Sujet de reflexion.

Ouvert par trouspinette, 24 février 2013

Ven 25 Mai 2018 18:49 #386
Jeu 14 Juin 2018 19:35 #389
"Small n’est pas toujours beautiful : la permaculture, une nouvelle croyance… » de M. Pascal Perri"
http://seppi.over-blog.com/2018/06/small-n-est-pas-toujours-beautiful-la-permaculture-une-nouvelle-croyance-de-m.pascal-perri.html
Aussi en complément, deux liens intéressants fournis par un intervenant (Astre Noir) sur ce suje/ le blog Seppi
http://www.maisondesagriculteurs37.fr/index.php?page=actu-detail&id=6027&retour=accueil
https://blogs.mediapart.fr/yann-kindo/blog/170218/de-l-exploitation-en-milieu-fermier-ecolo
Mer 27 Juin 2018 20:51 #395
trouspinette a écrit:

Au sujet du site '' Agriculture-Environnement.fr''
GRW, la parangon de la croisade anti-Bio qui répand ses ''convictions'' agro-environnementales dans les médias, et l'édition spécialisée presque bénévolement.
''Agriculture&Environnement'' une affaire qui marche et des abonnements stables á 3000 euros la feuille de chou.
Statut et direction
La société éditrice de la revue et du site web, Amos Prospective, n'est pas une société de presse mais une société de conseil1. Elle emploie deux salariés2. M. Rivière-Wekstein est directeur de la publication tandis que Mme Rivière-Wekstein est secrétaire de rédaction3. Elle a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 191 455 euros1.

Diffusion
La revue est disponible par abonnement, à un tarif allant de 75 à 150 euros par an. D'après le directeur de la rédaction, 30 à 40 structures ''agricoles'' sont abonnées pour un tarif moyen de 3 000 euros, l'abonnement incluant alors des activités de conseil2.


ACTIVITÉ (CODE NAF)7022Z : Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion
DERNIERS CHIFFRES CLÉS - AMOS PROSPECTIVE
Clôture CA Résultat Effectif
31/12/2016 197 187 € 8 215 € 2
31/12/2015 207 285 € 11 746 € 2
31/12/2014 198 187 € 13 282 € 2
31/12/2013 191 455 € 8 060 € 2
Jeu 28 Juin 2018 12:34 #396
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:

GRW, la parangon de la croisade anti-Bio qui répand ses ''convictions'' agro-environnementales dans les médias, et l'édition spécialisée presque bénévolement.
>>>Vous êtes logique dans votre escalade d'engagement anti-agriculture Conv/OGM.Vous ne pouvez pas aimer/soutenir les personnes qui prennent l'initiative de dénoncer les contrevérités, les mensonges et les inepties destinés à diaboliser l'agriculture Conv et ceux qui la pratiquent.
D'ailleurs sans surprise dans votre commentaire vous ne pouvez faire que de l'ad hominem gratuit et arbitraire à l'encontre de ce monsieur et donc éviter le contenu intrinsèque du sujet.

Concernant ce monsieur vs le "bio", à son sujet vous faites erreur car forcément vous ne pouvez pas faire de distinguo (cela vous est absolument strictement interdit sur ce genre de sujet) mais c'est normal vous êtes Miloux11 mais pas que.
Ce monsieur n'est pas du tout anti-"bio".
C'est à dire qu'il n'est pas contre le "vrai bio", vous savez celui qui est honnêtr et rationnel, celui qui n'utilise pas une flopée d'âneries/inepties, des contrevérités et des mensonges pour justifier le bien fondé de cultiver et produire "bio".D'accord à vous lire vous ne le connaissez pas ou vous l'avez oublié depuis très longtemps ce "vrai bio".

Alors ce monsieur il est contre quoi ?
À juste titre, il est tout simplement contre le fait évident qu'il existe une mouvance "bio" (celle que vous soutenez Miloux11) qui justifie le bien fondé du "bio" en diffusant/en alléguant une flopée de mensonges, de contrevérités, d'âneries et qui, de façon gratuite et arbitraire diabolise en permanence l'agriculture Conv et ceux qui la pratiquent.
Tout ça afin de faire peur aux consommateurs, donc les influencer fallacieusement pour les diriger vers ce pitoyable business du "bio".
Pas autre chose Miloux11.

''Agriculture&Environnement'' une affaire qui marche et des abonnements stables á 3000 euros la feuille de chou.
Statut et direction
La société éditrice de la revue et du site web, Amos Prospective, n'est pas une société de presse mais une société de conseil1. Elle emploie deux salariés2. M. Rivière-Wekstein est directeur de la publication tandis que Mme Rivière-Wekstein est secrétaire de rédaction3. Elle a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 191 455 euros1.

Diffusion
La revue est disponible par abonnement, à un tarif allant de 75 à 150 euros par an. D'après le directeur de la rédaction, 30 à 40 structures ''agricoles'' sont abonnées pour un tarif moyen de 3 000 euros, l'abonnement incluant alors des activités de conseil2.


ACTIVITÉ (CODE NAF)7022Z : Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion
DERNIERS CHIFFRES CLÉS - AMOS PROSPECTIVE
Clôture CA Résultat Effectif
31/12/2016 197 187 € 8 215 € 2
31/12/2015 207 285 € 11 746 € 2
31/12/2014 198 187 € 13 282 € 2
31/12/2013 191 455 € 8 060 € 2
>>>Et donc, votre problème est ?
Jeu 28 Juin 2018 14:22 #397
trouspinette a écrit:
.... dans votre commentaire vous ne pouvez faire que de l'ad hominem gratuit et arbitraire à l'encontre de ce monsieur et donc éviter le contenu intrinsèque du sujet.
...

AD HOMINEM ? :eusa_think , mais ce ne sont lá que des informations factuelles déposée par ''ce Monsieur" au gref dans le cadre des obligations légales de son activité non moins légale de lobbyiste patenté.. Ca ne me pose aucun problème, mais ca veut dire que vous comme lui essayez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et des publi-reportages bidonnés sur commande pour de l'information scientifiquement documentée.

Par exemple qu'il existerait un vrai Bio et un faux Bio. Pour votre gouvernance intellectuelle les produits Bio font l'objet d'un certification sur un cahier des charges précis et des contrôles stricts obligatoires et réguliers, vos insinuations nauséabondes mettent donc en doute l'intégrité et l'éthique des organismes certificateurs indépendants qui font ce travail pour fournir des garanties au consommateur.
Y aurait-il un vrai conventionnel et un faux conventionnel ? A part les homologations des produits phytosanitaires, qui sont auto documentées par les firmes qui les vendent dans les conditions que l'on connaît; il n'existe pas de cahier des charges '' conventionnel'' , juste des BPA ( Bonne Pratiques Agricoles) suggérées par les méme firmes et des contrôles aléatoires du cadre légal de base auquel sont assujettis sans aucunes dérogations tous les agriculteurs qu'ils soient Conv, Conv-raisonné , Bio, Biody, Agroécolo, Permaculteurs etc ...producteurs de denrées alimentaires.
Jeu 28 Juin 2018 19:55 #398
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:
.... dans votre commentaire vous ne pouvez faire que de l'ad hominem gratuit et arbitraire à l'encontre de ce monsieur et donc éviter le contenu intrinsèque du sujet.
...

AD HOMINEM ? :eusa_think , mais ce ne sont lá que des informations factuelles déposée par ''ce Monsieur" au gref dans le cadre des obligations légales de son activité
>>>C'est très simple.
Miloux11 a écrit ceci:
"GRW, la parangon de la croisade anti-Bio qui répand ses ''convictions'' agro-environnementales dans les médias, et l'édition spécialisée presque bénévolement."(sic)
-donc à nouveau:
Vous êtes logique dans votre escalade d'engagement anti-agriculture Conv/OGM.Vous ne pouvez pas aimer/soutenir les personnes qui prennent l'initiative de dénoncer les contrevérités, les mensonges et les inepties destinés à diaboliser l'agriculture Conv et ceux qui la pratiquent.
D'ailleurs sans surprise dans votre commentaire vous ne pouvez faire que de l'ad hominem gratuit et arbitraire à l'encontre de ce monsieur et donc éviter le contenu intrinsèque du sujet.
Désolé mais encore une fois absolument rien sur le contenu intrinsèque du sujet que de l'ad hominem.

Ensuite vous avez écrit ceci;

''Agriculture&Environnement'' une affaire qui marche et des abonnements stables á 3000 euros la feuille de chou.
Statut et direction
La société éditrice de la revue et du site web, Amos Prospective, n'est pas une société de presse mais une société de conseil1. Elle emploie deux salariés2. M. Rivière-Wekstein est directeur de la publication tandis que Mme Rivière-Wekstein est secrétaire de rédaction3. Elle a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 191 455 euros1.

Diffusion
La revue est disponible par abonnement, à un tarif allant de 75 à 150 euros par an. D'après le directeur de la rédaction, 30 à 40 structures ''agricoles'' sont abonnées pour un tarif moyen de 3 000 euros, l'abonnement incluant alors des activités de conseil2.

ACTIVITÉ (CODE NAF)7022Z : Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion
DERNIERS CHIFFRES CLÉS - AMOS PROSPECTIVE
Clôture CA Résultat Effectif
31/12/2016 197 187 € 8 215 € 2
31/12/2015 207 285 € 11 746 € 2
31/12/2014 198 187 € 13 282 € 2
31/12/2013 191 455 € 8 060 € 2
>>>Et donc à nouveau, votre problème est ?

non moins légale de lobbyiste patenté..
>>>Quand une personne dénonce à juste titre la flopée d'âneries, de mensonges, de contrevérités et la diabolisation permanente des produits de l'agriculture Conv elle est qualifiée de lobbyiste patenté par Miloux11.
Simple, pas fatiguant et conforme à la posture de déni de la mouvance anti-agriculture Conv et du business du "bio" qui va avec.

Ca ne me pose aucun problème,
>>>Alors pourquoi poster ces chiffres après votre séquence ad hominem.C'est juste au dessus.

mais ca veut dire que vous comme lui essayez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et des publi-reportages bidonnés sur commande pour de l'information scientifiquement documentée.
>>>Et bien c'est très très simple.
Vous allez donc pouvoir très facilement expliquer/démontrer tout cela de façon rationnelle, concrète à l'aide d'éléments de preuve étayés, factuels et bien sûr sourcés afin que le contenu de vos écrits/propos ne reste pas comme d'habitude/toujours uniquement gratuit et arbitraire, donc encore totalement farfelu.
Nouveau test:
Miloux11 quelles "vessies pour des lanternes" (sic)?
Miloux11 quels "publi-reportages bidonnés sur commande pour de l'information scientifiquement documentée"(sic) ?

Par exemple qu'il existerait un vrai Bio et un faux Bio.
>>>C'est très simple et cela concerne la démarche comportementale des acteurs du "bio".
À nouveau:
Vous avez le pitoyable "bio" que vous soutenez sans scrupule.C'est à dire celui qui justifie sa raison d'être uniquement en diabolisant gratuitement et arbitrairement les produits de l'agriculture Conv et ceux qui la pratiquent à l'aide d'une flopée d'âneries, des contrevérités et des mensonges.
Vous avez celui que je qualifie de "vrai bio".C'est à dire celuii qui est tout simplement honnête en ne diabolisant pas de façon totalement gratuite et arbitraire les produits de l'agriculture Conv pour justifier le bien fondé de son choix et ses produits.Celui qui connait très bien ses limites et qui a compris que cet itinéraire doit rester impérativement une niche afin de rester viable et surtout durable.

Pour votre gouvernance intellectuelle les produits Bio font l'objet d'un certification sur un cahier des charges précis et des contrôles stricts obligatoires et réguliers,
>>>Désolé mais vous ne m'apprenez rien.C'est rigolo votre HS échappatoire intellectuel.

vos insinuations nauséabondes mettent donc en doute l'intégrité et l'éthique des organismes certificateurs indépendants qui font ce travail pour fournir des garanties au consommateur.
>>>Si comme d'habitude vous êtes totalement incapable d'argumenter sur le contenu intrinsèque d'un sujet dites le franchement au lieu d'inventer par défaut encore n'importe quoi.
Allez, pour le fun:
Nouveau test:
Pouvez vous citer mes "insinuations"(sic) concernant et je vous cite;
"l'intégrité et l'éthique des organisme indépendants qui font ce travail pour fournir des garanties au consommateur."(sic) ?

Y aurait-il un vrai conventionnel et un faux conventionnel ?
>>>Pas à ma connaissance Miloux11.

A part les homologations des produits phytosanitaires, qui sont auto documentées par les firmes qui les vendent dans les conditions que l'on connaît;
>>>C'est un tout petit peu plus compliqué que cela aussi venant de vous ce n'est pas surprenant.N'hésitez pas à vous renseigner très sérieusement.

il n'existe pas de cahier des charges '' conventionnel'' , juste des BPA ( Bonne Pratiques Agricoles) suggérées par les méme firmes et des contrôles aléatoires du cadre légal de base auquel sont assujettis sans aucunes dérogations tous les agriculteurs qu'ils soient Conv, Conv-raisonné , Bio, Biody, Agroécolo, Permaculteurs etc ...producteurs de denrées alimentaires.
>>>Non vous mentez encore, les BPA ne sont pas suggérées(sic) celles ci sont à juste titre préconisées par les chambres, les CETA, ARVALIS et les firmes.Bref par tout le monde professionniel attenant à l'agriculture.

Alors maintenant après tout ce fatras/HS rigolo faute de mieux et pour revenir au sujet concernant ce monsieur que vous n'aimez pas.
À nouveau:
Concernant ce monsieur vs le "bio", à son sujet vous faites erreur car forcément vous ne pouvez pas faire de distinguo (cela vous est absolument strictement interdit sur ce genre de sujet) mais c'est normal vous êtes Miloux11 mais pas que.
Ce monsieur n'est pas du tout anti-"bio".
C'est à dire qu'il n'est pas contre le "vrai bio", vous savez celui qui est honnêtr et rationnel, celui qui n'utilise pas une flopée d'âneries/inepties, des contrevérités et des mensonges pour justifier le bien fondé de cultiver et produire "bio".D'accord à vous lire vous ne le connaissez pas ou vous l'avez oublié depuis très longtemps ce "vrai bio".

Alors ce monsieur il est contre quoi ?
À juste titre, il est tout simplement contre le fait évident qu'il existe une mouvance "bio" (celle que vous soutenez Miloux11) qui justifie le bien fondé du "bio" en diffusant/en alléguant une flopée de mensonges, de contrevérités, d'âneries et qui, de façon gratuite et arbitraire diabolise en permanence l'agriculture Conv et ceux qui la pratiquent.
Tout ça afin de faire peur aux consommateurs, donc les influencer fallacieusement pour les diriger vers ce pitoyable business du "bio".
Pas autre chose Miloux11.
Jeu 28 Juin 2018 20:33 #399
trouspinette a écrit:
....
Vous avez celui que je qualifie de "vrai bio".C'est à dire celuii qui est tout simplement honnête ...blablabla ... qui connait très bien ses limites et qui a compris que cet itinéraire doit rester impérativement une niche afin de rester viable et surtout durable.

:pouce je vois , le ''bon Bio'' est donc celui qui reste á la niche en faisant pas chier le business de l'agro-Bio-tech au glypho ... on l'aurait deviné sans la tartines soporifique et indigeste que vous nous postez une fois de plus.
Ven 29 Juin 2018 13:45 #400
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:
....
Vous avez celui que je qualifie de "vrai bio".C'est à dire celuii qui est tout simplement honnête ...blablabla ... qui connait très bien ses limites et qui a compris que cet itinéraire doit rester impérativement une niche afin de rester viable et surtout durable.

:pouce je vois ,
>>>Impossible vous ne pouvez pas/plus ! votre fanatique escalade d'engagement anti-agriculture Conv/OGM vous l'interdit formellement.

le ''bon Bio'' est donc celui qui reste á la niche
>>>Faites un effort pour tenter d'essayer de ne pas l'oublier (Je suis toujours optimiste).
Le "vrai bio" honnête est celui qui ne diabolise pas en permanence de façon gratuite et arbitraire les produits de l'agriculture Conv et ceux qui la pratiquent.
Le "vrai bio" honnête n'entretient pas un bruit de fond médiatique quasi permanent pour créer un climart anxiogène sur l’ensemble des habitudes alimentaires à l'aide d'une flopée d'âneries, de contrevérités et mensonges.
Le "vrai bio" honnête n'a pas du tout l'intention de faire peur aux consommateurs pour sans aucun scrupule les influencer fallacieusement et ainsi les diriger/les orienter vers les produits dits "bio".
D'ailleurs Miloux11 cvoncernant votre profession il y a eu ça (entre autres) de pitoyable/pathétique dans le but de diaboliser les viticulteurs/vignerons Conv et de porter préjudice à leur filière et donc bien sûr faire peur aux consommateurs !
Malheureusement les vignerons/viticulteurs "bio" dont Miloux11 n'ont pas réagit sur cette mascarade pitoyable destinée à diaboliser vos collègues vignerons/viticulteurs Conv.
http://vitineraires.blogspot.com/2018/0 ... medie.html

en faisant pas chier le business de l'agro-Bio-tech au glypho ... on l'aurait deviné sans la tartines soporifique et indigeste que vous nous postez une fois de plus.
>>>C'est amusant et peut-être malgré vous, vous venez de dévoiler quelle est la réalité qui motive votre choix d'être un producteur "bio".
À vous lire, faire le choix de produire "bio" est un postulat uniquement destiné à satisfaire des phobies et lubies idéologiques: Faire "chier le business de l'agro-Bio-tech au glypho"(sic).
Édifiant et pathétique !!!

Autrement, c'est toujours bêta et surtout étrange mais (une fois de plus) dans ce topic vous avez oublié (volontairement ?) ceci qui faute de pouvoir écrire autre chose vous semble être maintenant devenu "soporifique et indigeste"(sic).

1).........."mais ca veut dire que vous comme lui essayez de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et des publi-reportages bidonnés sur commande pour de l'information scientifiquement documentée."(sic)
>>>Et bien c'est très très simple.
Vous allez donc pouvoir très facilement expliquer/démontrer tout cela de façon rationnelle, concrète à l'aide d'éléments de preuve étayés, factuels et bien sûr sourcés afin que le contenu de vos écrits/propos ne reste pas comme d'habitude/toujours uniquement gratuit et arbitraire, donc encore totalement farfelu.
Nouveau test:
Miloux11 quelles "vessies pour des lanternes" (sic)?
Miloux11 quels "publi-reportages bidonnés sur commande pour de l'information scientifiquement documentée"(sic) ?

.............;

2)....."vos insinuations nauséabondes mettent donc en doute l'intégrité et l'éthique des organismes certificateurs indépendants qui font ce travail pour fournir des garanties au consommateur."
>>>Si comme d'habitude vous êtes totalement incapable d'argumenter sur le contenu intrinsèque d'un sujet dites le franchement au lieu d'inventer par défaut encore n'importe quoi.
Allez, pour le fun:
Nouveau test:
Pouvez vous citer mes "insinuations"(sic) concernant et je vous cite;
"l'intégrité et l'éthique des organisme indépendants qui font ce travail pour fournir des garanties au consommateur."(sic) ?

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut