Synutra Carhaix en images.

Ouvert par @lm, 05 juin 2014

Jeu 5 Juin 2014 10:19 #2
qui peut m'expliquer comment on fait 500 000 tonnes de lactosérum avec 300 000 000 litres de lait?
Jeu 5 Juin 2014 20:34 #4
[quote=laitier35]qui peut m'expliquer comment on fait 500 000 tonnes de lactosérum avec 300 000 000 litres de lait?[/quote]







Pour faire de la poudre infantile il faut  du lactoserum.



Beaucoup de lactoserum .



Les filiales de  Sodiaal en dispose notamment par la production de fromage.



On peu penser qu'il serait  séché  sur carhaix ????



Et puis , y aura t'il d'autres apporteurs ?





 
Jeu 5 Juin 2014 23:44 #5
oui , faire du poudre de lactosérum à partir du lait entier , c'est pas un activité en soi

ça se fait toujours avec la fabrication du fromage .



Donc le contrat synutra-sodiaal implique plus que seulement la livraison de 200 (ou 300) millions de litres 



à 365 ex transport



A part ça , 1 tonne de lait ça peut donner combien de kg de poudre de lactosérum ?  50 ? soit 5 % ?

Donc 300 millions de litres = 300 000 tonnes = 15 000 tonnes de poudre de lactosérum ?



Ou autrement , 500 000 tonnes de poudre de lactosérum = ( x 20 ) = 10 millions de tonnes de lait

c'est presque la moitié de la production française ou le double de soDiaal ,

ça colle pas



encore un erreur de 0 ??
Sam 23 Aoû 2014 10:06 #6




http://www.ouest-france.fr/synutra-carhaix-le-recrutement-vient-de-debuter-2772920





Synutra à Carhaix. Le recrutement vient de débuter
Carhaix-Plouguer - 07h01 


 





  • Une partie du bâtiment principal du chantier de la plus grande usine spécialisée dans la fabrication de poudre de lait du monde. Entièrement financée par l'entreprise chinoise Synutra, elle sera opérationnelle en 2015. Une partie du bâtiment principal du chantier de la plus grande usine spécialisée dans la fabrication de poudre de lait du monde. Entièrement financée par l'entreprise chinoise Synutra, elle sera opérationnelle en 2015. | Ouest-France / Paul Gogo




Le chantier est loin d’être terminé et pourtant la future usine de lait en poudre du groupe chinois Synutra à Carhaix a déjà démarré sa campagne de recrutement.


Le recrutement des 150 salariés que devrait employer l'usine, dans un premier temps, vient « tout juste de démarrer », a annoncé François Musellec, directeur de la future usine.

La formation des employés devrait débuter en octobre prochain et durera un an. Une expérience dans les technologies laitières est recherchée par la direction de l'usine. Un groupe de pilotage a vu le jour auprès de la sous-préfecture de Châteaulin pour reclasser en priorité les salariés licenciés de l'agroalimentaire.

À terme, ce sont 100 000 tonnes de poudre infantile qui seront produites chaque année dans l'usine de Carhaix et ce, exclusivement à destination du marché chinois.





 


An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Ven 5 Déc 2014 19:27 #8




An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Lun 2 Fév 2015 08:45 #9
Synutra à Carhaix. Sur le chantier de l'usine de lait en poudre
Carhaix-Plouguer - 07h01

Image
250 ouvriers travaillent actuellement sur le chantier de l'usine Synutra. 250 ouvriers travaillent actuellement sur le chantier de l'usine Synutra. | Thierry CREUX

À Carhaix, le groupe à capitaux chinois Synutra construit l'une des plus grandes usines d'Europe dans l'alimentation infantile. Le chantier avance rapidement.

Le chantier a démarré le 10 janvier 2014 et l'usine devrait être inaugurée le 9 janvier 2016. Aujourd'hui, certaines constructions de la future usine de lait en poudre Synutra s'élèvent à plus de trente mètres.




250 ouvriers travaillent sur les 14 hectares de la zone de Kergorvo. Une quarantaine d'entre eux se succèdent, de 7 h à 14 h, et de 14 h à 18 h, pour achever les tours de séchage (49 m de hauteur à terme) plus rapidement.

LIRE AUSSI : "Synutra. L'usine chinoise de lait lancée ce vendredi à Carhaix"
LIRE AUSSI : "Emploi. Ils se forment pour travailler à l'usine Synutra de Carhaix"

http://www.ouest-france.fr/synutra-carhaix-sur-le-chantier-de-lusine-de-lait-en-poudre-3159167
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Lun 2 Fév 2015 09:06 #10
l' occupant montre sa puissance aux colonisés. Un grand classique
Lun 2 Fév 2015 11:25 #11
je suppose que de la haut, ils pourront observer les nombreuses terres qu'ils vont bientôt accaparer
Lun 2 Fév 2015 14:16 #12
frankiz a écrit:
l' occupant montre sa puissance aux colonisés. Un grand classique


Les chinois, c'est aussi une possibilité pour l'avenir les agriculteurs Francais. Une nouveau route pour vendre des produits agricole. Une grande marche serait ouvert , plus accessible par une entreprise d'origine chez eux. Le plus des produits agricoles sont vendus au éntranger, le plus de pression on peut mettre sur les grand magasins ici pour payé le prix nomal pour les produits francais nous avons besoin pour faire notres exploitations avec une certain rentabilité.
Beaucoup dit que je suis pessimiste, je pense je suis que réaliste. Une grande difference.
Il vaut mieux marcher seul, qu'avec d'autres dans la mauvaise direction.
Les mutinationals et la politique s'ententent comme larrons en foire.
Lun 2 Fév 2015 14:26 #13
Au de la du délire de frankiz, la question est de savoir pourquoi nos entreprises françaises n'ont pas eu les moyens d'investir dans une touir de séchage, pour venddre la poudre a nos amis asiatiques?

En attendant, je reviens de taiwan, j'avais visité une ferme qui trayait 3500 vaches, ils en ont 5000 a la traite aujourd'hui et se projette sur 7000 dans les prochaines années.une troisieme salle de traite rotative est en fonctionnement depuis ma derniere visite.
Tout cela pour dire, qu'en Asie, la croissance et la demande est tjs trés, trés trés forte.

Les consomamteurs consomment surtout du lait liquide, trés peu de fromages, d'ailleurs dans les gms on retrouve a 80 % des marques françaises en fromage , avec lactalis en trés grand leader!!!
Lun 2 Fév 2015 15:15 #15
Dairy a écrit:
Au de la du délire de frankiz, la question est de savoir pourquoi nos entreprises françaises n'ont pas eu les moyens d'investir dans une touir de séchage, pour venddre la poudre a nos amis asiatiques?

En attendant, je reviens de taiwan, j'avais visité une ferme qui trayait 3500 vaches, ils en ont 5000 a la traite aujourd'hui et se projette sur 7000 dans les prochaines années.une troisieme salle de traite rotative est en fonctionnement depuis ma derniere visite.
Tout cela pour dire, qu'en Asie, la croissance et la demande est tjs trés, trés trés forte.

Les consomamteurs consomment surtout du lait liquide, trés peu de fromages, d'ailleurs dans les gms on retrouve a 80 % des marques françaises en fromage , avec lactalis en trés grand leader!!!

parce que nos industriels ne veulent pas prendre de risque avec un marché incertain ( la poudre de lait a chté depuis l'année dernière???)
La volatilité c'est pour notre pomme et ils se servent du marché mondial quand ça les arrange
Lun 2 Fév 2015 17:02 #16
au dela du délire de frankiz( c'est vrai qu il délire pas mal, cet empafé), les remarques de dairy sont judicieuses
c'est vrai: - pourquoi lactalis est il si bon?
- pourquoi sodiaal est il si nul?
- pourquoi la plus grande dictature du monde ferait elle partie de nos amis?
Lun 2 Fév 2015 20:38 #17
Image

Carhaix : la plus grande usine de fabrication de poudre de lait
Cardinal Edifice, groupe de BTP du Grand Ouest, construira la plus grande usine mondiale de fabrication de poudre de lait infantile à Carhaix (29), pour le compte de la société chinoise Synutra.

Le contrat a été attribué à la société rennaise Thébault Ingénierie (Groupe Idec) qui aura en charge la totalité des travaux de la conception et à la réalisation. Le gros oeuvre de 3 bâtiments (A, B et F) a été confié au groupement Cardinal/Guillerm pour un montant de 14,4 M€. Cardinal Edifice remporte en outre une seconde tranche du marché avec la réalisation du bâtiment C/C' pour un montant de 3,9 M€.

Le marché comprend la réalisation d'une tour de séchage de 49 m de haut qui nécessitera pas moins de 28 000 m3 de béton produit sur site et 2 700 tonnes d'acier. La fin du gros oeuvre est programmée pour juillet 2015. La fin des travaux de la tour et de l’unité de production est prévue pour fin octobre 2015 avec une mise en service début janvier 2016.

- See more at: http://www.constructioncayola.com/batim ... Z1mlg.dpuf
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Mar 3 Fév 2015 08:21 #18
Dairy a écrit:
Au de la du délire de frankiz, la question est de savoir pourquoi nos entreprises françaises n'ont pas eu les moyens d'investir dans une touir de séchage, pour venddre la poudre a nos amis asiatiques?

En attendant, je reviens de taiwan, j'avais visité une ferme qui trayait 3500 vaches, ils en ont 5000 a la traite aujourd'hui et se projette sur 7000 dans les prochaines années.une troisieme salle de traite rotative est en fonctionnement depuis ma derniere visite.
Tout cela pour dire, qu'en Asie, la croissance et la demande est tjs trés, trés trés forte.

Les consomamteurs consomment surtout du lait liquide, trés peu de fromages, d'ailleurs dans les gms on retrouve a 80 % des marques françaises en fromage , avec lactalis en trés grand leader!!!


Image

http://forum.terre-net.fr/topic-263908-300
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Mar 3 Fév 2015 08:52 #19
Finistère. L'usine de lait en poudre grandit vite à Carhaix
« Ce sera l'une des plus grandes usines d'Europe dans le secteur de l'alimentation infantile. Depuis le 10 janvier 2014, l'usine de lait en poudre du groupe à capitaux chinois Synutra se construit à Carhaix. »

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/finistere-lusine-lait-poudre-grandit-vite-carhaix-02-02-2015-190773

L'une des plus grandes usines du genre

Sur quatorze hectares, la plaine de Kergorvo, à Carhaix, a bien changé en une année. L'une des plus grandes usines d'alimentation infantile d'Europe prend forme : 38 000 m², 350 m de bout en bout. Certaines constructions s'élèvent maintenant à plus de trente mètres. « On a fini les deux tiers du gros oeuvre sur la première phase », estime Marc Vroone, chef de chantier de Thébault Ingénierie. L'inauguration de l'usine de lait en poudre Synutra est prévue pour le 9 janvier 2016 à 10 h 58. Deux ans après le premier coup de pelle.

15 h de travail

Aujourd'hui, 250 ouvriers y travaillent mais ce chiffre devrait doubler en juin. « Les équipes de process commenceront à travailler sur le chantier fin février, explique Marc Vroone. Ce sont elles qui construisent les installations spécifiques à la production de lait en poudre. » Directeur de projet à Thébault Ingénierie, filiale du groupe Idec spécialisée dans les constructions de l'agroalimentaire basée à Cesson-Sévigné (35), il se charge du bâti de l'usine : les murs et les installations d'énergie.

Les travaux mobilisent une quarantaine d'entreprises, dont 80 % d'effectifs régionaux. La plupart d'entre eux travaillent sur des journées aux horaires traditionnels, mais le chantier compte aussi une équipe de quarante personnes se relayant de 7 h à 14 h et de 14 h à 22 h. « Ce sont eux qui réalisent le bâtiment des tours de séchage, chemin critique de l'usine », précise Marc Vroone. À terme, les deux tours de séchage - une pour le lait et une pour le sérum issu du lait entier - s'élèveront à 49 mètres. Le niveau doit être atteint le 15 avril, les entreprises de process fabriquant ensuite sur place les machines qui empliront les tours. Courant mai, une grue d'une capacité de 700 tonnes déposera ces installations à l'intérieur des tours de béton.

Actuellement, les ouvriers terminent le premier plancher. À 22 m de hauteur, ils sont une dizaine à s'affairer sur le ronronnement des machines. L'une d'elles émet un son plus saccadé. « C'est une pompe à béton », glisse le chef de chantier. À travers une grille, les ouvriers coulent 50 m3 de béton en deux heures à l'aide de cette pompe qui le propulse dans un long tuyau. En tout, 45 000 m3 de béton sont nécessaires à la construction de l'usine. « Il est coulé sur place, explique Marc Vroone. Compte tenu des quantités de béton exigées, on aurait asséché les centrales alentour si on ne l'avait pas fait nous-même. »

Un recrutement entamé

L'utilisation du béton plutôt que de la charpente métallique, est l'une des spécificités de l'usine. « Le béton est plat, à la différence de la charpente métallique qui est plus difficile à nettoyer, détaille Sylvain Deffontaines, directeur des ressources humaines à Synutra France. Dans l'infantile, nous devons avoir un niveau d'hygiène très rigoureux. »

Destinée à transformer l'équivalent de 900 000 litres de lait par jour, l'usine travaillera avec près d'un millier de producteurs dans un rayon de 70 km autour de Carhaix. Alors que le bâtiment se résume encore à une succession de blocs gris, le chemin que parcourra le lait se matérialise peu à peu. « Là, ce sera le service du dépotage, où cinq camions se déchargeront à des heures précises, en fonction de la traite des vaches », explique Marc Vroone, en débutant ce chemin.

90% de salariés locaux

C'est la seconde partie de l'usine que le constructeur devra livrer à Synutra à partir du mois de juin. La première doit être le bâtiment des énergies, concentrant les installations électriques et d'alimentation en eau. « Il y aura ensuite les services de traitement du lait, la tour de séchage, le stockage et le conditionnement », énumère le chef de chantier. Par la suite, il faudra attaquer les bâtiments administratifs et le laboratoire d'analyse du lait en poudre. Ainsi que le parking de 150 places en hauteur de l'usine. « Les salariés arriveront à l'usine par cette passerelle », indique Sylvain Deffontaines en désignant l'ouvrage presque terminé.

Ils seront près de 200, dont 90 % de locaux. « Le travail s'organise en trois-huit, explique Sylvain Deffontaines. Nous avons besoin de salariés habitant dans un rayon de 30 km autour de l'usine. » Le recrutement a déjà commencé avec deux formations sur les rails pour 45 potentiels futurs opérateurs, conducteurs de lignes et techniciens de maintenance. Tout doit être prêt pour janvier 2016.


Louise CALEDEC.
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Image
Mar 3 Fév 2015 12:12 #20
tiens, dairy pris sur le fait de délire frankizien, dire tout et son contraire pour masquer ses propres trahisons et faiblesses. Ne pas etre capable d'avouer d'avoir participé à la livraison des producteurs à leurs bourreaux, accuser les autres, encore et toujours.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut