Sujet de reflexion.

Ouvert par trouspinette, 24 février 2013

Ven 11 Jan 2019 13:38 #481
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:
Si vous êtes lucide, avec une ferme ayant une taille de moins de 1 Ha vous ne vous dirigez pas vers les Grandes Cultures pour en faire votre métier.Avec une ferme ayant une taille de moins de 1Ha vous n'avez pas une durabilité/viabilité en Grandes Cultures en France.Jamais vu.

Aux USA en Grandes Cultures ?
Concernant en Grandes Cultures le potentiel de Rdt Conv et "bio" VS la surface exploitée.
C'est très simple, prenons un exemple concret en France avec du BTH.
1 Ha de BTH en mode Conv a un potentiel de Rdt qui est 2 à 3 fois plus élevé (et je suis très raisonnable) que le potentiel de Rdt d' 1 Ha de BTH en mode "bio".
Sur le terrain je n'ai jamais constaté le contraire ou constaté une équivalence de potentiel de Rdt.Jamais vu ! même en région/zones de "bonnes terres pour BTH" jamais vu !

Cela signifie tout simplement que vous devez avoir 2 à 3 fois plus de surface en mode "bio" pour approcher le potentiel de Rdt d'une surface d'1 Ha en mode Conv.
...

Votre raisonnement de surface est faux,
>>>Vous avez énormément de mal à être quelqu'un de sérieux.
Je ne vous propose pas un raisonnement (sic) mais l'évidence d'un constat fait sur le terrain/la réalité des faits constatée en plaine chez des Pro.Rien d'autre Miloux11.
Désolé mais dans la vraie vie je n'ai jamais vu en Grandes Cultures "bio" un potentiel de Rdt/Ha en BTH > ou = au potentiel de Rdt/Ha en BTH Conv.
Jamais ! Jamais !

si vous voulez comparer des qtx/ha il est parfaitement possible de faire en mode jardinage sur de petites surface et sans intrants de synthèse du blé biné á la main en faible densité avec une productivité supérieure á 100 qtx/ha et des rendement récoltes/semences très largement supérieurs á une grande culture conventionnelle.
>>>En mode jardinage, sans blague !
Aussi je vous fais remarquer car malheureusement cela est nécessaire qu'il s'agit du métier d'agriculteur (Pro) en Grandes Cultures (Conv et/ou "bio") mais pas d'un exercice de jardinage pour idéologues éventuellement en mode "Martine va à la ferme" avec les copines pour aider à biner le jardin (vous savez les bénévoles bio qui vont bien !).
Pour le fun:
"Parfaitement possible" (sic) au point que toute la plaine française en Grandes Cultures (Conv et "bio") ne cultive pas de plantes de Grandes Cultures en mode jardinage.Et pour cause !
D'accord ce potentiel 100 Qtx/Ha en BTH "bio" doit rester confidentiel car vous savez très bien que dans la vraie vie d'un PRO en Grandes Cultures en mode "bio" cela n'existe pas encore.
Bref, vous faites très fort avec la rigolote mise en avant d'une "activité métier" qui est "jardinier de Grandes Cultures" se voulant pour une plante cultivée de Grandes Cultures (du BTH) être un exemple agronomique d'autorité.Très rigolo !

Les grandes cultures et le BTH ne font pas exception á la constatation d'une productivité inversement proportionnelle á la grandeur de l'exploitation.
>>>C'est un gag ?
Le BTH est de fait une plante cultivée de Grandes Cultures.
Le potentiel de Rdt d'une plante cultivée de Grandes Cultures n'a aucun rapport avec la surface totale d'une exploitation (la grandeur de l'exploitation (sic)).


https://www.dropbox.com/s/orxkk97rvxfs7lf/Bl%C3%A9JardinPousset.pdf
Sans prétendre pour autant que le jardinage du blé est une solution alternative aux grandes cultures,
>>>Ouf ! c'est très, très bien de ne pas le prétendre (à vous lire juste au dessus ce n'est pas du tout évident !).Ainsi sans cette prétention rigolote vous paressez provisoirement un peu plus sérieux.D'ailleurs nous parlons bien du métier d'agriculteur (Pro) en Grandes Cultures mais pas de celui de jardinier idéologue ayant en BTH un potentiel confidentiel de 100 Qtx/ Ha. N'est-ce pas Miloux11 ?
Bref, rester dans la vraie vie semble être pour vous très difficile.

on peut imaginer dans l'absolue fournir 40kg de pain/an/personne á une communauté de 250 avec un seul hectare d'une ferme en polyculture Bio; votre intox sur l'impact environmental focalisé sur les surfaces est complètement bidon le véritable enjeux est dans les modes de culture, la fertilité, la conservation des sols et la biodiversité.
>>>Étant donné votre fanatique escalade d'engagement anti-agriculture Conv/OGM je comprends très bien que vous ne pouvez pas accepter/concevoir la réalité constatée sur le terrain/en plaine.
Aussi désolé mais j'insiste sur la réalité des faits.
Concernant en Grandes Cultures le potentiel de Rdt Conv et "bio" VS la surface exploitée.
C'est très simple, prenons un exemple concret en France avec du BTH.
Dans la vraie vie il y a un constat que nous fournit à chaque campagne la réalité du terrain.
1 Ha de BTH en mode Conv a un potentiel de Rdt qui est 2 à 3 fois plus élevé (et je suis très raisonnable) que le potentiel de Rdt d' 1 Ha de BTH en mode "bio".
Sur le terrain je n'ai jamais constaté le contraire ou constaté une équivalence de potentiel de Rdt.Jamais vu ! même en région/zones de "bonnes terres pour BTH" jamais vu !

À nouveau:
Cela signifie tout simplement que vous devez avoir 2 à 3 fois plus de surface en mode "bio" pour approcher le potentiel de Rdt d'une surface d'1 Ha en mode Conv.

Autrement:
Miloux11 vous avez oublié ceci:
Monsieur Hélias ne fait pas de propagande (sic).Il aborde un constat, qui encore une fois est la réalité des faits (ceux-ci sont toujours têtus) concernant la teneur des sols en phosphore.
Pour qui le veux ce constat est facilement vérifiable en contactant ARVALIS.
Nouveau test:
Concrètement quel est votre problème avec cette réalité Miloux11 ?
Ven 11 Jan 2019 14:04 #482
Concrètement la réalité c'est que votre agrochimie anti-Bio nourrit médiocrement des chômeurs, en exploitant en France des agriculteurs en dessous du seuil de pauvreté sur des sols qui foutent le camps á la mer.
Super bilan, économique et environnemental désastreux.
Pendant ce temps vos stocks options de l'UIPP se portent bien merci, mais vous avez raison de vous faire du souci le vent tourne.
Ven 11 Jan 2019 20:10 #483
Miloux11 a écrit:
Concrètement la réalité c'est que votre agrochimie anti-Bio nourrit médiocrement des chômeurs, en exploitant en France des agriculteurs en dessous du seuil de pauvreté sur des sols qui foutent le camps á la mer.
>>>La réalité est très simple.
Concrètement, ce n'est pas mon agrochimie et encore une fois je ne travaille pas dans l'agrochimie(sic).Par contre vous, vous êtes viticulteur et vous utilisez des produits chimiques donc si pour le fun je vous imite et bien, c'est votre agrochimie(sic) Miloux11.
Autrement le reste de votre commentaire avec un contenu en mode slogan syndical/litanie incantatoire plus ou moins rosado-verdâtre volontairement anxiogène et accusateur "nourrit médiocrement des chômeurs, en exploitant en France des agriculteurs en dessous du seuil de pauvreté sur des sols qui foutent le camps á la mer." (sic) est encore digne d'un grand délire pour militants surtout jamais regardants.
Miloux11 j''espère que vos vignes ne sont pas proches de la mer afin de ne pas participer à cette terrible catastrophe déclarée.
Pour le fun:
Dans la vraie vie, la réalité est que l'agriculteur "bio" à aussi besoin de l'agrochimie afin de se procurer des pesticides car les agriculteurs "bio" utilisent aussi des pesticides/des produits chimiques.
Même parfois c'est très, très rigolo:
https://youtu.be/VVeowXl1HVo
Aussi de temps en temps, ceux-ci demandent avec insistance des dérogations pour pouvoir utiliser plus de produits chimiques.
Étonnement dans ce cas, le profil tox et environnemental de ceux-ci n'est plus du tout un souci pour ces agriculteurs dit "bio".
http://questions.assemblee-nationale.fr ... 6244QE.htm
http://seppi.over-blog.com/2017/03/un-p ... e-proteste
https://agriculture.gouv.fr/sites/minag ... uceron.pdf
D'ailleurs les viticulteurs "bio" comme vous Miloux11 utilisent entre autres des produits cupriques et ces produits chimiques que vous décriez en permanence afin de satisfaire votre rigolote chimophobie sélective proviennent de l'agrochimie. X fois Berk !
En réalité le vrai anti-"bio" ici c'est uniquement vous.

Super bilan, économique et environnemental désastreux.
>>>Venant de la part d'une personne qui sans aucun scrupule utilise des produits chimiques (les produits cupriques) ayant un profil environnemental très, très mauvais (désastreux(sic)) afin d'élaborer une boisson contenant un produit chimique cancérogène avéré/certain cela est vraiment toujours super comique.

Désolé Miloux11 mais écrire toujours n'importe quoi par défaut en pataugeant en permanence dans l'arbitraire faute de pouvoir faire mieux n'est pas un comportement très sérieux.

Pendant ce temps vos stocks options de l'UIPP se portent bien merci, mais vous avez raison de vous faire du souci le vent tourne.
>>>Allons bon ! voilà maintenant le coup des stocks options. Souvent un passage obligé conclusif par défaut propre aux fanatiques aigris et frustrés de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant toujours par une récurrente absence d'argument rationnel étayé.Cela consiste à patauger dans le gratuit et l'arbitraire en insinuant que votre interlocuteur qui ose ne pas partager vos phobies et lubies idéologiques a donc forcément/obligatoirement des stocks options chez les vilains fabricants de produits chimiques/phytos. X fois berk !
Aujourd'hui de l'UIPP(sic).
Et cerise sur le gâteau, vous semblez vouloir vous persuader que je me fais du souci car le vent tourne(sic).Votre propension dans l'utilisation de l'affabulation est exceptionnelle !
Encore un commentaire édifiant quant à votre personnage.
Bref, votre comportement est encore de plus en plus pathétique !


Autrement:
Miloux11 vous avez encore oublié ceci:
Monsieur Hélias ne fait pas de propagande (sic).Il aborde un constat, qui encore une fois est la réalité des faits (ceux-ci sont toujours têtus) concernant la teneur des sols en phosphore.
Pour qui le veux ce constat est facilement vérifiable en contactant ARVALIS.
Nouveau test:
Concrètement quel est votre problème avec cette réalité Miloux11 ?
Mar 15 Jan 2019 14:45 #486
trouspinette a écrit:
"« Pour une écologie rationnelle », une tribune de M. Gérald Bronner dans le Point"
http://seppi.over-blog.com/2019/01/pour-une-ecologie-rationnelle-une-tribune-de-m.gerald-bronner-dans-le-point.html
« La plus grande utilisation des terres en agriculture biologique entraîne indirectement une augmentation des émissions de dioxyde de carbone, à cause de la déforestation », explique Stefan Wirsenius. « La production alimentaire mondiale est régie par le commerce international. La manière dont nous produisons en Suède a donc une influence sur la déforestation sous les tropiques. Si nous utilisons plus de terres pour la même quantité de nourriture, nous contribuons indirectement à une déforestation plus importante ailleurs dans le monde. »

Démonstration par la culture du pois enSuéde, en oubliant un petit détail ... c'est que c'est justement l'engrais azoté qui alimente majoritairement les gaz á effet de serre.
https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/les-engrais-une-fausse-solution-pronee-par-les-fabricants-face-au-rechauffement-202-113523.html
Les engrais, une fausse solution pronée par les fabricants face au réchauffement
Paris, 30 sept 2015 (AFP) - L'Ong Grain dénonce mercredi l'implication des fabricants d'engrais dans l'élaboration de solutions visant à minimiser l'impact de l'agriculture sur le climat, arguant que les engrais génèrent au contraire des émissions de gaz à effet de serre (Ges).

https://reporterre.net/Climat-l-agriculture-est-la-source
Mar 15 Jan 2019 20:35 #487
Surtout prônée par le fait qu'ils sont indispensables pour produire et très utiles afin de compenser les exportations.Cela peu importe l'origine (engrais minéraux ou organiques).
De mémoire, la production de fertilisants azotés doit être pour environ 80/85% responsables des émissions de GES dans la fabrication des engrais en général.C'est à vérifier mais pas eu le temps.Si vous (ou quelqu'un) vous l'avez ?
Autrement un petit détail qu'il ne faut pas oublier.Les engrais azotés ne sont pas utiles quand vous cultivez des pois protéaginteux d'hivers ou de printemps.Idem pour les féveroles.
Ceci étant le pois protéaginteux est indiscutablement une très bonne t^te d'assolement et participe à un bon bilan carbone.

D'accord, sans surprise cette ONG a vu un complot et les industriels sont tous des vilains méchants infiltrés partout dans le but de se remplir les poches mais pas que.C'est comme d'habitude, cela lui permet d'exister comme les autres ONG du même genre.
Aussi, théories du complot, polémiques/divergences ou pas entre les fabricants d'engrais, le GIEC, les ONG et d'autres il y a des passages obligés afin de pouvoir pratiquer l'agriculture de façon durable/viable malgré les inévitables émissions de GES.
Bref, il y a des facteurs agronomiques importants incontournables et qui ne peuvent pas être occultés malgré les émissions de GES.
Pour pratiquer l'agriculture (celle-ci est bien sûr indispensable) vous devez pouvoir restituer les exportations d'éléments fertilisants prélevés par les récoltes et cela quelque soit le mode d'agriculture (Conv et "bio").
Sachant l'importance de ce facteur agronomique, les fertilisants/les engrais à forte disponibilité/solubilité eau sont donc indispensables/incontournables.
Donc l'industrie des engrais est de fait indispensable mais bien sûr/forcément nous sommes bien d'accord celle-ci doit essayer de produire des fertilisants avec le moins d'émission de GES possible.

En prévision dès fois que:
Je ne travaille pas pour un fabricants d'engrais et je n'ai pas de stockes options.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut