Les mycotoxines et la santé.

Ouvert par trouspinette, 29 juin 2013

Jeu 20 Juin 2019 21:32 #61
Au sujet du sujet préféré de la Trouspi&Corp qui adore mentir pour faire peur au consommateur Bio :

Des vrais scientifiques on fait une méta-analyse des publications et études comparées sur la présence de mycotoxines dans l'agro-alimentaire en filière Bio et conventionnelle.
https://www.wageningenacademic.com/doi/pdf/10.3920/WMJ2016.2040

ABSTRACT:
Résumé/ Cet article présente des études évaluées par des pairs comparant le contenu en désoxynivalénol (DON), les toxines HT-2 + T-2, la zéaralénone (ZEA), le nivalénol (NIV), l'ochratoxine A (OTA) et les fumonisines dans les grains de céréales et la patuline (PAT ) dans les pommes et les produits à base de pomme, produits dans des cultures biologiques et conventionnelles des régions tempérées. Certaines de ces études sont basées sur des données provenant d'essais contrôlés sur le terrain. Cependant, la plupart sont des enquêtes à la ferme et d'autres sont des enquêtes sur le panier alimentaire. Près de la moitié des études portaient sur le DON dans les céréales. La majorité de ces études n'ont révélé aucune différence significative entre la teneur en DON dans les grains des deux systèmes d'exploitation, mais plusieurs études ont montré une teneur en DON inférieure dans les céréales biologiques par rapport aux céréales produites de manière conventionnelle.


CONCLUSIONS:
Les données disponibles montrent que le classement des systèmes agricoles biologiques par rapport aux systèmes agricoles conventionnels en raison de la teneur en mycotoxines dans la matière première n'est pas particulièrement probant.
On ne peut en conclure qu'un des deux systèmes d'exploitation augmente le risque de contamination par les mycotoxines. Certaines études ont indiqué que d'autres facteurs, tels que les conditions météorologiques, l'année de culture, les emplacements, la rotation des cultures, les pratiques de travail du sol et le choix des cultivars pourraient avoir une influence plus grande sur les niveaux de mycotoxines que le type d'exploitation. Malgré l'absence d'utilisation de fongicides, un système organique semble généralement capable de maintenir la contamination par les mycotoxines à de faibles niveaux. La contamination des céréales par les mycotoxines est généralisée dans les céréales biologiques et conventionnelles, mais principalement à de faibles niveaux. Pour la mycotoxine la plus répandue dans les céréales, le DON, la plupart des études n'ont signalé aucune différence dans la teneur en céréales des deux systèmes de production. La majorité des autres études ont fait état de teneurs en DON inférieures dans les céréales produites de manière biologique par rapport aux cultures conventionnelles. Dans les études comparant T-2 et HT-2, des concentrations plus faibles ont été détectées dans les céréales de culture biologique par rapport aux cultures conventionnelles dans la moitié des comparaisons, principalement dans l'avoine. La plupart des études sur le ZEA n'ont fait état d'aucune différence entre les systèmes d'exploitation ni de concentrations plus faibles dans les céréales produites de manière biologique. Pour les autres mycotoxines présentes dans les céréales, la plupart des études n'ont signalé aucune différence dans les échantillons issus de l'agriculture biologique et conventionnelle. Certaines études ont révélé une contamination PAT plus élevée dans les pommes et les produits à base de pommes cultivés de manière biologique. Cependant, à de rares exceptions près, de faibles niveaux de PAT ont été signalés, souvent inférieurs aux limites légales pour le PAT dans les jus de pomme et les produits à base de pomme.
Ven 21 Juin 2019 12:30 #62
Miloux11 a écrit:
Au sujet du sujet préféré de la Trouspi&Corp qui adore mentir pour faire peur au consommateur Bio :
>>>Après votre mensonge/âneries concernant les talles du maïs.
topic-264652-200
Afin de satisfaire votre rigolo blocage ad hominem sans aucun scrupule maintenant vous en êtes rendu a inventer/mentir à nouveau.Rigolo Non ?
Vous affirmez ceci:
" j'adore mentir pour faire peur au consommateur "bio"(sic)."

Alors, c'est très, très simple et facile.
Afin que le contenu de vos écrits ne reste pas comme d'habitude gratuit et arbitraire donc toujours totalement farfelu/mensonger.
Nouveau test:
Miloux11 quels sont donc ces mensonges: "pour faire peur au consommateur Bio"(sic) ?

Des vrais scientifiques
>>>Ouf ! C'est préférable à des faux scientifiques.
Ceci étant, cette affirmation "vrais scientifiques"(sic) ne fait pas preuve/n'est pas un gage d'honnêteté.

on fait une méta-analyse des publications et études comparées sur la présence de mycotoxines dans l'agro-alimentaire en filière Bio et conventionnelle.
https://www.wageningenacademic.com/doi/pdf/10.3920/WMJ2016.2040

ABSTRACT:
Résumé/ Cet article présente des études évaluées par des pairs comparant le contenu en désoxynivalénol (DON), les toxines HT-2 + T-2, la zéaralénone (ZEA), le nivalénol (NIV), l'ochratoxine A (OTA) et les fumonisines dans les grains de céréales et la patuline (PAT ) dans les pommes et les produits à base de pomme, produits dans des cultures biologiques et conventionnelles des régions tempérées. Certaines de ces études sont basées sur des données provenant d'essais contrôlés sur le terrain. Cependant, la plupart sont des enquêtes à la ferme et d'autres sont des enquêtes sur le panier alimentaire. Près de la moitié des études portaient sur le DON dans les céréales. La majorité de ces études n'ont révélé aucune différence significative entre la teneur en DON dans les grains des deux systèmes d'exploitation, mais plusieurs études ont montré une teneur en DON inférieure dans les céréales biologiques par rapport aux céréales produites de manière conventionnelle.


CONCLUSIONS:
Les données disponibles montrent que le classement des systèmes agricoles biologiques par rapport aux systèmes agricoles conventionnels en raison de la teneur en mycotoxines dans la matière première n'est pas particulièrement probant.
On ne peut en conclure qu'un des deux systèmes d'exploitation augmente le risque de contamination par les mycotoxines. Certaines études ont indiqué que d'autres facteurs, tels que les conditions météorologiques, l'année de culture, les emplacements, la rotation des cultures, les pratiques de travail du sol et le choix des cultivars pourraient avoir une influence plus grande sur les niveaux de mycotoxines que le type d'exploitation. Malgré l'absence d'utilisation de fongicides, un système organique semble généralement capable de maintenir la contamination par les mycotoxines à de faibles niveaux. La contamination des céréales par les mycotoxines est généralisée dans les céréales biologiques et conventionnelles, mais principalement à de faibles niveaux. Pour la mycotoxine la plus répandue dans les céréales, le DON, la plupart des études n'ont signalé aucune différence dans la teneur en céréales des deux systèmes de production. La majorité des autres études ont fait état de teneurs en DON inférieures dans les céréales produites de manière biologique par rapport aux cultures conventionnelles. Dans les études comparant T-2 et HT-2, des concentrations plus faibles ont été détectées dans les céréales de culture biologique par rapport aux cultures conventionnelles dans la moitié des comparaisons, principalement dans l'avoine. La plupart des études sur le ZEA n'ont fait état d'aucune différence entre les systèmes d'exploitation ni de concentrations plus faibles dans les céréales produites de manière biologique. Pour les autres mycotoxines présentes dans les céréales, la plupart des études n'ont signalé aucune différence dans les échantillons issus de l'agriculture biologique et conventionnelle. Certaines études ont révélé une contamination PAT plus élevée dans les pommes et les produits à base de pommes cultivés de manière biologique. Cependant, à de rares exceptions près, de faibles niveaux de PAT ont été signalés, souvent inférieurs aux limites légales pour le PAT dans les jus de pomme et les produits à base de pomme.

>>>C'est une bonne nouvelle concernant cette méta-analyse.
C'est simple à comprendre:
Selon l'année, seules les conditions de pression favorables (biotiques et abiotiques) et les actions entreprises (moyens agronomiques et fongiques) pour minimiser les éventuelles contaminations feront qu 'un itinéraire sera plus à risque ou pas concernant l'éventuelle présence de mycotoxines.
Par exemple pour un blé "bio" il est préférable de le choisir parmi des variétés résistantes à la fusa graminearum. Ne pas le faire fait que vous avez plus de risque en "bio"qu'en Conv car en "bio" vous ne disposez pas des fongicides ayant une action sur fusa.
Bref "bio" ou Conv il faut essayer de minimiser au mieux les éventuelles contaminations (Fusa ou/et au stockage).
https://www.arvalis-infos.fr/un-climat- ... ticle.html

Au sujet des mycotoxines.
https://www.pseudo-sciences.org/Comment ... n-agricole
La présence non acceptable de mycotoxines est parfois un fait.
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... bon-et-bio
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... erie-suire


Autrement:
"la Trouspi&Corp "(sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: "la Trouspi&Corp"(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Sam 22 Juin 2019 13:55 #63
trouspinette a écrit:
19 juin 19:10 Au sujet de "CASH INVESTIGATION".
...
https://www.atlantico.fr/decryptage/3574617/cash-investigation--pourquoi-le-traitement-des-semences-par-les-multinationales-est-nettement-plus-complexe-que-le-tableau-dresse-par-l-emission-de-france-2
Extrait:
Philippe Jourdrier : ''Un article récent a parfaitement détruit le mythe selon lequel les variétés anciennes sont meilleures que les variétés actuelles, prenant l'exemple du blé.

En ce qui concerne le mode d’agriculture biologique, il existe depuis 2003 des méta-analyses qui ont été publiées régulièrement tous les trois ans ... bla bla bla ... Les conclusions de toutes ces méta-analyses sont constantes.

On ne peut pas passer sous silence le risque accru, pour toutes les productions issues de l’AB :eusa_liar , d’une teneur plus élevée en mycotoxines (la grande majorité d’entre elles sont cancérigènes). Au cours des millénaires précédents, elles sont responsables d’un nombre de décès.

D’une manière générale et si les bases de la biologie étaient bien comprises
, il est évident qu’il vaut mieux manger avec des traces de pesticides :interr que les pestes elles-mêmes avec leur cortège de toxines !



Outre le fait que Monsieur Jourdain fait une interprétation fallacieuse de l'article et de l'étude comparative Blés moderne /Blés ancients ... car l'étude en question dit surtout ceci : Le Dr Voss-Fels a déclaré que les résultats pourraient avoir des implications potentiellement importantes pour augmenter la productivité des systèmes de culture biologique.
«Il a été largement admis que les cultivars de blé plus anciens sont plus robustes et résilients, mais ce sont en fait les cultivars modernes qui fonctionnent le mieux dans des conditions optimales et sub-optimales.»


Pour sa conclusion de sa propagande il en remet opportunément une couche sur le mythe des mycotoxines dans l'ABio qui est proprement mensongère .

Car de vrais scientifiques ont fait cette méta-analyse des publications et études comparées sur la présence de mycotoxines dans l'agro-alimentaire en filière Bio et conventionnelle.
https://www.wageningenacademic.com/doi/ ... J2016.2040

ABSTRACT:
Résumé/ Cet article présente des études évaluées par des pairs comparant le contenu en désoxynivalénol (DON), les toxines HT-2 + T-2, la zéaralénone (ZEA), le nivalénol (NIV), l'ochratoxine A (OTA) et les fumonisines dans les grains de céréales et la patuline (PAT ) dans les pommes et les produits à base de pomme, produits dans des cultures biologiques et conventionnelles des régions tempérées. Certaines de ces études sont basées sur des données provenant d'essais contrôlés sur le terrain. Cependant, la plupart sont des enquêtes à la ferme et d'autres sont des enquêtes sur le panier alimentaire. Près de la moitié des études portaient sur le DON dans les céréales. La majorité de ces études n'ont révélé aucune différence significative entre la teneur en DON dans les grains des deux systèmes d'exploitation, mais plusieurs études ont montré une teneur en DON inférieure dans les céréales biologiques par rapport aux céréales produites de manière conventionnelle.


En consultant les tableaux on peut constater que majorité des études analysées montrent nettement un qualité sanitaire de l'A.Bio sensiblement meilleure méme si elle est limitées, dans la plus part des données relevés.

On remercie la Trouspi&Corp''sur ses bases bien comprises de la biologie'' pseudo-scientifique et du judicieux conseil '' évidence qu'il vaut mieux manger en conventionnel avec les résidus de pesticides... ajoutés aux résidus de mycotoxines'' :malade
Si on devait juger par la qualité intellectuelle des analyses séniles de ces messieurs, on déduirait légitimement l'effet délétère du cocktail sur les neurones. :dingue
Le consommateur appréciera.
Dim 23 Juin 2019 06:54 #64
il y a un agriculteur bio a cote de chez moi l'an dernier il a livre du ble bio a la coop qui etait tres sale 'mauvaise herbes ) il etait a +de 30 % d'humiditee si apres cela il n'y a pas de micotoxines ,???
Dim 23 Juin 2019 09:25 #65
D'ou l’intérêt des variétés anciennes en année humide difficile quand les conditions ne sont pas '' optimales ou sub-optimales'' , á 1,50-1,80m de pailles en faible densité fortement tallée tu n'as pas les mémes problèmes de moisissures et salissures qu'á 60-80cm mono-brin semé á + de 300/m2 d'un blés ''modernisé'' .
Si on suit une logique de semencier conventionnel pour faire du Bio en adoptant leur Renan court sur patte ce n'est pas simple en 2018.
Toi qui as eu le méme climat que ton voisin tu fais comment pour limiter les mauvaises herbes bien arrosées et pour sécher la méme récolte á 15-20% d’humidité ?
Lun 24 Juin 2019 19:17 #66
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:
19 juin 19:10 Au sujet de "CASH INVESTIGATION".
...
https://www.atlantico.fr/decryptage/3574617/cash-investigation--pourquoi-le-traitement-des-semences-par-les-multinationales-est-nettement-plus-complexe-que-le-tableau-dresse-par-l-emission-de-france-2
Extrait:
Philippe Jourdrier : ''Un article récent a parfaitement détruit le mythe selon lequel les variétés anciennes sont meilleures que les variétés actuelles, prenant l'exemple du blé.

En ce qui concerne le mode d’agriculture biologique, il existe depuis 2003 des méta-analyses qui ont été publiées régulièrement tous les trois ans ... bla bla bla ... Les conclusions de toutes ces méta-analyses sont constantes.

On ne peut pas passer sous silence le risque accru, pour toutes les productions issues de l’AB :eusa_liar , d’une teneur plus élevée en mycotoxines (la grande majorité d’entre elles sont cancérigènes). Au cours des millénaires précédents, elles sont responsables d’un nombre de décès.

D’une manière générale et si les bases de la biologie étaient bien comprises
, il est évident qu’il vaut mieux manger avec des traces de pesticides :interr que les pestes elles-mêmes avec leur cortège de toxines !



Outre le fait que Monsieur Jourdain fait une interprétation fallacieuse de l'article et de l'étude comparative Blés moderne /Blés ancients ... car l'étude en question dit surtout ceci : Le Dr Voss-Fels a déclaré que les résultats pourraient avoir des implications potentiellement importantes pour augmenter la productivité des systèmes de culture biologique.
«Il a été largement admis que les cultivars de blé plus anciens sont plus robustes et résilients, mais ce sont en fait les cultivars modernes qui fonctionnent le mieux dans des conditions optimales et sub-optimales.»

>>>C'est rigolo.Elle ne dit pas surtout ceci. Tout simplement elle dit ceci aussi.


Pour sa conclusion de sa propagande il en remet opportunément une couche sur le mythe des mycotoxines dans l'ABio qui est proprement mensongère .

Car de vrais scientifiques ont fait cette méta-analyse des publications et études comparées sur la présence de mycotoxines dans l'agro-alimentaire en filière Bio et conventionnelle.
https://www.wageningenacademic.com/doi/ ... J2016.2040

ABSTRACT:
Résumé/ Cet article présente des études évaluées par des pairs comparant le contenu en désoxynivalénol (DON), les toxines HT-2 + T-2, la zéaralénone (ZEA), le nivalénol (NIV), l'ochratoxine A (OTA) et les fumonisines dans les grains de céréales et la patuline (PAT ) dans les pommes et les produits à base de pomme, produits dans des cultures biologiques et conventionnelles des régions tempérées. Certaines de ces études sont basées sur des données provenant d'essais contrôlés sur le terrain. Cependant, la plupart sont des enquêtes à la ferme et d'autres sont des enquêtes sur le panier alimentaire. Près de la moitié des études portaient sur le DON dans les céréales. La majorité de ces études n'ont révélé aucune différence significative entre la teneur en DON dans les grains des deux systèmes d'exploitation, mais plusieurs études ont montré une teneur en DON inférieure dans les céréales biologiques par rapport aux céréales produites de manière conventionnelle.


En consultant les tableaux on peut constater que majorité des études analysées montrent nettement un qualité sanitaire de l'A.Bio sensiblement meilleure méme si elle est limitées, dans la plus part des données relevés.
>>>Alors bis:
C'est tout simplement une bonne nouvelle pour cette méta-analyse.
C'est simple à comprendre:
Selon l'année, seules les conditions de pression favorables (biotiques et abiotiques) et les actions entreprises (moyens agronomiques et fongiques) pour minimiser les éventuelles contaminations feront qu 'un itinéraire sera plus à risque ou pas concernant l'éventuelle présence de mycotoxines.
Par exemple pour un blé "bio" il est préférable de le choisir parmi des variétés résistantes à la fusa graminearum. Ne pas le faire fait que vous avez plus de risque en "bio"qu'en Conv car en "bio" vous ne disposez pas des fongicides ayant une action sur fusa.
Bref "bio" ou Conv il faut essayer de minimiser au mieux les éventuelles contaminations (Fusa ou/et au stockage).
https://www.arvalis-infos.fr/un-climat-humide-autour-de-la-floraison-favorise-les-fusarioses-@/view-10191-arvarticle.html

Au sujet des mycotoxines.
https://www.pseudo-sciences.org/Comment-prevenir-le-risque-de-mycotoxines-dans-la-production-agricole
La présence non acceptable de mycotoxines est parfois un fait.
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avis-rappel-melange-classique-et-melange-exotique-250g-marque-simplement-bon-et-bio
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avis-rappel-farine-ble-bio-meule-bise-creme-semi-complete-marque-minoterie-suire

On remercie la Trouspi&Corp''sur ses bases bien comprises de la biologie'' pseudo-scientifique
>>>Désolé mais l'agriculture n'est pas de l'idéologie basée sur le refus de la réalité des faits.
À nouveau au sujet de la réalité des faits c'est juste au-dessus.

et du judicieux conseil '' évidence qu'il vaut mieux manger en conventionnel avec les résidus de pesticides...
>>>À choisir il est évident que des fifrelins de traces de pesticides ne représentent pas de risque/danger.

ajoutés aux résidus de mycotoxines''
:malade
>>>Ajouté aux résidus de mycotoxines.sans blague ?
Voici exactement le contenu des propos de monsieur Joudrier:
"D’une manière générale et si les bases de la biologie étaient bien comprises, il est évident qu’il vaut mieux manger avec des traces de pesticides que les pestes elles-mêmes avec leur cortège de toxines !"

Si on devait juger par la qualité intellectuelle des analyses séniles de ces messieurs, on déduirait légitimement l'effet délétère du cocktail sur les neurones. :dingue
Le consommateur appréciera.
>>>Vous êtes totalement incapable de juger quelque chose tellement vous êtes rongé par votre blocage ad hominem et vos rigolotes phobies alimentant vos lubies idéologiques.
Aussi il est évident que votre droiture intellectuelle est équivalente à une patte arrière de lapin.

Autrement:
"la Trouspi&Corp"(sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: "la Trouspi&Corp"(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Lun 24 Juin 2019 20:46 #67
Lun 24 Juin 2019 22:15 #68
Miloux11 a écrit:
D'ou l’intérêt des variétés anciennes en année humide difficile quand les conditions ne sont pas '' optimales ou sub-optimales'' , á 1,50-1,80m de pailles en faible densité fortement tallée tu n'as pas les mémes problèmes de moisissures et salissures qu'á 60-80cm mono-brin semé á + de 300/m2 d'un blés ''modernisé'' .
Si on suit une logique de semencier conventionnel pour faire du Bio en adoptant leur Renan court sur patte ce n'est pas simple en 2018.
Toi qui as eu le méme climat que ton voisin tu fais comment pour limiter les mauvaises herbes bien arrosées et pour sécher la méme récolte á 15-20% d’humidité ?

JE suit en conventionnel et en agriculture de conservation (non labour depuis 1995 ) qu'en c'est possible je réduit les doses de produit au maximum. j'essaye d'avoir des cultures propre et sans maladie livraison la plupart du temps a - de 14 d'humidité
Mar 25 Juin 2019 12:16 #69
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:


En ef..fait, et curieusement en matière de faits il y en a beaucoup qui vous échappent Professeur vous qui étes si vigilant sur la santé de nos concitoyens.... :gene
>>>En fait après votre mensonge sur le tallage du maïs maintenant vous en êtes rendu à faire une tentative de HS échappatoire cache misère (je mélange tout et n'importe quoi) en fournissant une liste de 10 avis de rappel dont seulement 2 concernent des mycotoxines présentes dans des produits d'importation. Riogolo, Non ?

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... se-delabli
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... bert-menes
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... e-monoprix
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avis-rappel-gaufres
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... e-monoprix
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... marque-trs
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... ura-garden
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... omme-jaime
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... e-picot-ar
https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/avi ... ue-modilac
etc .... :eusa_doh

Édifiant non?
>>>Oui c'est très bien de surveiller les produits d'importation d'Asie et d'ailleurs.
https://www.cancer-environnement.fr/421 ... es.ce.aspx
http://www.journaldelenvironnement.net/ ... ines,74004
https://www.qualireg.org/actions/surete ... s-filieres
Aussi et bien sûr c'est parfaitement édifiant quant à votre votre fallacieuse démarche comportementale.

Pour le fun:
http://seppi.over-blog.com/2016/06/le-c ... ement.html

Autrement:
"Professeur "(sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: "Professeur "(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Mar 25 Juin 2019 12:20 #70
@gaby

Il est en effet préférable de livrer aux normes.Dans le cas contraire votre organisme stockeur fera certainement usage de pénalités (réfactions pour frais de séchage et nettoyage).
Ven 22 Mai 2020 18:29 #77
Mar 7 Juil 2020 18:00 #78

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut