C. Allègre reconnait avoir été payé par le lobby pétroler et Monsanto pour dire des âneries ...

Ouvert par ecophyto, 22 mai 2013

Page 1 sur 1
Mer 22 Mai 2013 21:31 #1

Claude Allègre reconnaît le changement climatique et avoue avoir été payé par le lobby pétro-chimique


allegre-280Après avoir été invité sur France Inter ce mercredi 31 Mars, le géophysicien Claude Allègre, membre de l’Académie des Sciences a avoué « avoir reçu des cadeaux » de la part de certains groupes industriels.


C’est à la toute fin du débat animé par Nicolas Demorand, face au député européen Yannick Jadot, que Claude Allègre a lâché une phrase ambiguë:



« La nature est en train de résoudre les choses par elle-même« .



Titillé par cette vision animiste inattendue de la part du climato-sceptique, le débat s’est poursuivi en coulisses. Dans un premier temps, selon les témoins, Claude Allègre aurait commencé à expliquer que l’homme faisait partie de la nature et que par conséquent, on pouvait bien dire que l’être humain était en passe de résoudre le problème climatique.


C’est alors que Nicolas Demorand a posé avec insistance la question suivante:


« Qu’est-ce qu’il y a résoudre puisque vous dites qu’il n’y a pas de problème climatique ? »


Et Yannick Jadot d’ajouter « Pourquoi vouloir séquestrer le carbone alors que vous passez votre temps à expliquer que les émissions de carbone ne posent pas de problème ? »


Et là, dans la stupéfaction générale du studio, le chercheur sceptique aurait tout avoué !


Qu’il n’est pas climatologue, qu’il a juste besoin de refaire parler de lui pour revenir éventuellement sur la scène politique et doper ses ventes en librairie. Et surtout qu’il aurait touché plusieurs avantages en nature de la part de groupes industriels liés aux biotechnologies et au pétrole.


L’Académie des Sciences, dont Claude Allègre est membre depuis 1995, ne s’est pas prononcée pour le moment. Elle a juste rappelé qu’un membre qui n’a pas publié dans les revues scientifiques depuis plus de 20 ans est de toute façon remplacé.


Cette mise à jour des réels mobiles du plus célèbre climato-sceptique porte un coup dur, d’autant que l’intéressé a également avoué qu’il n’était pas le seul à bénéficier des bonnes grâces industrielles…

Mer 22 Mai 2013 21:35 #2

 


édition abonné

Les laboratoires devront rendre publics les cadeaux offerts aux médecins (étudiants en médecine & pharmacie) experts ,journalistes ......


LE MONDE |
La ministre de la santé Marisol Touraine, sortant de l'Elysée le 17 avril .

Il avait pris des airs d'Arlésienne. Finalement, après des mois de palabres, le décret "Sunshine", inspiré de la législation américaine, sur les cadeaux accordés par l'industrie pharmaceutique aux professionnels de santé a été publié au Journal officiel mercredi 22 mai. Le ministre de la santé du précédent gouvernement, Xavier Bertrand, n'avait pas signé ce décret d'application de la loi du 29 décembre 2011, qui porte son nom et avait été adoptée après le scandale du Mediator.


Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés


 


C'est donc la signature de Marisol Touraine qui figure au bas du texte imposant de rendre public tout cadeau d'une valeur supérieure à 10 euros. "Le but est de moraliser les relations entre les industriels et le monde de la santé", assure la ministre de la santé dans Le Parisien du 22 mai.


UN CHAMP D'APPLICATION ÉTENDU


Le texte ne concerne pas les prestations que des professionnels de santé peuvent accomplir contre rémunération au terme d'une convention signée avec des industriels. Ces conventions font déjà l'objet d'une déclaration aux structures ordinales, sans que le montant des sommes versées soit déclaré.


Le nouveau décret ne porte que sur les avantages consentis sans contrepartie, y compris ceux découlant d'une convention entre l'industriel et le professionnel de santé : par exemple un séjour touristique venant s'ajouter à la rémunération d'un travail. Il a un champ d'application étendu puisqu'il concerne les fabricants de produits de santé, mais aussi de cosmétiques.


Les informations sur ces avantages seront publiées sur un site Internet placé sous la responsabilité d'une autorité dont l'identité sera précisée par un arrêté ministériel après avis de la Commission nationale de l'informatique et des libertés. En attendant, les informations devront être mises en ligne sur le site du conseil de l'ordre dont relève le professionnel et sur le site de l'entreprise. Cette dernière devra transmettre à l'autorité l'identité du bénéficiaire, le montant et la nature de chaque avantage perçu.


CONTROVERSES


Il sera donc possible de consulter tous les avantages reçus par un même bénéficiaire. Ce point faisait partie des sujets de controverse lors des discussions préalables à la publication du décret. La Formindep (association pour une formation médicale indépendante) et la revue Prescrire avaient stoppé les discussions estimant que la version moins stricte présentée à l'automne 2012 respectait trop les intérêts des industriels. Le conseil national de l'ordre des médecins avait également dénoncé un projet de décret dressant "toutes sortes d'obstacles à la transparence". Le ministère de la santé a donc tenu compte de ces oppositions.



Mer 22 Mai 2013 22:14 #3

ecophyto vous pensez arriver à rouler beaucoup de monde dand la farine avec ce hoax datant de 2010  concernant Claude Allègre ?


 


 

Jeu 23 Mai 2013 18:27 #4

Ecophyto  Vous prenez vos références sur le blog des eco-SAPIENS un site militant . Mais il faudrait  faire le distinguo entre l’information et la farce . Votre article date du « 1 er Avril » 2010 . Et l’intervieweur Nicolas Demorant  a quitté France Inter en Juin 2010


 


Vous n’avez pas précisé que votre titre   « Claude Allègre reconnaît le changement climatique et avoue avoir été payé par le lobby pétro-chimique »  ne reflète pas ce qui c’est passé au cours de l’émission.  Ce sont des bruits de couloir que personne ne peut garantir, puisqu’il  que les rapporteurs ajoutent qu’ils ont entendu ou cru entendre ces propos au cours du  débat qui s’est poursuivi en coulisses.


 


Si le débat avec Claude Allègre, Nicolas Demorant et  Yannick Jadot se déroulait en Mai 2013, les deux pourfendeurs  Allégrophobes  auraient probablement le triomphe plus modeste .


Le climat change, et personne ne peut le nier,  Mais la plupart des modèles climatiques  avaient faussement prédit le réchauffement climatique. Malgré des émissions en hausse de ce que l'on appelle les gaz à effet de serre, les températures n'augmentent pas depuis 16 ans ., le réchauffement climatique s'est évanoui puisqu'il fait à peine plus chaud.


Aussi comme le souligne le 18 Mai Jacques Duran. Ancien , Directeur de Recherche de première classe du CNRS Au cours des deux ou trois mois écoulés, nous avons assisté à une spectaculaire série de rétropédalages, plus ou moins contraints, de la part de nombreux médias qui avaient auparavant et depuis de nombreuses années, pris fait et cause pour les thèses du GIEC et fait, auprès du public, la promotion du réchauffement (changement) climatique anthropique avec les conséquences que l'on connaît.


En fait Claude Allègre tellement vilipendé avait raison de contester  la responsabilité du CO² anthropique dans les phénomènes  de  changement climatique .  Version également retenue le 3 Avril 2011  par Alan Carlin, un scientifique Américain diplômé à la fois en économie et en physique « Tout bien considéré, réduire les émissions de CO2, ça ne sert à rien » dit il   

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut