produits de défense végétaux alternatifs

Ouvert par evergreen, 27 mai 2013

Lun 12 Juin 2017 15:29 #321
Tu ne serais pas en train de te poser une question á l'envers par hasard ?
A moins que tu ais un bosquet gênant plein d'écorce de saule ... c'est quoi l'énoncé de ton pb?
En gros le saule ça fabrique de l'acide salicylique , de l'aspirine pour maux de tête bio.
Lun 12 Juin 2017 15:38 #322
Non non c'est dans le bon sens,
Stimulation des défenses naturelles de la plantes et améliorations de la rhyzosphere

Donc meilleure efficacité des phytos.....

Mais très peu de doc la dessus, donc si tu as des infos, je prends :byec
venez me rejoindre sur twitter @dajotheo
y a de la lumière, il fait chaud, on s'amuse, on discute, on se bagarre
tout ça en 140 caractères
Lun 12 Juin 2017 21:37 #323
Ca c'est un sujet pour PR apparemment, :read


http://www.enroweb.com/misc/Rapport_SDN.pdf

Voie de l’acide salicylique et production de protéines PR
Les protéines de défense les plus connues sont les protéines PR (pathogenesis related). Elles ont la propriété de résister à l’activité de protéases issues de la plante ou du pathogène. Elles peuvent attaquer l’agresseur, comme les chitinases capables de dégrader la paroi des pathogènes [5]. La voie de signalisation principale conduisant à leur synthèse est celle de l’acide salicylique (fig. 2 p. 7).
Cette molécule dérivée de la phénylalanine (et précurseur de l’aspirine) joue un rôle clé de messager secondaire dans la mise en place des défenses de la plante. Des études tendent à montrer que l’acide salicylique est le signal responsable de l’établissement de la SAR, mais cela reste à prouver.
Des chercheurs ont cependant observé son accumulation dans les plantes suite à une infection locale [35, 37] mais il ne semble pas agir de façon systémique dans la plante [19]. Il participerait également à la réaction HR et au confinement de l’agresseur sur le site primaire [26].
Ven 6 Juil 2018 21:43 #330
Interessant les scientifiques de l’INRA, si on arrive à reprogrammer les pucerons pour en faire des auxiliaires plutot que des vecteurs de maladies. Curieusement encore des gens éduqués qui constatent que:
”Aujourd’hui, la lutte chimique reste le principal moyen de protection des cultures, mais elle génère des effets néfastes sur l’environnement et la santé humaine.”. Encore des scientiques qui se sont fait reprogrammés à l’insu de leur plein grés pas le BigBio Lobby.
Lun 9 Juil 2018 13:00 #331
À l'INRA aujourd'hui il est bien vu/obligatoire d'avoir dans le contenu un petit passage généraliste qui est dans l'air du temps (sans faire de distinguo -La chimie, OK c'est le mal ainsi présenté) sociétal dans tous les propos attenant à l'agriculture et en particulier ceux concernant la lutte contre les bioagresseurs et ravageurs.
Il faut malheureusement faire avec.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut