 250 ouvriers par jour et bientôt près de 400, doit s'achever en fin d'année. Des tests sont prévus en novembre et le lancement officiel de l'usine est déjà programmé le 9 janvier 2016.

D'autres projets déjà en discussion

Pour la région de Carhaix, l'impact économique est évidemment de taille. L'usine chinoise et sa future unité d'emboîtage emploieront environ 250 personnes. Et d'autres embauches suivront peut-être. Hier, le maire de Carhaix, Christian Troadec, a ainsi signé un nouveau permis de construire pour l'implantation d'un laboratoire et de services administratifs de Synutra, qui n'étaient pas prévus au départ. Une passerelle sera construite pour relier l'usine à ces futurs bâtiments. « On espère que cette usine sera la première pierre d'une collaboration et le décollage économique du Centre-Bretagne », a déclaré le maire de Carhaix en confiant le nouveau permis de construire à Liang Zhang. Les deux hommes sont en discussion pour d'autres projets. Les besoins du marché chinois étant gigantesques, Synutra souhaiterait déjà bien plus que les 285 millions de litres de lait annuels que lui fourniront les éleveurs de la coopérative Sodiaal. On parle de 600 millions de litres.

D'autres industriels chinois, venus en Bretagne ces derniers mois, ont également des projets dans l'agroalimentaire. Et, visiblement, ils sont, eux aussi, prêts à investir beaucoup d'argent.

En complément

« Le lait breton, il faudra que les Chinois le paient »

Frédérique Le Gall L'implantation des Chinois à Carhaix ne laisse évidemment pas indifférente la filière laitière régionale. Que le géant asiatique ait choisi la Bretagne pour son approvisionnement en lait afin de nourrir les bébés chinois est plutôt flatteur. « C'est important pour nous d'avoir cette reconnaissance mondiale. Si les Chinois viennent chez nous acheter du lait alors qu'il y a de nombreux pays qui sont capables de proposer un lait meilleur marché que le nôtre, c'est bien pour une raison. Cela prouve que les Bretons font un produit de qualité. On ne peut que s'en féliciter », remarque José Jaglin, responsable lait des Jeunes agriculteurs de Bretagne. En revanche, le syndicaliste, producteur de lait dans les Côtes-d'Armor, craint que les Chinois tirent les prix vers le bas. « C'est notre crainte et c'est la grande inconnue. Nous disons que s'ils veulent du lait breton, il faudra qu'ils le paient. »

L'UDSEA, confédération paysanne du Finistère, a la même appréhension. Le syndicat voit dans l'implantation de la tour de séchage à Carhaix, assortie d'un contrat d'approvisionnement, un moyen de faire pression sur les prix. « On sait que les Chinois ne font jamais de mauvaises affaires. Le risque c'est qu'ils fassent en sorte que les prix locaux rejoignent les prix mondiaux avec toute la volatilité que l'on connaît », observe Joël Kerglonou, responsable lait à la Conf'.

Un appétit de géant

Le gros appétit du géant chinois qui a l'ambition de valoriser globalement 600 millions de litres de lait, soit le double de ce qu'il va traiter dans l'usine de Carhaix, conduit le même syndicat à s'interroger sur les perspectives de la valorisation du lait mais aussi sur le risque d'intensification de la production laitière. « Les paysans vont être démarchés pour qu'ils augmentent leur production. Cela veut dire qu'on va intensifier et donc faire grimper les coûts de production. Pour nous, il est hors de question de produire plus pour gagner moins », poursuit Joël Kerglonou.

« Un investisseur chinois qui se déclare prêt à traiter 300 millions de litres de lait breton, c'est positif d'autant que c'est la fin des quotas laitiers. Les Chinois ont de l'argent et des besoins importants. Je considère que c'est un joli projet », déclare, de son côté, Gilbert Kéromnès, producteur de lait à Plourin-lès-Morlaix (29) et président de la section laitière de Coop de France Ouest. Le responsable finistérien n'a pas peur, quant à lui, que les Chinois tirent le prix du lait vers le bas. « Ils le paieront au prix du marché. »

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/economie/syn ... 571495.php


An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Jeu 26 Mar 2015 09:05 #45
pour que les chinois ne monte pas d'autres tour il faudra que d'autres sd'y colle..... lactalis, sodiaal, danone,nestlé ...... ou fronterra......
Mer 10 Juin 2015 07:38 #47
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Mer 10 Juin 2015 09:10 #48
Les tribulations d un chinois en Bretagne. .....Très étonnant, cette soumission et cette acceptation à se faire coloniser de la sorte. Je ne voyais pas les bretons comme ça. ...
Mer 10 Juin 2015 09:40 #49
finalement, pasqua avait raison: "les bretons, c'est comme les cochons .........."
Ven 6 Nov 2015 18:08 #56
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Dim 29 Nov 2015 14:18 #57
300 M de litres par an quand Sodiaal Bretagne Ouest collecte 900 Ml par an...
Lait achete par Synutra au prix A - 20 eur...

Ou est la marge pour Sodiaal (surtout qd on prend en compte le prix du transport)?

Ou alors on considere que Sodiaal ne fournit que du volume B a cette usine (a 200 eur prix paye producteur + transport ca laisse un tout petit peu de marge...), mais alors il faut plus de 4 regions bretagne ouest...

Mais aĺors a ce prix la, a quel hauteur les producteurs de lait subventionnent-ils l'activite et l'emploi a Synutra?

Les tours de sechage etait a l'origine prevue pour ecouler surtoutles surplus conjoncturels, elles n'ont jamais ete rentables et le marche export sur le long terme deficitaite...

On les remplace par cette usine chinoise qui capte toute la valeur ajoutee sur le segment poudre de lait infantile en nous obligeant a livrer une quantite de lait enorme sur le long terme a un prix en dessous du marche... Quel debouche! Vive la conquete!
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 29 Nov 2015 14:38 #58
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Dim 29 Nov 2015 14:49 #59
Juste un ptit chiffre, en janvier a 900 000 l par jour a 200 eur les 1000 payes producteur et avec un prix d'equilibre tres optimiste de 360 eur les mille, on subventionne l'usine a hauteur de 900 × (360-200) = 144 000 eur par jour! Pour combien d'emploi??? En mandarin doit y avoir un ideogramme tres explicite pour ca...
Vini, Vidi, Pactoli
Dim 29 Nov 2015 17:15 #60
C'est valable pour les autres industriels on subventionne les investissements à l'etranger ou les agrandissements d'usine ou meme les investissements.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut