7897 Américains se regroupent en CLASS ACTION contre "le French Faux pinot"s

Ouvert par cabernet, 10 juin 2012

Page 1 sur 1
Dim 10 Juin 2012 11:15 #1



Languedoc-Roussillon Faux pinots : aux USA, les géants du vin vont passer à la caisse



JEAN-PIERRE LACAN

10/06/2012, 06 h 00




Le marché du vrac sur les États-Unis s’est totalement effondré. Les vins de Pays d'Oc ont perdu environ cent mille hectolitres.

Le marché du vrac sur les États-Unis s’est totalement effondré. Les vins de Pays d'Oc ont perdu environ cent mille hectolitres. (Archives (illustration) SYLVIE CAMBON)

Deux millions de dollars. C’est ce que devrait coûter à deux des plus grands groupes vinicoles du monde - E & J Gallo Winery et Constellation Brands - la fraude aux pinots noirs qui alimente la chronique régionale depuis plus de trois ans. Près de 8 000 consommateurs se sont associés au sein d’un recours collectif.


Une audience décisive s’est tenue vendredi, à Los Angeles, devant la cour suprême de Californie. Les avocats de Gallo et de Constellation ont dit au juge Kenneth R. Friedmann que l’accord auquel ils étaient parvenus avec les représentants des consommateurs les satisfaisait.


Depuis deux ans, les acheteurs des vins frauduleux issus des vignobles du Languedoc sont invités à se joindre à un recours collectif (class action) pour poursuivre les sociétés qui ont écoulé les faux pinots aux États-Unis. Ils sont aujourd’hui 7 897. Pour éviter d’aller au procès, Gallo et Constellation ont accepté d’abonder un fonds d’indemnisation de deux millions de dollars. L’audience de clôture de la class action a été renvoyée au 8 août. Ce rendez-vous devrait être purement formel, même si les importateurs persistent à se faire passer pour les victimes de ceux qui les approvisionnaient en France, notamment la coopérative Sieur d’Arques à Limoux et le négociant carcassonnais Ducasse.


Pas plus Gallo que Constellation ne se sont retournés contre leurs fournisseurs. Sans doute préféreront-ils en rester là, tant a été contre-productive pour eux la campagne de presse qui a accompagné la révélation de l’affaire aux États-Unis.


"L’image de la région est durablement affectée" Florence Barthès, InterOc


Contre-productive, cette “publicité” l’a surtout été pour les vins du Languedoc, en particulier pour le label “Vins de pays d’Oc” mis en avant sur les bouteilles de faux pinots. "Le marché du vrac sur les États-Unis s’est totalement effondré. Nous avons perdu environ cent mille hectolitres. L’image de la région est durablement affectée", résume Florence Barthès, directrice d’InterOc. Avec le syndicat des producteurs, l’interprofession des vins de pays d’Oc est partie civile dans les trois affaires pendantes devant les tribunaux français.


Plus difficile d’accès, le marché des États-Unis l’est également du point de vue administratif. Les autorités fédérales ont en effet imposé aux importateurs de vins du Languedoc-Roussillon avec mention du cépage pinot noir, d’obtenir une attestation du gouvernement français. Toutes les semaines donc, les documents de traçabilité doivent être adressés pour validation aux services parisiens de l’Institut national des appellations d’origine.


Entre la région et les “States”, la confiance est loin d’être de retour.

Dim 10 Juin 2012 12:11 #2

Il difficile de savoir exactement qui est le "fautif consentant" mais le problème est que la région Languedoc voit son image ternie... L'impacte sur les ventes à l'exportation, vers les Etats-Unis dans un premier temps, est terrible... en espérant que d'autres grossistes-importateurs en vins n'ont pas fait les mêmes "embistrouilles" parce que sinon, l'exportation sera très difficile... Il faut surveiller en France, c'est ce que veulent les USA, mais aussi à l'étranger : que font-ils des vins et comment les cataloguent / présentent-ils aux consommateurs finaux...


 

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut