Sujet de reflexion.

Ouvert par trouspinette, 24 février 2013

Jeu 2 Nov 2017 16:09 #341
Mais si on y reflexionne un peu on rappellera subsidiairement, pour éventuellement comprendre ce qu'une montée en gamme pourrait signifier, dans une optique de sélection des marchés et d'une réelle valorisation de nos productions:

- que le ''taux de proteines élevés'' en question c'est majoritairement du gluten, non assimilable sans intéret nutritionnel ni gustatif mais qui induit de graves problèmes dans les populations fortement consommatrices de pains ( 1% de maladie cœliaque , voire jusqu’à 5,6% dans le sud du Maroc, et 10% ou plus d'intolérances plus ou moins sévères pour le reste)

- que les gros pays importateurs de blés sont majoritairement dans le Maghreb et le moyen orient, ce sont de gros consommateurs de pain ( plus de 300g/jour), mais leur production de blés en zone semi aride donne de faible taux de protéines. Les gouvernements par ailleurs comme en Egypte, abaissent artificiellement le prix du pain á un très bas niveau. Plus que du blé ils achètent donc á l'import des protéines á bas prix pour rehausser le taux de gluten de leur farines de boulangerie. ( en raison notamment de la conversion aux levures chimiques industrielles)

- que le taux de protéine, mesure la ''qualité'' soit disant boulangère des farines mais ce n'est en fait qu'un paramètre technologique imposé par l'industrialisation des processus de panification ''express'' qui ont besoin de colle ( le gluten) pour résister au stress du pétrissage mécanique, et faire tenir des pâtes gonflées aux levures industrielles le plus vite possible.

- que le pain ainsi produit, sans intérêt nutritionnel ni gustatif, ne sert plus que de support accessoire á d'autres préparations, ne se conserve pas et finit en grande partie dans nos poubelles, perdant de fait sa valeur intrinsèque et symbolique.

- on notera que depuis l'adoption généralisée de procédés de boulangerie industrielle, le consommateur s''en détourne et le marché du pain en France n’a cessé de chuter pour atteindre aujourd’hui environ 100g/pers/jour contre les 365g en 1950, l'équivalent actuel de celle des pays du Maghreb.

- que le taux de protéines et donc de gluten est limité dans un système productiviste conventionnel principalement par la hausse des rendements agricoles et la capacité des variétés modernes á métaboliser du gluten á partir des apports d'azote de synthèse devenus indispensables, ces variétés sont dépendantes aux herbicides pour cause de concurrence sur cet azote.

Y aurait-il divergence d’intérêt et de gout entre les agriculteurs/consommateurs et les industriels/fournisseurs ?
Vaut-il mieux exporter un sous produit ( le gluten dopé á la chimie) á vil prix ou du vrai pain français et du savoir faire gastronomique?
Lun 6 Nov 2017 20:03 #342
Miloux11 a écrit:
Tandis que notre ''jeune Président"suggére d'argir activement par une meilleure organisation des filières, G.R-Wekstein démonte promptement l'idée d'une organisation de producteurs qui pretendrait peser sur les prix à l’exportation. Et il en veut pour preuve rationnellement l'évidence dans la filiére Blés . ''Les taux de protéines des blés du pourtour de la mer Noire sont généralement plus élevés que ceux des blés français et le taux de change élevé de l’euro par rapport au dollar ne favorise pas le blé français dans les pays tiers. Autant dire qu’une organisation de producteurs souhaitée par Emmanuel Macon n’aurait aucune efficacité pour vendre du blé à l’Egypte ou à l’Arabie saoudite. Et de conclure par extrapolation ''ce qui est vrai pour le blé vaut pour l’ensemble du secteur des grandes cultures, qui représente 45% de la surface agricole avec plus de 270000 exploitations. C’est même l’un des premiers secteurs d’exportation de notre pays. Faut-il l’abandonner ?'' ( ...puisquer ca arrange bien les marchands, les industriels et fournisseurs ... des semences de l'azote et du glypho )
>>>Heureusement que les semenciers sont là pour la création variétale et fouurnir des semences saines et marchandes.
Heureusement que des industriels fournissent de l'azote afin de pouvoir cultiver des plantes de Grandes Cultures.
Heureusement que le glyphosate existe comme désherbant total et pour les adepte des TCS et du non labour.

Circulez donc, y a rien á voir ni á faire que se résigner, dormez brave gents la FNSEA et les Coop-pactolienne veillent au grain, pendant que l'industrie se goinfrer la marge de la filiére en exploitant un filon de la matiére premiére á vil prix subventionné par la PAC et la sueur des agriculteurs.
CQFD
>>>Concernant les vicissitudes liées au marché mondial du blé.
Alors concrètement et CQFD:
Le marché export des céréales est entre autres forcément lié à un souhait/désidérata technologique du demandeur/l'acheteur.La France exporte souvent environ 50% de sa production de blé.Bref, ce n'est pas rien pour la balance commerciale !
Comment faite vous pour accéder au marché porteur, celui qui vous ouvre la porte à l'exportation (teneur en protéines) pour vendre à un prix correct sans une teneur en protéines correspondant au cahier des charges des pays demandeurs/acheteurs ?
Comment faites vous pour dissuader l'Ukraine et la Russie (environ 75/80 millions de tonnes ou > avec souvent une bonne teneur en protéines vs les attentes des acheteurs) de se mettre en dehors de ce marché très important pour eux aussi ?
Comment faites vous pour contourner la "parité monétaire avec le dollar" ?
Bref, comment faites vous pour faire une entente commerciale sur le dos de l'acheteur sans que celui-ci ne le remarque ?



.............................................

Mais si on y reflexionne un peu on rappellera subsidiairement, pour éventuellement comprendre ce qu'une montée en gamme pourrait signifier, dans une optique de sélection des marchés et d'une réelle valorisation de nos productions:

- que le ''taux de proteines élevés'' en question c'est majoritairement du gluten, non assimilable sans intéret nutritionnel ni gustatif mais qui induit de graves problèmes dans les populations fortement consommatrices de pains ( 1% de maladie cœliaque , voire jusqu’à 5,6% dans le sud du Maroc, et 10% ou plus d'intolérances plus ou moins sévères pour le reste)
>>>Si vous réfléchissez un peu.Soyons sérieux, ces chiffres/pourcentages ne sont pas assez conséquents pour changer le marché/la demande mondial du blé.Le sans gluten est une niche.Bref, le gluten est un faux problème concernant le marché mondial du blé.

- que les gros pays importateurs de blés sont majoritairement dans le Maghreb et le moyen orient, ce sont de gros consommateurs de pain ( plus de 300g/jour), mais leur production de blés en zone semi aride donne de faible taux de protéines. Les gouvernements par ailleurs comme en Egypte, abaissent artificiellement le prix du pain á un très bas niveau. Plus que du blé ils achètent donc á l'import des protéines á bas prix pour rehausser le taux de gluten de leur farines de boulangerie. ( en raison notamment de la conversion aux levures chimiques industrielles)
>>>Les acheteurs vont toujours dans le sens souhaité par les consommateurs de leur pays.

- que le taux de protéine, mesure la ''qualité'' soit disant boulangère des farines mais ce n'est en fait qu'un paramètre technologique imposé par l'industrialisation des processus de panification ''express'' qui ont besoin de colle ( le gluten) pour résister au stress du pétrissage mécanique, et faire tenir des pâtes gonflées aux levures industrielles le plus vite possible.
>>>La demande des acheteurs concernant la teneur en protéines n'est pas une lubies.Elle correspond toujours au souhait du consommateur du pays concerné.

- que le pain ainsi produit, sans intérêt nutritionnel ni gustatif, ne sert plus que de support accessoire á d'autres préparations, ne se conserve pas et finit en grande partie dans nos poubelles, perdant de fait sa valeur intrinsèque et symbolique.
>>>Mais ce billet ne traite pas des goûts de chacun, élitistes ou pas concernant le pain.Il traite d'un fait concernant les exportations de blé vs le cahier des charges des acheteurs vs les gros exportateurs Européens/de la Mer Noir vs la parité monétaire avec le dollar.

- on notera que depuis l'adoption généralisée de procédés de boulangerie industrielle, le consommateur s''en détourne et le marché du pain en France n’a cessé de chuter pour atteindre aujourd’hui environ 100g/pers/jour contre les 365g en 1950, l'équivalent actuel de celle des pays du Maghreb.

- que le taux de protéines et donc de gluten est limité dans un système productiviste conventionnel principalement par la hausse des rendements agricoles et la capacité des variétés modernes á métaboliser du gluten á partir des apports d'azote de synthèse devenus indispensables, ces variétés sont dépendantes aux herbicides pour cause de concurrence sur cet azote.
>>>Désolé mais un producteur de blé est nettement mieux si sa parcelle est propre (meilleurs potentiel, meilleur travail de récolte.Aussi, entretenir le stock de semences d'adventices est totalement contreproductif)
Nettement mieux aussi si la teneur en protéines est conforme au marché, pas de réfaction.Et pour cela l'azote est donc indispensable.

Y aurait-il divergence d’intérêt et de gout entre les agriculteurs/consommateurs et les industriels/fournisseurs ?
Vaut-il mieux exporter un sous produit ( le gluten dopé á la chimie) á vil prix ou du vrai pain français et du savoir faire gastronomique?
>>>Le consommateur fera tout simplement son libre choix concernant ses achats de pain.
Aussi, cela n'a aucun rapport avec le marché export de blé français qui encore une fois représente souvent pour la France 50% de sa production de blé.

Autrement;
Si l'obscurantisme de la mouvance anti-OGM disparait il y a une bonne piste pour ceux qui à juste raison ne veulent pas de gluten et aussi pour les adeptes de la phobie "paranoïa gluten".
https://www.agriculture-environnement.f ... -au-gluten
Lun 6 Nov 2017 20:31 #343
Il y a surtout une bonne piste bien simple, c'est de faire du pain au levain avec du bon blé en prenant le temps.
Des chercheurs italiens ont testé pour nous et publié leurs résultats qui le démontre . La sensibilité au gluten est probablement induite par la consommation précoce chez les enfants et en quantités importantes de pâtes aux glutens agressifs parce que mal ''prédigérés'' par des levures á action beaucoup plus limitées que des levains.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14766592 Applied&Environmental Microbiology 2002

Le pain au levain fabriqué à partir de farines de blé et non toxiques et commencé avec des lactobacilles sélectionnés est toléré chez les patients atteints de la maladie coeliaque.

Abstract
Ce travail visait à produire un pain au levain qui est toléré par les patients atteints de la maladie coeliaque (CS). Les lactobacilles au levain sélectionnés avaient des peptidases spécialisées capables d'hydrolyser les peptides Pro-riches, y compris le peptide 33-mère, l'inducteur le plus puissant des lignées de cellules T humaines dérivées de l'intestin chez les patients CS.
Après 24 h de fermentation, les gliadines de blé et les polypeptides solubles dans l'alcool à masse moléculaire faible ont été hydrolysés presque totalement. Les protéines ont été extraites du levain et utilisées pour produire une digestion peptique-trypsique pour des tests d'agglutination in vitro sur des cellules sous-clones K 562 (S) d'origine humaine. L'activité agglutinante minimale était de ca. 250 fois plus élevé que celui des pâtes chimiquement acidifiées ou commencées avec de la levure de boulanger. Deux types de pain, contenant ca. 2 g de gluten, ont été produites avec de la levure de boulanger ou des lactobacilles et CE et utilisé pour un défi aigu in vivo en double aveugle de patients CS. Treize des 17 patients ont montré une altération marquée de la perméabilité intestinale après l'ingestion de pain de levure de boulangerie. Lorsqu'ils ont été nourris avec du pain au levain, les 13 mêmes patients avaient des valeurs de rhamnose et de lactulose excrétées qui ne différaient pas significativement des valeurs de base. Les 4 autres patients sur 17 n'ont pas répondu au gluten après ingestion de la levure de boulangerie ou du pain au levain. Ces résultats ont montré qu'une biotechnologie du pain qui utilise des lactobacilles sélectionnés, des farines non toxiques et une longue durée de fermentation est un nouvel outil pour diminuer le niveau d'intolérance au gluten chez l'homme.

voir aussi:
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11823200?dopt=Abstract
Mar 7 Nov 2017 13:58 #344
Pas de souci toutes les pistes que vous voulez mais ces niches que vous abordez faute de mieux ne changent rien quant à la réalité des faits concernant le marché mondial du blé.
Mar 5 Déc 2017 17:26 #350
encore la fameuse démonstration propagande choc par l'image ... bidons
Image
À gauche, avant. À droite après le révolution technologique des betteraves sucrières GM tolérant le glyphosate. Mais c'est aux États-Unis d'Amérique. Lire aussi ici.

Avec la conversion majoritaire des commodités on devrait rationnellement en déduire que PGM = beaucoup moins de phytos aux USA

la réalité en fait est lá sur l'effet OGM aux USA: beaucoup plus de Glyphosate et autant de tous les autres pesticides ,
Image
Tous pesticides , M.A ( sans les formulants
Image
Glyphosate seul

desolé pour le HS non Prof , la vrai place serait dans votre '' mensonge ici , vérités au dela''
Mar 5 Déc 2017 20:47 #351
Miloux11 a écrit:
encore la fameuse démonstration propagande choc par l'image ... bidons
Image
À gauche, avant. À droite après le révolution technologique des betteraves sucrières GM tolérant le glyphosate. Mais c'est aux États-Unis d'Amérique. Lire aussi ici.
>>>La réalité des faits est bien représentée avec cette image très parlante et cette réalité des faits ressemble forcément à de la propagande pour les anti-OGM qui n'acceptent pas les évidences concernant celle-ci (le glyphosate se substitue aux autres herbicides).

Avec la conversion majoritaire des commodités on devrait rationnellement en déduire que PGM = beaucoup moins de phytos aux USA
>>>C'est très simple concernant cette image.
Avec la conversion majoritaire des commodités on devrait rationnellement en déduire qu' avec des betterave sucrières GM RR = beaucoup moins d'herbicides spécifiques/sélectifs utilisés sur les B S aux USA .
En effet si aucun problème de présence d'adventices résistantes, aux USA beaucoup moins d'herbicides divers sélectifs de la betterave sucrière sont utilisés car le glyphosate avec son profil tox et environnemental très satisfaisant les remplace tous. Donc concernant les betteraves sucrières RR aux USA = forcément plus de glyphosate utilisé.

la réalité en fait est lá sur l'effet OGM aux USA: beaucoup plus de Glyphosate et autant de tous les autres pesticides ,
Image
Tous pesticides , M.A ( sans les formulants
Image
Glyphosate seul
>>>Au fait c'est quoi un effet OGM ?
En réalité cela n'est pas surprenant pour la simple raison qui est; PGM RR donc forcément plus de glyphosate utilisé. Aussi, il n'est pas souhaitable de cultiver dans la rotation que des PGM RR ou d'utiliser pour désherber des m a ayant le même mode d'action afin de limiter la pression de sélection herbicide qui favorisera la présence d'adventices résistantes.C'est d'ailleurs valable quelque soit l'origine de l'outil de sélection et d'amélioration des P C (PGM et P Conv). Cette présence éventuelle se traduit alors par l'utilisation obligée d'autres herbicides ayant un mode d'action différent.(PGM et P Conv).


desolé pour le HS non Prof ,
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture/OGM se caractérisant par une absence récurrente d'argument rationnel et trainant comme un boulet un blocage ad hominem.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 chercher un caca mou ad hominem, faire des tentatives d'amalgame ou du HS échappatoire, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et comme un gamin dépité, frustré toujours affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose "non Prof"(sic).
Pathétique !

la vrai place serait dans votre '' mensonge ici , vérités au dela''
>>>Vous écrivez encore une contrevérité "votre". Ce n'est pas le mien.
Autrement c'est vous qui voyez mais cela ne change rien concernant la symbolique de cette image; les herbicides utilisés sur B S Conv vs celui utilisé sur B S GM et les raisons divers amenant à l'utilisation des herbicides en agriculture Conv.

Pour ceux réellement intéressés.
http://seppi.over-blog.com/2017/09/tend ... -2014.html
http://seppi.over-blog.com/2017/05/ogm- ... lique.html
http://seppi.over-blog.com/2016/07/la-r ... 0-ans.html
http://seppi.over-blog.com/2015/10/vous ... ation.html

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut