Crise du lait

Ouvert par claudetexier, 24 février 2013

Ven 26 Mai 2017 20:56 #6201
Comme un assureur qui entretien la peur pour vendre ses assurances....
a chacun d'obectiver les choses....et les vaches seront bien garder...
Sam 27 Mai 2017 11:44 #6202
titian a écrit:
xavier courboin a écrit:
là tu tombes assez vite dans l'opinion

Absolument pas, hors de ses idées qui sont tout de même difficile à classer, le contraire de l'orthodoxie c'est bien de ne pas avoir de certitudes.
Après qualifié sa propre caste de marchand d'élucubrations auto entretenues faut le faire, et c'est assez vrai.
Le qualificatif pédant, colle quand à lui assez bien à VC.

J'approuve le qualificatif pédant lui va comme un gant.
Sam 27 Mai 2017 12:41 #6203
steph 72 a écrit:
titian a écrit:
Absolument pas, hors de ses idées qui sont tout de même difficile à classer, le contraire de l'orthodoxie c'est bien de ne pas avoir de certitudes.
Après qualifié sa propre caste de marchand d'élucubrations auto entretenues faut le faire, et c'est assez vrai.
Le qualificatif pédant, colle quand à lui assez bien à VC.

J'approuve le qualificatif pédant lui va comme un gant.


Mais nooooooooon, c'est son côté "Alice au pays des merveilles", c'est le "Chatelier fou" :exit
Sam 27 Mai 2017 15:41 #6204
Et avoir la tete dans le c l....
Ven 2 Juin 2017 09:14 #6205
semaine passée le cours du beurre en allemagne qui prend 10 pour cent en 7 jours

5300 euros la tonne source FAM

ce serai vraiment le moment qu on balance tous 3 ou 4 tanks a la fosse pour affoler un peu notre couple maudit INDUS GMS

Bon avec notre nouvelle presidente majoritaire et des mimi a foison aucune chance

Quand mr LACOMBE qui pleure des DPA il ferait mieux de secouer nos CADRES de la coop que depleurer des aides comme depuis des decennies......

mimi pas la peine de commenter on connait ta chanson :contentg

z
Ven 2 Juin 2017 11:44 #6206
le beurre à 5300 , la poudre monte, la crème qui s'échange à plus de 6000 € la collecte l'axe franco-allemand à moins 5 %
Les boulangers-pâtissiers à la ramasse pour se voir livrer du beurre....
et nos indus (coop comme privé) qui n'ont pas anticipé avec suffisamment de vigueur dans leurs offres de fin février et beaucoup plus grave dans les MDD qui se passent depuis ces mouvements de tensions à la hausse, il y a plus que de l'incompétence ou de l'inconsistance dans leurs pratiques commerciales à notre grand préjudice.
alors aujourd'hui , en voulant de surcroît de manière honteuse confirmer leurs résultats 2016 (obtenus de la même façon qu'en 2009) en 2017 (ils ont baissé plus le prix du lait en 2016 que le prévu lors des fixations des PVI)
ils se font rattraper par des PVI par eux mêmes négociés pas à la hauteur :mdr
d'où la com de la fnil d'hier et concerté (la même frayeur , :hihi :hihi ) avec la fnclhttp://www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/prix-du-lait-les-cooperatives-veulent-revaloriser-les-pgc-1,1,3033271417.html?utm_source=FAA&utm_medium=infoquotidienne&utm_campaign=mailnumero
(désolé je ne sais mettre le verbatim de la FNIL dans mon texte)
Rex-Lavalensis a partagé son mouchoir humide avec Damien....
:affray barbeuk en vue :affray
ces deux com ne méritent que des actions violentes des producteurs étranglés , ;) serions-nous démotivés ?
J'ai bien vu cette semaine "22 , les v'la"
une réponse des Distributeurs intégrale aux producteurs s'impose
:colere hors de question que le marché national plafonne une hausse bien venue et nécessaire :itsnot
Ven 2 Juin 2017 12:23 #6208
xavier courboin a écrit:
le beurre à 5300 , la poudre monte, la crème qui s'échange à plus de 6000 € la collecte l'axe franco-allemand à moins 5 %
Les boulangers-pâtissiers à la ramasse pour se voir livrer du beurre....
et nos indus (coop comme privé) qui n'ont pas anticipé avec suffisamment de vigueur dans leurs offres de fin février et beaucoup plus grave dans les MDD qui se passent depuis ces mouvements de tensions à la hausse, il y a plus que de l'incompétence ou de l'inconsistance dans leurs pratiques commerciales à notre grand préjudice.
alors aujourd'hui , en voulant de surcroît de manière honteuse confirmer leurs résultats 2016 (obtenus de la même façon qu'en 2009) en 2017 (ils ont baissé plus le prix du lait en 2016 que le prévu lors des fixations des PVI)
ils se font rattraper par des PVI par eux mêmes négociés pas à la hauteur :mdr
d'où la com de la fnil d'hier et concerté (la même frayeur , :hihi :hihi ) avec la fnclhttp://www.lafranceagricole.fr/actualites/elevage/prix-du-lait-les-cooperatives-veulent-revaloriser-les-pgc-1,1,3033271417.html?utm_source=FAA&utm_medium=infoquotidienne&utm_campaign=mailnumero
(désolé je ne sais mettre le verbatim de la FNIL dans mon texte)
Rex-Lavalensis a partagé son mouchoir humide avec Damien....
:affray barbeuk en vue :affray
ces deux com ne méritent que des actions violentes des producteurs étranglés , ;) serions-nous démotivés ?
J'ai bien vu cette semaine "22 , les v'la"
une réponse des Distributeurs intégrale aux producteurs s'impose
:colere hors de question que le marché national plafonne une hausse bien venue et nécessaire :itsnot


Je remonte en haut de page
et :gene souhaite les bienveillantes petites mains expertes d' @LM pour dévoiler le communiqué FNIL, frère jumeau du FNCL (d'ailleurs qui était avant ?)
Ven 2 Juin 2017 12:30 #6209
Image
An douar zo re gozh evit ober goap anezhañ.
Image
Ven 2 Juin 2017 12:38 #6210
http://www.web-agri.fr/observatoire_marches/article/un-redressement-des-prix-est-attendu-sur-le-second-semestre-1929-127893.html#utm_campaign=Article&utm_source=Colonne-droite&utm_medium=FluxFildInfo

Benoît Rouyer estime que « le second semestre 2017 s’annonce plus favorable que le premier mais seule une diminution significative des stocks d’intervention permettrait de conforter ce revirement de conjoncture. Reste à savoir si les conditions d’offre et de demande seront suffisamment favorables pour permettre à la Commission d’amorcer prochainement une phase de déstockage des poudres d’intervention. »
:read :eusa_whistle

Fra beau si y pleut pas :icon_frown
Ven 2 Juin 2017 12:53 #6211
@LM ,
merci ....que serai-je....
Tacyst
en service commandé et fâcher personne :gene
la réalité est souvent plus brutale de le"compassé"
Ven 2 Juin 2017 12:56 #6212
Ben ouich, on commence à le savoir que tout est au beau fixe dans le secteur laitier, sauf notre prix qui lui est collé au fond!

Ça me donne envie de passer d'autres bestiasses que mes vaches en salle de traite, des bestiasses à cravate :x
Vini, Vidi, Pactoli
Ven 2 Juin 2017 12:58 #6213
en fait c est pas 5300 c est 5500 cette semaine

Image

pour la france pas de prix: semaine mais moyenné sur 4 semaines........ :pouce
Ven 2 Juin 2017 13:00 #6214
"Pour la formule de prix l'Unell défend un système plus simple plus lisible. Un prix du lait plus réactif qui suit mieux l'évolution des marchés. Qui colle mieux au mix produits approché de Lactalis. Nous proposons de supprimer le tunnel de prix avec l'Allemagne et la flexibilité. Nous avons testé une formule sur les 4 dernières années et sur cette période, le prix moyen donné par cette formule est similaire à 1€ près au prix moyen effectivement payé par Lactalis avec les ajustements conjoncturels. Sur de plus petites périodes le prix donné par la formule est tantôt plus élevé tantôt faible que le prix Lactalis. Lactalis aime garder une marge de manœuvre. Nous sommes attachés à un prix le plus prévisible possible."
En ce qui concerne la prise en compte du coût de production, l'Unell n'est pas convaincue de l'intérêt d'introduire un indicateur directement dans la formule du prix du lait. "En 2016 cela aurait accentué la baisse du prix du lait. Nous nous orientons plutôt sur une référence à des indices de coûts dans les clauses de négociations et de sauvegarde, pour déclencher des négociations sur le prix du lait."

Barbeuk? Quel barbeuk?
:interr :eusa_whistle :read :gnight
Ven 2 Juin 2017 13:04 #6215
xavier courboin a écrit:
Tacyst
en service commandé et fâcher personne :gene
la réalité est souvent plus brutale de le"compassé"


Je sais, je comprend, mais payer pour de l'eau tiède? :interr :blase
A un moment soit on se parle franchement, ...soit on supprime l'inutile et le superflus...dans un contexte dégradé depuis 3 ans :fatigue
Si ça ne sert pas ça dégage,...au risque de te vexer,..je connais ton avis et déjà ta réponse me semble t il ;)
Ven 2 Juin 2017 13:14 #6216
il te suffit de lire avec un oeil pimenté pour redonner la saveur du plat tel que servi
Ven 2 Juin 2017 13:15 #6217
mais biensur ,,,,
ne pas vouloir augmenter le prix du lait à l'étalage et aux producteurs ,c'est , de la part du binome manipulateur et égoiste , gms et indus , se tirer une balle dans le pied !
si leur inquiétudes est au niveau du volume vendu, ils en auront un autre , qui va s'accentuer d'ici la fin de l'année , c'est celui de l'approvisionnement ....
Ven 2 Juin 2017 13:17 #6218
gwendal raoul a écrit:
Ben ouich, on commence à le savoir que tout est au beau fixe dans le secteur laitier, sauf notre prix qui lui est collé au fond!

Ça me donne envie de passer d'autres bestiasses que mes vaches en salle de traite, des bestiasses à cravate :x


tu confonds salle de traite et essoreuse !
Ven 2 Juin 2017 13:18 #6219
tacyst a écrit:
"Pour la formule de prix l'Unell défend un système plus simple plus lisible. Un prix du lait plus réactif qui suit mieux l'évolution des marchés. Qui colle mieux au mix produits approché de Lactalis. Nous proposons de supprimer le tunnel de prix avec l'Allemagne et la flexibilité. Nous avons testé une formule sur les 4 dernières années et sur cette période, le prix moyen donné par cette formule est similaire à 1€ près au prix moyen effectivement payé par Lactalis avec les ajustements conjoncturels. Sur de plus petites périodes le prix donné par la formule est tantôt plus élevé tantôt faible que le prix Lactalis. Lactalis aime garder une marge de manœuvre. Nous sommes attachés à un prix le plus prévisible possible."
En ce qui concerne la prise en compte du coût de production, l'Unell n'est pas convaincue de l'intérêt d'introduire un indicateur directement dans la formule du prix du lait. "En 2016 cela aurait accentué la baisse du prix du lait. Nous nous orientons plutôt sur une référence à des indices de coûts dans les clauses de négociations et de sauvegarde, pour déclencher des négociations sur le prix du lait."

Barbeuk? Quel barbeuk?
:interr :eusa_whistle :read :gnight

2016 et un boni-élargi 2017 me paraît adapté (tu vois je peux faire du "Rouyer" dans la formulation de la colère
Ven 2 Juin 2017 13:19 #6220
çà sera pas quelques euros lachés d'ici la fin de l'année , qui va resolver l'énorme probléme de trésorerie des nombreuses exploitations ....

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut