[Eleveurs]la course à l'échalotte à l'élysée

Ouvert par mono44, 14 février 2012

Mar 14 Fév 2012 22:40 #1

Grenelle de l'environnement


Le président de FNE déplore un mauvais bilan (rencontre avec N.Sarkozy)


Publié le mardi 14 février 2012 - 19h48




 









L'association écologiste FNE (France Nature Environnement) a rencontré le président de la République, Nicolas Sarkozy, le lundi 13 février 2012 en présence d'autres organisations environnementalistes, pour dresser le bilan du Grenelle de l'environnement.


 


Sur les objectifs agricoles, « ce bilan est très mauvais », a déploré Bruno Genty, président de FNE, relevant que le « compte n'y est pas », en particulier sur le premier bilan d'étape du plan Ecophyto 2018 et en matière de développement de l'agriculture bio.


 


Nicolas Sarkozy n'a pas réagi aux chiffres « fiables » que le président de FNE lui a présentés, souligne ce dernier.


 


Bruno Genty à propos du plan Ecophyto 2018, dont l'objectif est de réduire si possible de 50 % l'utilisation de pesticides en dix ans, a indiqué que le premier rapport d'étape révèle une augmentation des usages plutôt qu'une diminution.


 


Pour l'agriculture biologique, l'objectif était d'atteindre 6 % de la surface agricole utile en 2012, rappelle-t-il. Or, « on tourne aujourd'hui autour de 3 % des surfaces, on en est loin », regrette B. Genty. D'autre part, la France a un problème à résoudre, avec 35 % des produits bio consommés provenant de l'importation, a-t-il ajouté.


 


Sur la réglementation sur les nitrates, il a relevé des « assouplissements » au niveau de l'adaptation nationale par rapport à la directive européenne, et il a fait remarquer que la protection des captages d'eau prioritaire « peine à démarrer ».


 


Bruno Genty a souligné l'importance pour FNE de la Pac et de son verdissement prévu dans la réforme qui doit entrer en vigueur en 2014. Il a regretté la position de la France en la matière.


 


Finalement, seul le dossier OGM qui occupe l'actualité avec le décret sur l'étiquetage des aliments et le moratoire sur le maïs Mon 810 de Monsanto, promis par le gouvernement avant la fin du mois ou du moins avant les semis, satisfait FNE.


 


Faisant irruption très prudemment dans le débat sur la compétitivité des entreprises agricoles, il a déploré les déclarations du président de la République et du ministre de l'Agriculture qui ont avancé que les contraintes environnementales faisaient faire à la France une « course à la compétitivité avec les boulets au pied ».


 


Selon Bruno Genty, Nicolas Sarkozy lui aurait assuré que pour lui la principale distorsion de concurrence en matière de compétitivité avec nos voisins européens repose sur le coût du travail.


 


En conséquence, il appelle le Chef de l'Etat, qui d'ici là devrait prendre le costume du candidat Sarkozy, à réaffirmer lors de son passage porte de Versailles, à l'occasion du Salon international de l'agriculture, que selon lui « ce n'est pas à cause de l'environnement que nous avons un problème de compétitivité ».


"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Mar 14 Fév 2012 22:59 #2

la on ne parle plus de course  mais de régressiontotale


Présidentielle 2012 - Eva Joly défend un nouveau modèle agricole

( Publié le 14/02/2012 à 16h22 )

Fustigeant le modèle agro-industriel français, Eva Joly veut mettre en place « une autre agriculture, respectueuse des peuples, de l’environnement et répartie sur les cinq continents ». Sortie programmée de l’usage des produits phytos, développement de l’agriculture biologique, réforme foncière : le programme agricole de la candidate d’Europe Ecologie-Les verts est ponctué de mesures radicales et prévoit un paquet de propositions pour rééduquer les jeunes générations à une alimentation saine et équilibrée.









dlsfkj

Eva Joly, candidate d'Eelv à l'Elysée, souhaite l'abandon

des produits phytosanitaires « d'ici une génération » (© DR)


Eva Joly a présenté son programme agricole le 10 février 2012 à Caen lors d’une convention Agriculture de son parti précédée d’une visite d’exploitation du Pays d’Auge, en compagnie du député européen José Bové.
Avant de dévoiler ses propositions permettant d’assurer « la transition écologique » de l’agriculture, la candidate d’Europe Ecologie-Les verts a fustigé un « productivisme effréné » et dénoncé « l’intégration de l’agriculture dans les négociations de l’Omc, renforcant l’expansion de monstres agro-industriels transnationaux ».

La candidate souhaite ainsi que les échanges agricoles ne soient plus discutés à l’Omc et prône une organisation de la production « à l’échelle continentale, là où des règles sociales communes et cohérentes régissent les droits des travailleurs de la terre ».

Eva Joly tire à boulets rouges sur Xavier Beulin

Abordant la Pac, Eva Joly a d’abord pointé du doigt « le dogme du libre-échange » défendu par « la droite conservatrice ». « Sur les bancs de l’Assemblée nationale, au ministère de l’Agriculture et dans les couloirs de la Commission européenne, nos représentants pour l’agriculture sont presque tous les serviteurs zélés du syndicalisme agricole majoritaire », explique-t-elle.

Et la candidate d’Eelv d’accuser Xavier Beulin, président de la Fnsea et de Sofiprotéol, de promouvoir des « agrocarburants qui prennent la place de cultures alimentaires aggravant les pénuries et la spéculation ».

Eva Joly souhaite ainsi que la Pac « cesse tout soutien à la production d’agrocarburants », prônant une politique favorisant l’emploi, les pratiques agro-écologiques et la souveraineté alimentaire de l’Europe. « Les subventions ne doivent intervenir que pour soutenir les efforts des producteurs, optimiser l’agronomie, et mettre en œuvre l’agriculture biologique, contre les solutions agrochimiques et consommatrices de carburants. »

La candidate souhaite pénaliser les importations extra-européennes de protéines végétales et interdire la culture et l’utilisation d’Ogm pour l’élevage.

« Objectif zéro artificialisation d’ici 25 ans »

Pour appuyer une Pac davantage centrée sur les actifs et les pratiques agro-écologiques, Eva Joly veut faire voter une nouvelle loi d’orientation agricole grâce à laquelle est souhaite réformer la gestion du foncier agricole.

« Je mettrai un point d’honneur à faire inscrire une réforme foncière qui mettra fin au monopole des Safer », explique-t-elle. La candidate dénonce « certaines décisions rendues au profit de l’agrandissement des structures ». La candidate souhaite ouvrir les Safer aux collectivités locales, qui « disposeront d’une minorité de blocage pour que l’installation et le renouvellement des agriculteurs priment réellement ».

La loi d’orientation agricole d’Eva Joly s’attaquerait aussi à l’artificialisation des terres agricoles, avec un objectif de « zéro artificialisation d’ici 25 ans », sans toutefois détailler la manière d’y parvenir.

« Zéro pesticides d’ici une génération »

Aussi, le développement de nouvelles pratiques agro-écologiques prend évidemment une large place dans le programme d’Eva Joly. « Je veux inciter les collectivités et l’ensemble des acteurs locaux à atteindre, sur leur territoire, 20 % de surface agricole utile en bio d’ici la fin du nouveau mandat ».

La candidate veut surtout aller beaucoup plus loin que les mesures fixées par le Grenelle de l’environnement, critiquant le « si possible » de l’objectif de réduction de moitié de l’usage des pesticides d’ici 2018. « Moi, j’affirme que c’est possible, que c’est indispensable et qu’il ne peut s’agir que d’une étape. L’horizon que l’on doit se fixer c’est la sortie des pesticides. J’ai confiance dans nos agriculteurs pour accomplir cela en une génération. Voilà un défi d’avenir pour la nouvelle génération d’agriculteurs. »

Rééducation des enfants à l’alimentation

Côté consommation de produits biologiques, la candidate compte sur la restauration collective, en fixant un engagement de 100 % de produits bio dans les cantines des crèches et maternelles d’ici cinq ans. Pour inciter les citoyens à consommer bio, elle souhaite mettre en place des mesures de soutien pour faire baisser les prix, et évoque une évolution de la Tva sur ce type d’alimentation.



La candidate entend par ailleurs éduquer les enfants à la diminution de la consommation de produits carnés en posant poser les bases d’un programme d’éducation et de formation à l’alimentation. En parallèle, Eva Joly souhaite financer un programme national de recherche en nutrition, réglementer la publicité en direction des enfants et les interventions des lobbys en milieu scolaire et universitaire.

Dans le cadre de ce plan pour une meilleure alimentation, Eva Joly a signé le manifeste « Alimentons 2012 », soutenu notamment par Jeunes Agriculteurs, la Confédération paysanne et la Fncivam, prônant un meilleur rapport des citoyens à l’alimentation.








A lire également:





Source : Terre-net Média

Auteur : Arnaud Carpon

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Mar 14 Fév 2012 23:01 #3

ah , les lunettes rouges sont passées au vert !!!!!


 


quand on mélange du rouge et du vert , ça fait toujours ..du brun  !!!!

Mer 15 Fév 2012 01:02 #4

Le discour de cette bonne femme me fait penser à toute les "commissaires du peuple" des pays révolutionnaire totalitaire ,comme les nazis,les kmers rouges ,la chine de mao ,qui confondent autorité et autoritarisme en voulant" interdire" "réeduquer" "punir" et "exterminer" tout les récalcitrants .Elle me fait vraiment peur et je crois que mon anti-socialisme est causé par cette alliance avec ce parti principalement .


Pour un peu ,elle serait capable d'interdire l'hétérosexualité !!!!!!!! comme pratique discriminatoire envers les pauvres homos 

Mer 15 Fév 2012 09:32 #5

FNE, moi  ils  me  donnent  envie  de  vomir  ces  gens  la


Completement  a  coté  de  la  plaque!

Mer 15 Fév 2012 10:15 #6
et maintenant NKM va être la porte parole de sarko, ça sent vraiment les c.ul vert cette histoire. Sarko va surement perdre beaucoup avec cette bobo parisienne
Mer 15 Fév 2012 10:50 #7

Sarko a déjà perdu. Il faut voter Bayrou au premier tour pour contrer Hollande au second.

Mer 15 Fév 2012 11:37 #9

il ne faut pas se focaliser sur eva , elle ne gagnera pas .Pour le fne on peut noter un changement de comportement , nous avons été convoqués (les éleveurs utilisateurs de marais ) pour parler de nos pratiques , de nos remarques sur ce qui n'allait pas dans les contraintes imposées .Il semblerait qu'ils se soient aperçus d'avoir commis des erreurs non sans conséquences et que l'avenir même des marais étaient en jeu . Comportement durable ou pas ? L'avenir le dira . Maintenant je ne vais pas être chauvine non plus sans cette frange plus dure notre agriculture et celle des montagnes seraient rayées de la carte depuis longtemps . C'est une politique extrêmiste certe mais le productivisme en est une aussi et tout aussi destructriste donc finalement à eux deux cela permet de maintenir au moins un semblant d'équilibre bien que la balance penche toujours du côté du productivisme . L'une et l'autre sont finalement trop extrêmistes pour que nous sur le terrain nous nous sentions bien .


 

"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état
Mer 15 Fév 2012 14:14 #12

[quote=laitierelorraine]


Sarko a déjà perdu. Il faut voter Bayrou au premier tour pour contrer Hollande au second.


[/quote]


+1

Mer 15 Fév 2012 14:32 #13

[quote=mono44]


il ne faut pas se focaliser sur eva , elle ne gagnera pas .Pour le fne on peut noter un changement de comportement , nous avons été convoqués (les éleveurs utilisateurs de marais ) pour parler de nos pratiques , de nos remarques sur ce qui n'allait pas dans les contraintes imposées .Il semblerait qu'ils se soient aperçus d'avoir commis des erreurs non sans conséquences et que l'avenir même des marais étaient en jeu . Comportement durable ou pas ? L'avenir le dira . Maintenant je ne vais pas être chauvine non plus sans cette frange plus dure notre agriculture et celle des montagnes seraient rayées de la carte depuis longtemps . C'est une politique extrêmiste certe mais le productivisme en est une aussi et tout aussi destructriste donc finalement à eux deux cela permet de maintenir au moins un semblant d'équilibre bien que la balance penche toujours du côté du productivisme . L'une et l'autre sont finalement trop extrêmistes pour que nous sur le terrain nous nous sentions bien .


 


[/quote]+1000

Mer 15 Fév 2012 15:03 #14

[quote=prof 72]


 


+1


[/quote]

Mer 15 Fév 2012 15:28 #15

[quote=laitierelorraine]


Sarko a déjà perdu. Il faut voter Bayrou au premier tour pour contrer Hollande au second.


[/quote]http://www.sondages-election.com/programmes/programme-modem.htm


Complété le 15/02/2012 à 14:34 :

 


programme agricole  de bayrou     faut il y croirepour la 1ere ligne


Agriculture


  • Casser le monopole certains opérateurs dans les filières agricoles.

  • Encourager la consommation équitable pour une réminération équitable des agriculteurs et des petits producteurs.

  • Organiser les marchés agricoles pour améliorer la rémunération des agriculteurs. lait op

  • Favoriser les circuits courts entre producteurs et consommateurs.

  • Développement de revenus complémentaires pour les exploitations agricoles (Production de biogaz, photovoltaique, chimie verte...).

  • Aides publiques pour les exploitations familiales.

  • Mise en place de co-expertises systématiques entre pêcheurs et scientifiques.

  • Gestion pluriannuelle (3 à 5 ans) des ressources halieutiques.

Mer 15 Fév 2012 18:49 #16

Bayrou doit connaitre la réponse de Combien de m2 fait un Ha et est certainement le candidat qui connait le mieu le monde paysan


François BAYROU


Ses origines


François BAYROU

François Bayrou est né le 25 mai 1951 au sein d'une famille dont le nom est connu depuis déjà plus d'un siècle. Son père Calixte Bayrou est agriculteur et surtout maire du village. La famille est nombreuse et très catholique. François Bayrou se marie jeune, à 20 ans, puis passe l'agrégation de lettres classiques à 23 ans. Avec son épouse, il a six enfants et onze petits-enfants.




En 1974, son père meurt d'un accident de travail. Il doit revenir dans sa région natale afin d'aider sa mère à entretenir son exploitation agricole tout en poursuivant son métier d'enseignant. Afin de parfaire son élocution, il souffre de bégaiement, il s'inscrit à des cours de théâtre au Conservatoire d'art dramatique. Il découvre, en tant que professeur, le monde enseignant mais ne se sent pas à l'aise parmi ce corps social plutôt à gauche. Dès 1974, il s'engage politiquement en rejoignant le Centre des démocrates sociaux (CDS)

Mer 15 Fév 2012 18:58 #17

en plus c'est un homme tres accessible.


 


en passant par les maïs on arrive presque à la porte de chez lui . . . .

Mer 15 Fév 2012 19:19 #18

 François Bayrou : 


 - Qu'il est de bonnes idées : pourquoi pas -----c'est à la portée de beaucoup 


 - Qu'il connaisse l'agriculture : une certaine forme d'agriculture , oui bien sûr 


 Mais connaitre l'agriculture ne suffit pas -------le plus important étant de faire passer  , d'imposer SES idées 

Mer 15 Fév 2012 20:49 #19

[quote=nivelle ]


 François Bayrou : 


 - Qu'il est de bonnes idées : pourquoi pas -----c'est à la portée de beaucoup 


 - Qu'il connaisse l'agriculture : une certaine forme d'agriculture , oui bien sûr 


 Mais connaitre l'agriculture ne suffit pas -------le plus important étant de faire passer  , d'imposer SES idées 


[/quote]


 


De plus il est honnête , un handicap de plus pour les élections ..

Mer 15 Fév 2012 22:16 #20

Environnement


B. Le Maire et NKM appellent les préfets de Région à raviver le dialogue avec les agriculteurs


Publié le mercredi 15 février 2012 - 15h46




 









A quelques semaines des élections, les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie cherchent à amadouer les agriculteurs, de plus en plus exaspérés par des mesures environnementales pas toujours cohérentes avec les contraintes du terrain.


 


Les deux ministres ont reçu le 14 février 2012 les préfets de Région ainsi que leurs services déconcentrés (Draaf et Dreal) afin de « raviver le dialogue » avec les agriculteurs sur les questions de l'environnement.


 


Lors de ses vœux au monde rural, le chef de l'Etat avait dénoncé des règles trop « tatillonnes » et avait promis de « relâcher la pression ». La convocation au ministère de l'Ecologie n'avait pas pour autant vocation à remettre en cause la réglementation européenne ou française en matière d'environnement.


 


Mais Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet ont rappelé que la réglementation prévoit de nombreuses marges de manœuvre... qui permettent une certaine souplesse dans l'application de la réglementation. Par exemple, il est possible sur les terres argileuses, de déroger à l'obligation d'implanter des couverts hivernaux.


 


Les ministres ont aussi demandé aux préfets de rencontrer sans délais les syndicats agricoles représentatifs et les chambres d'agriculture de leur Région pour « échanger sur les problématiques locales ».


 


BLM et NKM ont également appelé les élus à instruire rapidement les projets porteurs de « bonnes pratiques », comme la création de retenues d'eau, et surtout, d'en faire la promotion.


 


A.De.


"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire" Albert Einstein
mes vaches sont là pour me nourrir, pas pour engraisser l'état

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut