Pour les fans des abeilles !

Ouvert par trouspinette, 18 septembre 2012

Ven 23 Aoû 2019 19:23 #365
Jeu 3 Oct 2019 20:30 #370
trouspinette a écrit:
"Une étude de deux ans révèle que les pesticides ne posent aucun risque grave pour la santé des abeilles mellifères"

trouspinette a écrit:
Au sujet de la recherche concernant le varroa. ...

Selon la Trouspi&Corp donc pas de doute c'est forcement la faute au Varoa ! Un grand coup d'acaricide et no-problémo. :eusa_clap
Cependant, il ný a pas que les abeilles ... le varoa s'attaquerait-il á tous les insectes volant qui disparaissent á une vitesse affolante?

https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0185809
PLOS/ONE - PEER-REVIEWED RESEARCH ARTICLE Published: October 18, 2017
Plus de 75% de la biomasse totale d'insectes volants diminuée en 27 ans dans les zones protégées
Abstrait
Les déclins mondiaux d'insectes ont suscité un grand intérêt parmi les scientifiques, les politiciens et le grand public. La perte de diversité et d'abondance d'insectes devrait avoir des effets en cascade sur les réseaux trophiques et mettre en péril les services écosystémiques. Notre compréhension de l'ampleur et des causes sous-jacentes de ce déclin est basée sur l'abondance d'espèces uniques ou de groupes taxonomiques uniquement, plutôt que sur des modifications de la biomasse d'insectes, plus pertinentes pour le fonctionnement écologique. Ici, nous avons utilisé un protocole normalisé pour mesurer la biomasse totale d'insectes à l'aide de pièges Malaise, déployés pendant 27 ans dans 63 zones de protection de la nature en Allemagne (96 combinaisons emplacement-année uniques) pour en déduire l'état et la tendance de l'entomofaune locale. Notre analyse prévoit une baisse saisonnière de 76% et de mi-été de 82% de la biomasse d'insectes volants au cours des 27 années de l'étude. Nous montrons que ce déclin est apparent quel que soit le type d’habitat, alors que les changements de temps, d’utilisation des terres et de caractéristiques de l’habitat ne peuvent expliquer ce déclin. Cette perte encore non reconnue de biomasse d'insectes doit être prise en compte dans l'évaluation du déclin de l'abondance des espèces dépendant des insectes comme source de nourriture et du fonctionnement de l'écosystème dans le paysage européen.

Discussion:
... nos résultats illustrent un déclin continu et rapide de la quantité totale d'insectes aériens actifs dans l'espace et dans le temps. L'intensification agricole, y compris la disparition des bordures de champs et de nouvelles méthodes de protection des cultures, a été associée à un déclin général de la biodiversité des plantes, des insectes, des oiseaux et d'autres espèces dans le paysage actuel. La perte de biomasse d'insectes majeure et jusqu'ici méconnue que nous rapportons ici pour les aires protégées ajoute une nouvelle dimension à cette discussion, car elle doit avoir des effets en cascade sur tous les niveaux trophiques et de nombreux autres effets sur l'écosystème.


https://www.franceculture.fr/emissions/la-conversation-scientifique/de-la-disparition-des-abeilles
La cause dominante du désastre est l'usage massif des pesticides néonicotinoïdes. Depuis leur introduction dans les années 1990, les trois quarts de la quantité d'insectes volants ont disparu des campagnes d'Europe occidentale...
« Il suffit d’avoir un peu plus de trente ans pour sentir que quelque chose a changé, que quelque chose manque autour de nous. Souvenez-vous de la route des vacances. Jusqu’au début des années 1990, il était impossible de traverser le pays en voiture sans devoir s’arrêter toutes les deux heures pour éclaircir le pare-brise. Quelle que soit la route, quel que soit le trajet, des myriades d’impacts d’insectes maculaient bien vite les vitres et la calandre. Papillons, bourdons, syrphes, guêpes, diptères de toutes sortes s’écrasaient sur les voitures et les camions. Cette vie bouillonnante s’est comme évaporée. A la fin des années 2010, nous pouvons traverser le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis de part en part : les calandres de nos automobiles sont obstinément propres. […] Cette disparition s’est produite en silence, dans un laps de temps si bref qu’à l’échelle de l’histoire de la vie il n’est qu’un battement de cils ».
Ven 4 Oct 2019 19:05 #371
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:
"Une étude de deux ans révèle que les pesticides ne posent aucun risque grave pour la santé des abeilles mellifères"

trouspinette a écrit:
Au sujet de la recherche concernant le varroa. ...

Selon la Trouspi&Corp donc pas de doute c'est forcement la faute au Varoa !
>>>Normalement si vous pouvez réussir à soulever la chape de plomb idéologique qui vous bloque c'est très, très facile à comprendre.
Avec les aléas abiotiques le varroa est tout simplement l'un des facteurs le plus important concernant l'éventuelle perte d'une colonie d'abeille.Il n'y a aucun doute sur ces faits.
Aussi et malheureusement la lutte contre le varroa dans certains ruchers peut avoir de graves conséquences
http://www.forumphyto.fr/2016/09/21/plu ... i-varroas/
https://www.nature.com/articles/srep33207
pour le fun:
https://youtu.be/Gi7giNxcr_A&feature=youtu.be
http://www.forumphyto.fr/2015/03/31/a-p ... -charente/
http://seppi.over-blog.com/2016/01/glan ... ne-06.html
Bien sûr les néonicotinoïdes mal utilisés en font évidemment aussi partie mais ne sont pas du tout le facteur le plus important.
http://amgar.blog.processalimentaire.co ... sparaitre/
http://seppi.over-blog.com/2019/03/un-n ... suede.html
http://seppi.over-blog.com/2018/10/l-et ... ce-maje.ht
D'ailleurs en France les néonicotinoïdes sont interdits sur colza (plante mellifère de grandes cultures) depuis maintenant un certain temps donc tout devrait s'améliorer (?).N'est-ce pas ?
http://seppi.over-blog.com/2019/09/neon ... etude.html
Alors concrètement sur le terrain;
Au Canada un grand utilisateur:
https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-q ... 9c-fra.htm
https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr ... 3210035301
Aux USA un grand utilisateur:
https://www.mdpi.com/2075-4450/10/9/280/htm

Un grand coup d'acaricide et no-problémo. :eusa_clap
>>>Mais pourquoi donc un grand coup ?

Cependant, il ný a pas que les abeilles ...
>>>Je vous rappelle que l'intitulé de ce topic est:
"Pour les fans des abeilles"

le varoa s'attaquerait-il á tous les insectes volant qui disparaissent á une vitesse affolante?
>>>Pourquoi éprouvez vous le rigolo besoin de toujours inventer/insinuer en permanence n'importe quoi (lol) ?

https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0185809
PLOS/ONE - PEER-REVIEWED RESEARCH ARTICLE Published: October 18, 2017
Plus de 75% de la biomasse totale d'insectes volants diminuée en 27 ans dans les zones protégées
Abstrait
Les déclins mondiaux d'insectes ont suscité un grand intérêt parmi les scientifiques, les politiciens et le grand public. La perte de diversité et d'abondance d'insectes devrait avoir des effets en cascade sur les réseaux trophiques et mettre en péril les services écosystémiques. Notre compréhension de l'ampleur et des causes sous-jacentes de ce déclin est basée sur l'abondance d'espèces uniques ou de groupes taxonomiques uniquement, plutôt que sur des modifications de la biomasse d'insectes, plus pertinentes pour le fonctionnement écologique. Ici, nous avons utilisé un protocole normalisé pour mesurer la biomasse totale d'insectes à l'aide de pièges Malaise, déployés pendant 27 ans dans 63 zones de protection de la nature en Allemagne (96 combinaisons emplacement-année uniques) pour en déduire l'état et la tendance de l'entomofaune locale. Notre analyse prévoit une baisse saisonnière de 76% et de mi-été de 82% de la biomasse d'insectes volants au cours des 27 années de l'étude. Nous montrons que ce déclin est apparent quel que soit le type d’habitat, alors que les changements de temps, d’utilisation des terres et de caractéristiques de l’habitat ne peuvent expliquer ce déclin. Cette perte encore non reconnue de biomasse d'insectes doit être prise en compte dans l'évaluation du déclin de l'abondance des espèces dépendant des insectes comme source de nourriture et du fonctionnement de l'écosystème dans le paysage européen.

Discussion:
... nos résultats illustrent un déclin continu et rapide de la quantité totale d'insectes aériens actifs dans l'espace et dans le temps. L'intensification agricole, y compris la disparition des bordures de champs et de nouvelles méthodes de protection des cultures, a été associée à un déclin général de la biodiversité des plantes, des insectes, des oiseaux et d'autres espèces dans le paysage actuel. La perte de biomasse d'insectes majeure et jusqu'ici méconnue que nous rapportons ici pour les aires protégées ajoute une nouvelle dimension à cette discussion, car elle doit avoir des effets en cascade sur tous les niveaux trophiques et de nombreux autres effets sur l'écosystème.

>>>Il y a de nombreux éléments factoriels importants pouvant rentrer dans l'explication d'une baisse éventuelle de la présence d'insectes.
Comme par exemple la pollution lumineuse:
http://www.reserves-naturelles.org/site ... ineuse.pdf
https://www.encyclopedie-environnement. ... lumineuse/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3440964/
Bref, la raison d'une baisse de la présence d'insectes est forcément multifactoriellle. D'accord sauf pour vous qui êtes toujours en quête d'un bouc-émissaire.
Aussi comme toujours celle-ci ne doit pas être fallacieusement attribuée sans éléments de preuve factuels qu'a un seul facteur qui serait une famille chimique; les nicotinoïdes. Famille chimique se devant alors d'être le bouc-émissaire dédié à satisfaire des rigolotes lubies idéologiques ou(et) satisfaire des agendas politico-idéologiques.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-conversation-scientifique/de-la-disparition-des-abeilles
La cause dominante du désastre est l'usage massif des pesticides néonicotinoïdes. Depuis leur introduction dans les années 1990, les trois quarts de la quantité d'insectes volants ont disparu des campagnes d'Europe occidentale...
« Il suffit d’avoir un peu plus de trente ans pour sentir que quelque chose a changé, que quelque chose manque autour de nous. Souvenez-vous de la route des vacances. Jusqu’au début des années 1990, il était impossible de traverser le pays en voiture sans devoir s’arrêter toutes les deux heures pour éclaircir le pare-brise. Quelle que soit la route, quel que soit le trajet, des myriades d’impacts d’insectes maculaient bien vite les vitres et la calandre. Papillons, bourdons, syrphes, guêpes, diptères de toutes sortes s’écrasaient sur les voitures et les camions. Cette vie bouillonnante s’est comme évaporée. A la fin des années 2010, nous pouvons traverser le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis de part en part : les calandres de nos automobiles sont obstinément propres. […] Cette disparition s’est produite en silence, dans un laps de temps si bref qu’à l’échelle de l’histoire de la vie il n’est qu’un battement de cils ».

>>>C'est encore rigolo, vous n'avez pas cité la fin de l'article.
"Ces lignes sont les premières d’un ouvrage intitulé « Et le monde devient silencieux, comment l’agrochimie a détruit les insectes ». Il a été écrit par Stéphane Foucart, chroniqueur et journaliste au Monde, qui est notre invité."

Pour le fun;
http://seppi.over-blog.com/2017/07/neon ... tique.html
http://seppi.over-blog.com/2017/07/ne-r ... dcock.html

Autrement:
"la Trouspi&Corp" (sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: "la Trouspi&Corp "(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Ven 4 Oct 2019 19:36 #372
Dommage Professeur que l'horizon de votre culture et la profondeur de votre science se limite á seppi.overblog.com org et forum-phyto / amgar.processalimentaire ca pue la con-sanguinité pathologique ce babillage lobbyiste. :gnight
Sam 5 Oct 2019 19:09 #373
trouspinette a écrit:


Au Canada grand utilisateur ? effectivement , les autorités sanitaires y semblent bien verrouillées par le lobby des pesticides protecteurs des plantes, l'UIPP local :read :gene

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1149614/pesticides-recherche-lanceur-alerte-agronome-congedie-gouvernement-quebec
Pesticides : un lanceur d'alerte congédié par le gouvernement du Québec

Fort de 32 ans d'expérience au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), l'agronome Louis Robert est une sommité dans son domaine Au Canada.

En 2017, le conseiller expert dans le secteur des grains avait osé dénoncer, à l'interne, l'ingérence du privé dans la recherche publique sur l'utilisation des pesticides. Notamment pour masquer les études concluant á l'inutilité agronomique des traitements insecticides et de leur toxicité ( néonicotinoïdes en particulier)


https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1086727/cerom-mapaq-agriculture-ministere-pesticides-grains-overbeek-recherche-prive-public
Pesticides : quand le privé administre la recherche publique québécoise
...
Deux études réalisées au CÉROM et transmises au ministère en février et en juin 2017 n'ont toujours pas été publiées sur le site du MAPAQ, et ce, sans explication. Or, le délai habituel de publication est de quelques semaines au maximum, nous ont expliqué des chercheurs et des fonctionnaires.

Les études, menées sur des champs dans tout le Québec, démontrent que les gains de rendement pour les producteurs de maïs qui utilisent des néonicotinoïdes sont seulement de 0,5 % et sont même nuls pour les producteurs de soya. Il serait donc inutile d'utiliser ces pesticides sur 99 % des champs de maïs et sur la moitié des champs de soya québécois, comme c'est le cas actuellement.

Une étude menée en Europe est récemment arrivée aux mêmes conclusions.
Lun 7 Oct 2019 12:14 #374
Que vient faire les problèmes de ce monsieur dans ce topic (lol).Bonne nouvelle ce monsieur a retrouvé son travail et il est toujours certain que personne oblige un agriculteur à utiliser un produit phyto au Canada.Absolument personne !

Concernant le sujet de ce topic et concernant la réalité du terrain au Canada:
http://www.agr.gc.ca/resources/prod/Int ... 88-fra.pdf
https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr ... 3210035301
http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marc ... 0864970935
https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-q ... 9c-fra.htm
https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/11- ... 04-fra.htm

Si vous êtes réellement intéressé (lol) et si vous désirez des renseignements (du concret) concernant las abeilles canadiennes et les néonicotinoïdes vous pouvez vous renseigner ici:
http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marc ... 4732573186
http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marc ... 1809401467

Et poser vos questions ici:
aafc.roundtable-tableronde.aac@canada.ca
Pour le fun:
Soyez rassuré ils seront un jour interdits.D'ailleurs cette interdiction est quelque part souhaitable afin de comprendre que cette focalisation n'était pas fondée.

Bref, personne ne va vous dire que cette famille chimique est sélective des abeilles.Absolument personne.
Mais faire passer l'idée que le constat d'un éventuel syndrome de déclin des colonies d’abeilles avéré sur le terrain est imputable uniquement aux seuls néonicotinoïdes n'est pas du tout, du tout sérieux.
Pour le fun:
https://reporterre.net/Mortalite-des-ab ... e-coupable

Il y a un constat d'évidence en France, les restrictions et interdictions successives n’ont pas résolu par enchantement/par magie les éventuelds déclins constatés selon les secteurs.



Autrement:

Autrement:
"Professeur"(sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une rigolote "chimophobie" sélective, par un fanatique soutien à la mouvance anti-vaccins, par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, balancer des mensonges et accusations gratuites et arbitraires, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri inventer n'importe quoi et toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose: "Professeur"(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Lun 7 Oct 2019 13:46 #375

https://www.lesoleil.com/actualite/pesticides-nous-avons-failli-a-la-tache-selon-louis-robert-d78931059ab364e8816b71f9d7ae2060
«Nous avons failli à la tâche.» Le constat que pose le sonneur d’alerte Louis Robert est brutal : si l’agriculture actuelle peine tant à réduire sa dépendance aux pesticides et aux engrais, c’est parce que les mécanismes de surveillance de l’industrie étaient insuffisants ou ont mal fonctionné.

Analyse de Eric Lapierre Le président du club action semi-direct, et représentant de l'association québécoise de conservation des sols.
Lun 7 Oct 2019 19:21 #376
Quel est le rapport avec la réalité des faits concernant les abeilles au Canada et ce HS concernant ce monsieur Louis Robert (lol) ?

À nouveau:
Concernant le sujet de ce topic et concernant la réalité du terrain au Canada:
http://www.agr.gc.ca/resources/prod/Int ... 88-fra.pdf
https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr ... 3210035301
http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marc ... 0864970935
https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/151209/dq151209c-fra.htm
https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-q ... 9c-fra.htm

Si vous êtes réellement intéressé (lol) et si vous désirez des renseignements (du concret) concernant las abeilles canadiennes et les néonicotinoïdes vous pouvez vous renseigner ici:
https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/11- ... 04-fra.htm
http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marc ... 1809401467
Et poser vos questions ici:
aafc.roundtable-tableronde.aac@canada.ca

Pour le fun:
https://geneticliteracyproject.org/2019 ... es-future/
https://www.upi.com/Top_News/US/2019/10 ... sl=3&ur3=1


À la prochaine fois.
Ven 18 Oct 2019 12:23 #377
"Les abeilles plus rentables que les pesticides pour la culture du colza, d’après une étude INRA-CNRS : mise en perspective de Terres Inovia"
[url]https://www.terresinovia.fr/documents/20126/0/ColzaAbellesRentabiliténoteTerresInovia.pdf/471c2f4c-7035-6c95-fe90-cd512431cb10?t=1571318163354[/url]
Lun 21 Oct 2019 12:17 #379
Miloux11 a écrit:
Et la véritable publication de l'INRA
>>>Pour le fun:
Miloux11 avez vous donc la non "véritable publication"(sic) ?

que Terres-Inovia l’inter-profession de la filière s'attache á démonter très longuement est lá: ( conclusion induite... les abeilles c'est bien mais l'agronomie productiviste aux pesticides de l'UIPP c'est forcément mieux)
>>>Écrire toujours n'importe quoi par défaut permanent afin de satisfaire de plus en plus bêtement votre phobie de l'industrie phyto en mode rosado-rouge-verdâtre fait toujours de vous un personnage pas très sérieux mais indéniablement très rigolo.
En espérant que pour une fois vous êtes enfin cohérent.
Nouveau test:
Miloux11 achetez vous vos produits phytos a un distributeur se fournissant chez des industries/membres de l'UIPP ?

http://www.cnrs.fr/fr/la-pollinisation-par-les-abeilles-accroit-la-rentabilite-des-cultures-de-colza
Des chercheurs de l’Inra et du CNRS viennent de montrer pour la première fois que la pollinisation par les abeilles surpassait l’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans le rendement et la rentabilité du colza. L'équipe de recherche a analysé quatre années de données collectées dans des parcelles d’agriculteurs d’une plaine agricole des Deux-Sèvres (Nouvelle Aquitaine). Cette étude est parue dans Proceedings of the Royal Society London B le 9 octobre 2019.

https://royalsocietypublishing.org/doi/10.1098/rspb.2019.1550
Abstrait
L'agriculture basée sur la nature qui réduit la dépendance aux intrants chimiques nécessite l'utilisation de principes écologiques pour des agro-écosystèmes durables, visant à équilibrer l'écologie, l'économie et la justice sociale. Il est de plus en plus évident que les cultures dépendantes des pollinisateurs avec une forte densité d'insectes, en particulier d'abeilles, peuvent produire de meilleurs rendements. Cependant, les effets d'interaction entre la pollinisation par les insectes et les intrants agricoles sur les rendements des cultures et l'économie de la ferme restent à établir afin de réconcilier production alimentaire et conservation de la biodiversité. Nous avons quantifié les effets individuels et combinés des pesticides, de la pollinisation par les insectes et de la qualité du sol sur le colza ( Brassica napusL.) le rendement et la marge brute, sur un total de 294 champs cultivés ayant fait l'objet d'une enquête entre 2013 et 2016. Nous montrons que le rendement et les marges brutes sont supérieurs (15 à 40%) dans les champs à abondance de pollinisateurs plus importants que dans les champs à abondance réduite de pollinisateurs . Cet effet est toutefois fortement réduit par l'utilisation de pesticides. On peut obtenir de meilleurs rendements soit en augmentant les produits agrochimiques, soit en augmentant l'abondance des abeilles, mais le rendement économique des cultures n'a été que augmenté par ces derniers, car les pesticides n'augmentaient pas les rendements tandis que leurs coûts réduisaient les marges brutes.

>>> Terres Innovia a énormément de recul concernant la culture du colza et a donc une très grande expérience du terrain/du concret.Aussi à juste raison fait forcément l'analyse du contenu de cette publication abordant son domaine d'expertise VS la réalité des faits constatés sur le terrain au fil des campagnes et cela à l'aide d'éléments concrets/réels.
Pas autre chose Miloux11.
Mer 23 Oct 2019 09:27 #380
https://www.liberation.fr/france/2019/10/22/les-abeilles-sont-une-alternative-aux-intrants-chimiques_1757776
Les insectes pollinisateurs... une solution plus rentable que les produits phytosanitaires pour les cultures de colza ?
...
Comment passer de la théorie à la pratique ?

C’est tout le paradoxe de nos travaux : on démontre que c’est réaliste à tous points de vue, et pourtant les agriculteurs, y compris dans notre zone d’observation des Deux-Sèvres, y compris ceux qui ont participé à notre expérimentation, ne s’engagent pas dans une transition agro-écologique. Les verrous ne sont pas qu’économiques : quand bien même on prouve leur rentabilité, les solutions fondées sur la nature paraissent plus risquées. C’est lié à des freins psychologiques, une aversion au risque mais aussi à l’emprise des filières agro-industrielles.
Il y a un pas à franchir de la part des agriculteurs. Une fois que c’est fait, ils en sont très heureux mais il faut aussi chercher à comprendre les réserves qui s’expriment et ces mécanismes d’aversion pour mieux les contourner. A ce titre, les pouvoirs publics, comme le ministère de l’Agriculture, pourraient avoir un rôle à jouer en sécurisant les filières agro-écologiques. Les conseils agricoles non plus ne croient pas beaucoup à ces alternatives à l’agro-chimie. Ce serait donc intéressant que les agriculteurs et les pouvoirs publics s’associent pour accompagner cette transition.

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut