Sujet de reflexion.

Ouvert par trouspinette, 24 février 2013

Lun 14 Oct 2019 19:26 #644
"La très grande majorité des experts sont d'accord sur la sécurité des plantes cultivées améliorées par CRISPR. Mais la politique pourrait être un sérieux frein au développement /à l'utilisation de cet outil d'amélioration des plantes cultivées.
https://geneticliteracyproject.org/2019/10/14/experts-overwhelmingly-endorse-crispr-edited-crop-safety-but-politics-could-stifle-technologys-progress/
Mar 15 Oct 2019 10:25 #645
trouspinette a écrit:
"La très grande majorité des experts sont d'accord sur la sécurité des plantes cultivées améliorées par CRISPR. Mais la politique pourrait être un sérieux frein au développement /à l'utilisation de cet outil d'amélioration des plantes cultivées.
https://geneticliteracyproject.org/2019/10/14/experts-overwhelmingly-endorse-crispr-edited-crop-safety-but-politics-could-stifle-technologys-progress/


''Etre d'accord sur la sécurité des plantes améliorée par CRISP'' ca ne veut rien dire Professeur c'est du blabla opportuniste pour faire dire n'importe quoi ''á la majorité des experts '' :fatigue

Pour mémo ce que dit la vraie phrase dans la conclusion de cet article porte sur la technologie pas sur les plantes modifiées par CRISPR . La sécurité de l'utilisation d'un outil et la sécurité de la diffusion d'une culture induite par cet outils ca n'a rien a voir. Ca ne prouve juste votre ignarence de ce qu'est une méthode scientifique d'évaluation du risque Professeur.
La majorité des experts interrogés s'accordent à dire que l'édition du génome ne présente aucun risque significatif pour l'économie, l'environnement, la santé humaine et la société.

...Bien que les experts de cette enquête soutiennent en majorité l’innocuité de l’édition du génome et des produits qui en résultent, ils reconnaissent également que le strict respect des cadres réglementaires fondés sur la science ne facilitera pas la commercialisation des innovations futures.


Pour ceux qui auraient l'idée d'y réfléchir plutôt que de gober les interprétations tendancieuses de la Trouspi&Corp l'article original est lá : :gene
Considérations de risque et de sécurité des cultures éditées sur le génome: avis d'expert
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2590262819300024#bb0100
Abstrait
Il n’est pas surprenant que l’innovation soit liée à l’incertitude, en particulier lorsque ses effets sont étendus et difficiles à quantifier, comme c’est le cas pour l’édition du génome des plantes. L'innovation scientifique doit donc être menée de manière responsable. Les régulateurs et les entreprises cherchent des moyens de minimiser les incertitudes inhérentes au développement de ces technologies. L'évaluation des risques offre une base pour évaluer les problématiques pour l'homme, l'environnement et la société liés aux technologies naissantes et à leur application. Ce document décrit une série de problèmes potentiels liés à la sécurité de l'édition du génome, identifiés lors d'une enquête menée par un consortium d'experts internationaux en biotechnologie végétale. Une constatation clé est que les cultures éditées sur le génome posent un risque marginal pour l'économie, la santé humaine et l'environnement. Cependant, les réglementations encadrent la biotechnologie et certains groupes de défense ont tendance à décourager l'utilisation de nouvelles technologies géniques en agriculture. En effet, les discussions concernant les risques associés à l'édition du génome et aux techniques de sélection ciblées en général sont davantage motivées par des facteurs sociopolitiques que par des principes purement scientifiques.

Points forts
•Les cultures modifiées par le génome posent un risque marginal pour l'économie, la santé humaine et l'environnement

•Les réglementations nationales existantes découragent la modification du génome dans de nombreux pays

•Les groupes de plaidoyer ont tendance à décourager l'utilisation de nouvelles technologies géniques dans l'agriculture basées sur des risques spéculatifs

•Les risques associés à l'édition du génome sont davantage motivés par des facteurs sociopolitiques que par des principes scientifiques

•La majorité des experts sont pour l'inclusion de considérations socio-économiques dans la réglementation de la biotechnologie
Mar 15 Oct 2019 12:32 #646
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:
"La très grande majorité des experts sont d'accord sur la sécurité des plantes cultivées améliorées par CRISPR. Mais la politique pourrait être un sérieux frein au développement /à l'utilisation de cet outil d'amélioration des plantes cultivées.
https://geneticliteracyproject.org/2019/10/14/experts-overwhelmingly-endorse-crispr-edited-crop-safety-but-politics-could-stifle-technologys-progress/


''Etre d'accord sur la sécurité des plantes améliorée par CRISP'' ca ne veut rien dire Professeur c'est du blabla opportuniste pour faire dire n'importe quoi ''á la majorité des experts '':fatigue
>>>Désolé mais il n'y a aucun blabla opportuniste (sic) uniquement un constat évident qui est:
"La très grande majorité des experts sont d'accord sur la sécurité des plantes cultivées améliorées par CRISPR. Mais la politique pourrait être un sérieux frein au développement /à l'utilisation de cet outil d'amélioration des plantes cultivées."


Pour mémo ce que dit la vraie phrase dans la conclusion de cet article porte sur la technologie pas sur les plantes modifiées par CRISPR .
>>>Vous êtes rigolo avec ce nouveau caca mou, la technologie "Édition du génome" est à risque, représente un éventuel danger/ ne serait pas sécuritaire pour ceux qui utilisent cet outil de travail.Est-ce cela ?
La technologie (l'outil) "Édition du génome"utilisée pour améliorer des plantes cultivées fait forcément partie intégrante du produit final obtenu(la plante cultivée).Autrement quel est l'intérêt d'utiliser cet outil ?(lol)

La sécurité de l'utilisation d'un outil et la sécurité de la diffusion d'une culture induite par cet outils ca n'a rien a voir.
>>Mais l'utilisation de cet outil est bien sécurisé pour ceux qui l'utilisent et quant au résultat obtenu celui-ci est forcément soumis à un contrôle drastique.
Pour le fun:
Vous pensez à quoi de terrifiant pour l'utilisateur de cet outil ?
Bref, la plante cultivée améliorée ainsi obtenue est forcément indissociable de l'outil utilisé pour son obtention.
Cela quelque soit l'outil utilisé pour l'améliorer.

Ca ne prouve juste votre ignarence de ce qu'est une méthode scientifique d'évaluation du risque Professeur.
>>>D'accord comme un gamin aigri et frustré vous vous devez d'entretenir votre rigolo blocage ad hominem avec là un rigolo caca mou.
Sachez Miloux11 que je n'ai absolument aucun complexe quand je lis le contenu de vos écrits ((lol).
Désolé mais l'utilisation de l'édition du génome implique bien de savoir si la plante cultivée ainsi améliorée à l'aide de cet outil risque de poser d'éventuels problèmes de sécurité en général.Pendant son exploitation au champ et concernant la consommation humaine et animale.

La majorité des experts interrogés s'accordent à dire que l'édition du génome ne présente aucun risque significatif pour l'économie, l'environnement, la santé humaine et la société.
>>>En effet c'est un constat de fait.

...Bien que les experts de cette enquête soutiennent en majorité l’innocuité de l’édition du génome et des produits qui en résultent, ils reconnaissent également que le strict respect des cadres réglementaires fondés sur la science ne facilitera pas la commercialisation des innovations futures.

>>>Ce qui fait bien que:
"La très grande majorité des experts sont d'accord sur la sécurité des plantes cultivées améliorées par CRISPR. Mais la politique pourrait être un sérieux frein au développement /à l'utilisation de cet outil d'amélioration des plantes cultivées."


Pour ceux qui auraient l'idée d'y réfléchir plutôt que de gober les interprétations tendancieuses de la Trouspi&Corp l'article original est lá : :gene
Considérations de risque et de sécurité des cultures éditées sur le génome: avis d'expert
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2590262819300024#bb0100
Abstrait
Il n’est pas surprenant que l’innovation soit liée à l’incertitude, en particulier lorsque ses effets sont étendus et difficiles à quantifier, comme c’est le cas pour l’édition du génome des plantes. L'innovation scientifique doit donc être menée de manière responsable. Les régulateurs et les entreprises cherchent des moyens de minimiser les incertitudes inhérentes au développement de ces technologies. L'évaluation des risques offre une base pour évaluer les problématiques pour l'homme, l'environnement et la société liés aux technologies naissantes et à leur application. Ce document décrit une série de problèmes potentiels liés à la sécurité de l'édition du génome, identifiés lors d'une enquête menée par un consortium d'experts internationaux en biotechnologie végétale. Une constatation clé est que les cultures éditées sur le génome posent un risque marginal pour l'économie, la santé humaine et l'environnement. Cependant, les réglementations encadrent la biotechnologie et certains groupes de défense ont tendance à décourager l'utilisation de nouvelles technologies géniques en agriculture. En effet, les discussions concernant les risques associés à l'édition du génome et aux techniques de sélection ciblées en général sont davantage motivées par des facteurs sociopolitiques que par des principes purement scientifiques.

Points forts
•Les cultures modifiées par le génome posent un risque marginal pour l'économie, la santé humaine et l'environnement

•Les réglementations nationales existantes découragent la modification du génome dans de nombreux pays

•Les groupes de plaidoyer ont tendance à décourager l'utilisation de nouvelles technologies géniques dans l'agriculture basées sur des risques spéculatifs

•Les risques associés à l'édition du génome sont davantage motivés par des facteurs sociopolitiques que par des principes scientifiques

•La majorité des experts sont pour l'inclusion de considérations socio-économiques dans la réglementation de la biotechnologie

>>>Et bien après lecture de tout ça et de votre rigolo caca mou il y a bien un constat évident;
"La très grande majorité des experts sont d'accord sur la sécurité des plantes cultivées améliorées par CRISPR. Mais la politique pourrait être un sérieux frein au développement /à l'utilisation de cet outil d'amélioration des plantes cultivées."

Professeur-la Trouspi&Corp
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: "Professeur--la Trouspi&Corp "(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Jeu 17 Oct 2019 19:32 #648
Sam 19 Oct 2019 10:58 #650
Du méme auteur :«Ceux qui dérangent et ceux qui s'arrangent» ou le syndicalisme agricole dans les PO, de 1963 à nos jours , un cocktail molotov lancé à la figure de certains notables du syndicalisme agricole.
Aux éditions Trabucaïre. https://www.lalibrairie.com/livres/editeurs/editions-trabucaire,0-79364.html

https://www.ladepeche.fr/article/1999/02/18/227767-quand-pelras-balance.html
[QUESTION]
Dans ce livre, vous n'épargnez pas les responsables syndicaux que vous classez en grand nombre dans la catégorie de ceux qui s'arrangent.
[REPONSE] Parce qu'ils ont préféré privilégier leurs mandats que la défense des agriculteurs. Ce sont devenu des cumulards, ils se sont pris pour des politiques. Mais comment faire quand on est partout et nulle part à la fois ? Ils ont laissé leurs convictions aux vestiaires et accepté trop de choses. Sur notre dos. Enfin quand on dit cumul des mandats, il y a aussi, je suppose, cumul des indemnités. La question est de savoir si ces gens là sont encore des paysans ?

[QUESTION]
Vous expliquez que les fruits et légumes ont payé pour des céréaliers, gavés de subventions et protégés ?
[REPONSE] Mais que seraient aujourd'hui les céréaliers, les laitiers, sans les aides publiques. Ils n'existeraient pas. Cela représente entre 50 et 70 % de leurs revenus. Rien que les céréaliers pompent 80 % des subventions européennes quand vins et légumes regroupés se partagent 4 % ! Ce sont les lobbys qui en profitent et c'est une décision politique. On n'a pas considéré les agriculteurs du Midi, tout simplement. Luc Guyau, le président de la FNSEA, a dit : «Il faut poursuivre les gens qui ont brûlé des cargaisons de fruits et légumes à la frontière espagnole». Jamais il n'aurait dit cela pour des céréaliers. Avec ce qu'ils ont fait...

[QUESTION]
Vous semblez porteur d'un message à travers cet ouvrage ?
[REPONSE] J'espère en tout cas que cet ouvrage peut permettre de modifier l'avis de certains paysans, je parle des vrais. Pas ceux qui cumulent les mandats. Je voudrais surtout que les jeunes s'implantent dans toutes les structures agricoles, qu'ils imposent leurs revendications et qu'ils poussent à la porte certaines personnes qui sont, depuis trop longtemps, dans le système. On m'a collé une étiquette violente suite à mon séjour en prison mais des camions, personnellement, je n'en ai pas brûlé tellement. En tant que leader syndical, j'ai toujours fait en sorte qu'il n'y ait pas d'incident majeur. Il y a un dosage à faire entre diplomatie et revendication forte. Mais le danger c'est que si les jeunes ne prennent pas conscience qu'il faut qu'ils soient sur le terrain, on risque de sombrer vers la fin du syndicalisme agricole. Tous les corps de métiers obtiennent quelque chose en descendant dans la rue.

[NOTE] ______ 1. Jean-Paul Pelras, 35-ans, est agriculteur depuis l'âge de 17-ans. Le 27-janvier 1993, il est arrêté suite à une manif agricole. Il effectuera treize jours de prison pendant lesquels les agriculteurs roussillonnais se mobiliseront pour exiger sa sortie. Son engagement syndical commence à cette date. Il sera tour à tour membre du Centre national des jeunes agriculteurs ainsi que responsable local. Aujourd'hui, JeanPaul Pelras est président du Syndicat des maraîchers du Roussillon. 2. Aux éditions Trabucaïre. C'est le cinquième ouvrage de Jean-Paul Pelras qui a déjà écrit quatre romans depuis 1991.
Lun 28 Oct 2019 20:52 #654
"Exporter les peurs du progrès, en importer les fruits…. un destin européen ?"
https://www.europeanscientist.com/fr/editors-corner-fr/exporter-les-peurs-du-progres-en-importer-les-fruits-un-destin-europeen/

........................................

"L'édition du génome fait une avancée majeure en matière de bien-être animal"
http://seppi.over-blog.com/2019/10/l-edition-du-genome-fait-une-avancee-majeure-en-matiere-de-bien-etre-animal.html

............................;

"L’UE met son agriculture et son autonomie alimentaire en danger si elle n’adopte pas rapidement les nouvelles biotechnologies"
https://www.biotechnologies-vegetales.com/communique_de_presse_2019-10-17

https://twitter.com/AFBV1/status/1133359031035322368
Mar 29 Oct 2019 20:11 #655
Mer 30 Oct 2019 15:27 #656
trouspinette a écrit:
Certains champignons pourraient participer à la réduction de l'utilisation de fertilisants.
https://geneticliteracyproject.org/2019/10/29/soil-fungi-turn-struggling-wheat-into-climate-smart-crops-with-boosted-nutrient-uptake-in-new-study/
http://www.leeds.ac.uk/news/article/4487/fungi_could_reduce_reliance_on_fertilisers
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/gcb.14851
Dans le monde entier, le blé est une culture de base pour des milliards de personnes et son exploitation utilise plus de terres que toute autre culture vivrière (218 millions d'hectares en 2017, selon la FAO ). Malgré l'augmentation des applications d'engrais azotés et phosphorés pour augmenter les rendements, la quantité de blé pouvant être produite à partir d'une zone donnée a atteint un plateau ces dernières années.
...
«Nous commençons à comprendre que certaines des cultures que nous avons domestiquées n'ont pas ces liens importants avec les champignons dans le sol. Nos résultats suggèrent qu'il existe un réel potentiel pour créer de nouvelles variétés de cultures qui retrouvent cette relation perdue avec les champignons bénéfiques et améliorent la durabilité des futurs systèmes de production alimentaire. ”



Ou le ''Programme d'Education Élémentaire á la Génétique'' ( Genetic Literacy Project) du Professeur nous découvre que : ''...au cours des 10 000 ( :eusa_eh ) dernières années, les plantes cultivées ont été domestiquées par le biais d'une sélection intensive, qui a par inadvertance empêché certaines variétés d'avoir des relations aussi étroites avec des champignons bénéfiques.''

En résumé, mise á part une petite erreur de x0 000 ( nos ''bétas'' ancêtres les gaulois sortant de la préhistoire travaillaient-ils déjà á la rigolote Trouspi&Corp?) les génies scientifiques de ''l'amélioration des plantes cultivées'' et de la lutte fongicide nous expliquent qu'ils avaient juste oublié de regarder ce qui se passait sous la surface du sol mais que grace au miracle de la Biotech ils vont nous sauver du réchauffement climatique par un tour magique de retro-engineering qui va nous rajouter plus de gènes enlevés par inadvertance en plus dans de superbes NOUVELLES VARIÉTÉS OGM ressemblant comme deux gouttes de trouspinette á celle de gran'Pa ....avec les royalties en plus. :eusa_clap

Trop forts á la Trouspi&Corp :mdr
Mer 30 Oct 2019 20:11 #657
En résumé, avec les mensonges et les pitoyables sophismes à 2 balles pour vous défouler vous n'avez pas/plus grand choix pour étaler votre frustration (lol).
Avec l'adoption de cette comique posture d'adepte incohérent fanatisé (qui s'ignore ou pas) je comprends votre impératif besoin de satisfaire votre blocage ad hominem ainsi que votre obligatoire opposition idéologique aux PGMs/à l'industrie mais pas que..
Alors par défaut/faute de pouvoir faire mieux et afin d'entretenir cela (bref, vous défouler), comme d'habitude en faisant forcément abstraction de tout bon sens vous écrivez encore quelques âneries/inepties en mode gamin aigri vociférant et bien sûr vous inventez/affabulez/insinuez toujours n'importe quoi de façon totalement gratuite et arbitraire.
En adoptant cette pitoyable démarche comportementale faisant de vous un adepte plus ou moins fanatisés (qui s'ignorent ou pas) vous démontrez à nouveau que vous êtes incontestablement un typique cas d'école de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM mais pas que.
Par contre même si à vous lire vous êtes indéniablement un personnage absolument pas sérieux vous êtes toujours très, très rigolo.

Autrement:
"Professeur--Trop forts á la Trouspi&Corp" (sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: " Professeur--Trop forts á la Trouspi&Corp"(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Mer 30 Oct 2019 20:56 #658
Vu le vide abyssal de votre contre argumentation, vous en reprendrez bien une louche, pour réflexion c'est juste un extrait de la littérature rigolote que vous proposez et qui montre que votre business modèle est mort, vous étes obsolète Professeur.

Les plantes autistes sous perfusion d’ammonitrate et de phosphate marocain arrosées aux fongicides et au Round Up ce n'est pas durable, ca ne nourrira pas la population en 2050.
C'est vous je le rappelle qui suggériez il y a peut sur ce forum de subventionner massivement les engrais pour l'exportation de ce modèle dans les pays en développement en effaçant l'agriculture vivrière de la planète :blase
.
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/gcb.14851 Publication Scientifique du 23 octobre 2019
INTRODUCTION
La «révolution verte» agricole des années 50 a entraîné une augmentation spectaculaire de la productivité des cultures dans le monde, principalement en raison du développement et de l'application de nouveaux pesticides et engrais, associés aux progrès de la sélection végétale. L'augmentation à long terme des rendements de blé au Royaume-Uni depuis les années 50 (Mackay et al., 2011 ) illustre bien ces améliorations des cultures . Plus récemment, les rendements de blé ont commencé à baisser malgré l'utilisation croissante d'engrais à base d'azote et de phosphore - une tendance largement observée chez de nombreuses autres espèces de cultures clés à travers le monde (Grassini, Eskridge et Cassman, 2013 ; Ray, Ramankutty, Mueller, 2007). West et Foley, 2012 ). Une population humaine en augmentation constante (Gerland et al., 2014), l’épuisement des ressources naturelles telles que le phosphate naturel (Cordell, Drangert et White, 2009 ) et la hausse des prix de l’énergie rendent la production d’engrais et de pesticides non durable. Dans le contexte du changement climatique mondial, la sécurité alimentaire future est loin d'être assurée (Godfray et al., 2010 ).

Au cours des dernières années, les agronomes ont montré un intérêt croissant pour l'exploitation des associations symbiotiques formées entre les plantes cultivées et les champignons mycorhiziens arbusculaires (AMF)
La prise en compte de l'AMF dans les décisions de gestion agricole à grande échelle nécessite de modifier les pratiques actuelles, bien qu'il ait été avancé que suffisamment de données corroborant l'avantage nutritionnel de l'AMF dans les cultures agricoles pour justifier ces changements font actuellement défaut ...
Lun 4 Nov 2019 13:24 #659
Miloux11 a écrit:
Vu le vide abyssal de votre contre argumentation,
>>>Quelle contre argumentation dois je avoir sur du rien quand vous êtes en mode gamin aigri et frustré(lol).

vous en reprendrez bien une louche, pour réflexion c'est juste un extrait de la littérature rigolote que vous proposez et qui montre que votre business modèle est mort, vous étes obsolète Professeur.
>>>À part patauger dans l'ad hominem en affabulant et insinuant une flopée d'âneries de façon gratuite et arbitraire c'est toujours le grand le vide abyssal concernant votre caca mou du jour.
Nouveau test:
Au fait Miloux11 quel est selon votre délire par défaut permanent, mon business(sic) ?

Les plantes autistes sous perfusion d’ammonitrate et de phosphate marocain arrosées aux fongicides et au Round Up ce n'est pas durable, ca ne nourrira pas la population en 2050.
>>>C'est très simple à comprendre:
-Pour commencer une plante cultivée n'a aucun rapport avec l'autisme.Il est vrai que vous devez écrire obligatoirement au moins une ânerie par intervention.
-Une plante cultivée selon la variété dans certaines espèces ont impérativement besoin d'azote disponible au bon moment.
-Une plante cultivée selon la variété dans certaines espèces ont aussi impérativement besoin de phosphore disponible au bon moment.
-Utiliser des fongicides quand ceux-ci sont nécessaires n'est pas de l'arrosage.Ne pas le comprendre est bien la preuve d'une intention de rester volontairement très ignare afin de satisfaire une phobie idéologique.
Au fait Miloux11 ^etes vous réellement un agriculteur pour oser écrire ce genre d'ânerie; "plantes autistes arrosées aux fongicides" (sic) ?
-Concernant le "Roundup"(sic) ou autre produit à base de glyphosate celui-ci est parfois une nécessité en fonction de l'itinéraire choisi.De plus sont profil toxicologique et environnemental est très satisfaisant.
Nier ces évidences est du ressort d'une idéologie non durable et n'est pas favorable pour nourrir la population en 2050.

C'est vous je le rappelle qui suggériez il y a peut sur ce forum de subventionner massivement les engrais pour l'exportation de ce modèle dans les pays en développement en effaçant l'agriculture vivrière de la planète :blase
>>>C'est très simple à comprendre même si vous êtes totalement incapable de reconnaitre la réalité des faits.
Certains pays africains en voie de développement ont impérativement un très, très grand besoin de fertilisants mais pas que.C'est une réalité de fait et celle-ci est têtue.
Nier cette évidence est du ressort d'une idéologie égocentrique très dangereuse et forcément non durable.
Les populations concernées en 2050 ont du souci à se faire avec des personnages comme vous.Bref, pour elles vous êtes totalement obsolète Miloux11.
.
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/gcb.14851 Publication Scientifique du 23 octobre 2019
INTRODUCTION
La «révolution verte» agricole des années 50 a entraîné une augmentation spectaculaire de la productivité des cultures dans le monde, principalement en raison du développement et de l'application de nouveaux pesticides et engrais, associés aux progrès de la sélection végétale. L'augmentation à long terme des rendements de blé au Royaume-Uni depuis les années 50 (Mackay et al., 2011 ) illustre bien ces améliorations des cultures . Plus récemment, les rendements de blé ont commencé à baisser malgré l'utilisation croissante d'engrais à base d'azote et de phosphore - une tendance largement observée chez de nombreuses autres espèces de cultures clés à travers le monde (Grassini, Eskridge et Cassman, 2013 ; Ray, Ramankutty, Mueller, 2007). West et Foley, 2012 ). Une population humaine en augmentation constante (Gerland et al., 2014), l’épuisement des ressources naturelles telles que le phosphate naturel (Cordell, Drangert et White, 2009 ) et la hausse des prix de l’énergie rendent la production d’engrais et de pesticides non durable. Dans le contexte du changement climatique mondial, la sécurité alimentaire future est loin d'être assurée (Godfray et al., 2010 ).
>>>Le potentiel/les rendements sont liés à de nombreux facteurs biotiques et abiotiques.Analyser ceux-ci à chaque campagne permet de savoir/comprendre pourquoi ils sont bons ou mauvais.
Trouver des sources de phosphore destinée à l'agriculture est en effet un grand défi.
Ceci étant j'espère Miloux11 que vous êtes conscient que symbiose ne signifie pas remplacer l'élément fertilisant ou pallier à son absence.Le champignon doit donc être en présence de phosphore qui sans lui n'est pas disponible pour la plante cultivée.Pas autre chose.
Bref, tentez d'essayer de le comprendre si vous êtes réellement un agriculteur.

Au cours des dernières années, les agronomes ont montré un intérêt croissant pour l'exploitation des associations symbiotiques formées entre les plantes cultivées et les champignons mycorhiziens arbusculaires (AMF)
La prise en compte de l'AMF dans les décisions de gestion agricole à grande échelle nécessite de modifier les pratiques actuelles, bien qu'il ait été avancé que suffisamment de données corroborant l'avantage nutritionnel de l'AMF dans les cultures agricoles pour justifier ces changements font actuellement défaut ...

>>>La symbiose entre une plante et un (des) champignon n'est pas une nouveauté et il est très bien de s'y intéresser.
Bien sûr la recherche pour en tirer des applications afin de l'utiliser pour avoir des unités de phosphore ainsi enfin devenues disponibles est forcément à encourager.
Par contre c'est important:
Vouloir faire croire/penser/faire passer l'idée que la symbiose va remplacer la présence de l'élément fertilisant (là le phosphore) et une fertilisation raisonnée relève tout simplement du charlatanisme.

Autrement:
"Professeur" (sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: " Professeur "(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Lun 4 Nov 2019 13:28 #660
"Selon un rapport, l'Afrique peut gagner en sécurité alimentaire et en richesse en développant son industrie des semences"
http://seppi.over-blog.com/2019/11/selon-un-rapport-l-afrique-peut-gagner-en-securite-alimentaire-et-en-richesse-en-developpant-son-industrie-des-semences.html

..........................

"Agribashing dans le Club d'Arte du 25 octobre 2019 : jusqu'au bout de la connerie"
http://seppi.over-blog.com/2019/11/agribashing-dans-le-club-d-arte-du-25-octobre-2019-jusqu-au-bout-de-la-connerie.html

"Agribashing : les exploits de la Conf' à Strasbourg"
http://seppi.over-blog.com/2019/11/agribashing-les-exploits-de-la-conf-a-strasbourg.html

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut