[OGM]Mensonge ici Vérité au delà

Ouvert par bocaorne, 06 décembre 2011

Jeu 6 Sep 2018 14:51 #781
:mdr trop rigolo le Prof!!! :dingue
Excusez du peux d’arguments, deux fois en une semaine que je suis plutot d’accord avec vos copié/collés, mais j’avais encore oublié que vous ne savez pas lire l’anglais des liens que vous envoyez.
Votre rédaction est toujours aussi absconse mais question logorrhée vous êtes au top! :byec
Nous pouvons clore dans ce topic l’épisode “ Mark Lynas et sa pseudo science, “ / Mensonges ici, vérité vraie de l’au delá ...CQFD.
Jeu 6 Sep 2018 19:35 #782
>>>Sans surprise vous êtes au top (sic) !
Comme un gamin aigri, frustré le contenu pathétique de votre commentaire consite à lamentablement/pitoyablement vous réfugier dans l'habituel arbitraire et les vociférations/railleries/diatribes ad hominem.

Autrement:
"le Prof"(sic)
Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose; "le Prof"(sic).
Pathétique !


Il est pour vous judicieux de contacter monsieur Lynas afin de lui expliquer pourquoi il a eu tort de faire son mea culpa concernant toutes ses actions anti agriculture Conv/OGM et autres âneries qui vont bien avec.
http://www.marklynas.org/contact/

À la prochaine fois.
Jeu 6 Sep 2018 20:44 #783
trouspinette a écrit:
>>

aigri, frustré pathétique lamentable pitoyable arbitraire vociférations/ railleries/ diatribes ad hominem. aigri fanatisé anti- dénialisme boulet blocage ad hominem ronge ridicules cacas mous, sophismes 2 balles,dépit frustration aigri insinuer, affabuler arbitraire mea culpa âneries
Pathètique

On comprend votre dépit Professeur, englué dans son mensonge le menteur pathologique ne peut que se vautrer dans le déni et la projection de ses propres miasmes.
Pour vous en sortir n’hésitez pas à ouvrir un topic thérapeutique´ CACAMOU, TIC&TOC’ si ça peu soulager vos indispositions physiologiques de transit et psychologique d'obsessions,
(bien que ça n’intéresse personne) :gnight
Ven 7 Sep 2018 12:28 #784
Toujours par défaut et faute de pouvoir faire mieux afin de satisfaire votre pitoyable blocage ad hominem et votre fanatique escalade d'engagement anti-agriculture Conv/OGM et autres âneries qui vont bien avec.
Vous écrivez toujours n'importe quoi par dépit et frustration.
Vous balancez toujours des insinuations et affabulations totalement gratuites et arbitraires.
Vous balancez toujours des vociférations/railleries/diatribes ad hominem comme un gamin aigri et frustré.
Bref, tous ces lamentables sparadraps cache misère caractérisent votre pathétique démarche comportementale fanatisée.

Pour le fun.
Qui est-ce "on" ?




Entre autres âneries:
Professeur(sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose; "Professeur"(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Ven 7 Sep 2018 17:57 #785
Nos gamins aigris iront cracher sur vos tombes en voyant le monde que la Trouspi-Crop leur a cyniquement laissé en héritage.
Vous continuez de radoter Professeur, votre guerre de tranchées et votre com dénialisme ont deux trains de retard.
Faut vous réveiller, Bayer Crop Science aura bientôt fini de digérer la grenouille qui croyait se faire plus grosse que le boeuf en ré-écrivant la vérité-vraie pour la faire rentrer dans sa pseudo-science étriquée des glyphOGM.

https://www.cropscience.bayer.com/en/blogs/2018/06/liam-condon-an-important-day-for-the-future-of-agriculture
Liam Condon de BAYER Crop-Science ''...si l'innovation et le progrès sont déterminants pour l'avenir, ils n'auront aucun sens sans l'acceptation du public. Nous reconnaissons notre responsabilité accrue et nous nous engageons pleinement à renforcer la transparence. Nous prévoyons de multiplier nos efforts pour favoriser un dialogue ouvert avec le grand public afin de mieux connecter les agriculteurs et les consommateurs et d’aider à expliquer que les bonnes denrées alimentaires nécessitent des champs et des récoltes sains et que l’innovation peut y contribuer.''
PS-Nota : La première décision de Bayer CropSc a été d'effacer définitivement le nom de MONSANTO de ses marques.
Ven 7 Sep 2018 19:39 #786
Miloux11 a écrit:
Les gamins aigris irons bientôt cracher sur votre tombe en voyant le monde que vous leur avez cyniquement laissé en hèritage.
>>>Venant d'une personne utilisant cyniquement, sans aucun scrupule des produits chimiques ayant un profil toxicologique et environnemental très, très mauvais afin de produire une boisson contenant un produit chimique cancérogène avéré/certain, le contenu de votre comentaire est encore un vrai gag en mode écolo aigri atteint d'une rigolote chimophobie très sélective mais pas que.

Vous continuez de radoter Professeur, votre guerre de tranchées et votre com dènialiste ont deux trains de retard.
>>>Le seul qui radote constamment ici en ayant adopté le dénialisme et l'affabulation gratuite et arbitraire "Professeur"(sic) comme posture idéologique c'est bien vous.

Faut vous réveiller,
>>>C'est surtout à vous de vous réveiller/vous remuer.
Venant d'une personne pataugeant en permanence dans l'arbitraire faute de mieux, totalement incapable de fournir des éléments étayés/concrets/factuels/rationnels faisant preuve afin de pouvoir justifier 1 seule seconde son opposition à quelque chose et entre autres à un outil d'amélioration des plantes cultivées (la transgenèse) c'est encore un vrai gag.

Bayer Crop Science aura bientôt fini de digérer la grenouille qui croyait se faire plus grosse que le boeuf en ré-écrivant la réalité pour la faire rentrer dans sa pseudo-science étriquée des glyphogm.
>>>Pour le fun.
Nouveau test:
Quellle est donc cette "speudo-science étriquée des glyphogm" (sic). ?

https://www.cropscience.bayer.com/en/blogs/2018/06/liam-condon-an-important-day-for-the-future-of-agriculture

si l'innovation et le progrès sont déterminants pour l'avenir, ils n'auront aucun sens sans l'acceptation du public.
>>>Bien sûr.Pour cela il faut qu'un jour ce public ait conscience du pitoyable/lamentable charlatanisme de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM et autres âneries qui vont bien avec.

Nous reconnaissons notre responsabilité accrue et nous nous engageons pleinement à renforcer la transparence. Nous prévoyons de multiplier nos efforts pour favoriser un dialogue ouvert avec le grand public afin de mieux connecter les agriculteurs et les consommateurs et d’aider à expliquer que les bonnes denrées alimentaires nécessitent des champs et des récoltes sains et que l’innovation peut y contribuer.
>>>C'est une bonne résolution.

Autrement au sujet de votre radotage:
"Professeur"(sic)
>>>Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une absence récurrente d'argument rationnel, par une grande propension au dénialisme et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par dépit et frustration comme un gamin aigri toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose; "Professeur"(sic).
Pathétique !

À la prochaine fois.
Dim 16 Sep 2018 18:45 #788
Au Nigéria comme ailleurs / Au sujet des OGM : observations de Mark Lynas sur ses 5 derniéres années passées au sein de la mouvance pro-OGM http://www.marklynas.org/2018/01/mark-lynas-speech-to-the-oxford-farming-conference-2018/
Extrait pour rappel..puisé sur vos chaleureuses recommendations dans son site www.marklynas.org
...
J'ai visité de nombreux laboratoires de sélection végétale au cours des cinq dernières années et parlé à de nombreux chercheurs généticiens. Je n'ai pas encore rencontré un seul, y compris ceux qui utilisent les diverses techniques de génie génétique, qui prétendent que les OGM vont nourrir le monde ou résoudre magiquement tous nos problèmes

...en tant que contribution à agriculture durable dans le monde, ces améliorations OGM ont été marginales, voire insignifiantes. La modification génétique n'a pas encore réduit l'utilisation des engrais, ni contribué de manière significative à des rendements plus élevés, ou a faire quelque chose pour lutter contre la faim dans le monde.
....
Lun 17 Sep 2018 12:51 #789
Miloux11 a écrit:
Au Nigéria comme ailleurs / Au sujet des OGM : observations de Mark Lynas sur ses 5 derniéres années passées au sein de la mouvance pro-OGM http://www.marklynas.org/2018/01/mark-lynas-speech-to-the-oxford-farming-conference-2018/
Extrait pour rappel..puisé sur vos chaleureuses recommendations dans son site http://www.marklynas.org
...
>>>N'oubliez pas celle-ci:
Il est très judicieux pour vous de lui expliquer pourquoi il a eu tort de faire son mea culpa concernant ses actions dans/avec la mouvance anti-agriculture conv/OGM et autres âneries qui vont bien avec.
http://www.marklynas.org/contact/

J'ai visité de nombreux laboratoires de sélection végétale au cours des cinq dernières années et parlé à de nombreux chercheurs généticiens. Je n'ai pas encore rencontré un seul, y compris ceux qui utilisent les diverses techniques de génie génétique, qui prétendent que les OGM vont nourrir le monde ou résoudre magiquement tous nos problèmes
>>>Alors bis:
C'est d'une évidence enfantine.Là où celle-ci sont nécessaires, les PGM se doivent d'être utilisées afin de participer avec d'autres voies à la réduction de la faim dans le monde.
Il n'y a aucune raison rationnelle de les refuser dans la participation à cette réduction.Aucune !

...en tant que contribution à agriculture durable dans le monde, ces améliorations OGM ont été marginales, voire insignifiantes.
>>>Pas vraiment, bien au contraire.D'ailleurs monsieur Lynas l'a très bien compris.
https://allianceforscience.cornell.edu/ ... -conclude/
Par exemple, les PGM résistantes à certains ravageurs ont permis une forte réduction de l'utilisation d’insecticides et donc une forte réduction des interventions au champ. Ce contrôle ainsi de la presssion des ravageurs a donc conduit à une augmentation du potentiel/du rendement et pour l'agriculteur à une satisfaction technico-économique évidente.
D'ailleurs si cela n'était pas le cas il y a longtemps que ces agriculteurs (ils ne sont pas des demeurés) ne cultiveraient plus de PGM.
https://www.nature.com/articles/s41598-018-21284-2
http://www.isaaa.org/resources/publicat ... efault.asp


La modification génétique n'a pas encore réduit l'utilisation des engrais,
>>>Concrètement et fonction des faits caractérisant les plantes cultivées.
Pour l'instant quelque soit l'outil de sélection et d'amélioration des plantes cultivées, celles-ci, utilisent toujours des racines pour pomper (se nourrir) les indispensables éléments fertilisants qui donc se doivent d'être impérativement solubles dans l'eau.Bien sûr quelque soit l'itinéraire (Conv et "bio") le manque/le déficite/les carences en éléments fertilisants indispensables sont un grave facteur limitant fortement le potentiel.
Cela fait que ces plantes cultivées destinées à (donc) produire exportent du sol de nombreux éléments fertilisants à chaque campagne et il est donc judicieux de compenser ces exportations par une restitution avec une fertilisation adaptée/un entretient de bon sens quelque soit l'outil d'amélioration des plantes cultivées.Bref, tous les agriculteurs connaissent cette base de l'agronomie; une exportation d'élément fertilisants du sol pour produire implique une restitution adaptée au sol afin davoir une exploitation durable/viable.
Aussi, il y a des pistes pour essayer de réduire les indispensables besoins en éléments fertilisants de certaines plantes cultivées sans réduire fortement leur potentiel intrinsèque.
http://www.isaaa.org/resources/publicat ... efault.asp
http://www.ox.ac.uk/news/2017-10-19-bre ... rld-hunger

ni contribué de manière significative à des rendements plus élevés,
>>>La contribution à une augmentation de rendement est fourni par le (ou plusieurs) trait d'intérêt (le transgène) /donc le caractère nouveau.C'est à dire que celui-ci configure à la PGM par rapport à son équivalent isogénique un avantage sur les "ravageurs-bioagresseurs" uniquement en cas de pression.Pas d'intervention donc pas de dépense.
Bref, tous les agriculteurs ayant un minimum de bon sens ont compris qu'une PGM a le même potentiel que son équivalent isogénique (la variété de base) et que celle-ci a un plus/a un sérieux avantage qui s'exprime uniquement si il y a une pression biotique mettant en valeur l'événement porté par la PGM.
Il est vrai que monsieur Lucas n'est pas un agriculteur mais vous(?).
https://allianceforscience.cornell.edu/ ... ess-ahead/
La transgenèse contribue aussi a diminuer/réduire les pertes de potentiel/de rendement causées par des phénomènes abiotiques (sécheresse, forte salinité). Ces phénomènes abiotiques réduisent de fait l'indispensable nutrition des plantes cultivées donc leur potentiel.Cela est parmi d'autres un exemple de participation à l'effort de la réduction de la faim da,ns le monde.
Il n'y a aucune raison rationnelle de refuser les PGM dans la participation à cette réduction.Aucune !
http://performanceplants.com/media/news ... technology


ou a faire quelque chose pour lutter contre la faim dans le monde.
>>>Il faut que la mouvance anti-agriculture/OGM qui en permanence afin de satisfaire des phobies rt lubies entrave le développement des PGM dans les régions à problème sorte de sa lamentable/pitoyable chape de plomb idéologique.Je sais c'est interdit pour les fanatiques et pas facile d'en sortir pour les autres et monsieur Lynas le démontre.
CVela pour comprendre qu'un outil d'amélioration des plantes cultivées afin d'obtenir des PGM configurant un avantage certain à celles-ci puisse tout simplement être une des pistes parmi d'autres afin de participer à la lutte contre la faim dans le monde.
Bref, être constement opposé aux PGM pour satisfaire pitoyablement des phobies et lubies idéologiques n'est pas une démarche comportementale très sérieuse.

Autrement:
https://www.pgeconomics.co.uk/p....
Mar 18 Sep 2018 23:32 #791
trouspinette a écrit:


Une vraie éponge ce Lynas apótre de la vérité-vraie, Quand les OGM marchent pas, c'est la faute aux ''mauvaises pratiques agronomiques'', exactement comme pour les pesticides qui fonctionnent pas et empoisonnent c'est la faute aux ''Mauvaise Pratiques Agricoles''.
l'article de Bloomberg original est lá:https://www.bloombergquint.com/global-economics/2018/07/21/as-a-genetic-revolution-collapses-vidarbhas-cotton-farmers-dread-coming-season#gs.ToaVE3s
une révolution génétique s'effondre, la saison de l'arrivée des producteurs de coton de Vidarbha
Poorvi Kulkarni, IndePrix 21 juillet 2018, 13h00
[i]
Avec le début d’une mousson régulière , les agriculteurs de Vidarbha, qui sont privés d’eau dans le nord-est du Maharashtra, se préparent à semer du coton. Mais Tejrao Bhakre, 57 ans, du village de Goregaon Budruk, dans le district d’Akola, n’a aucun moyen de commencer à traiter les semences ou à préparer le semoir pour labourer sa ferme de 4 acres.
Le grand fermier, vêtu de l’ensemble pyjama-kurta-topi blanc typique du Maharashtra rural, se voit imposer un emprunt bancaire de 80 000 roupies, soit trois ans de retard. Il ne peut pas chercher de nouveau crédit.
«Tous mes comptes de banques et de sociétés coopératives combinés, mes économies actuelles ne sont que de 1 500 Rs», a-t-il déclaré, assis dans sa maison de briques au toit de tôle sans système d'éclairage ni de refroidissement adéquat. Une seule pièce a un ventilateur de table et une lumière CFL.
Bhakre, comme la plupart des agriculteurs, utilise le coton Bt, une graine génétiquement modifiée qui a été conçue pour résister aux parasites. Le coton Bt domine 99,53% de la superficie cultivée en coton dans le Maharashtra. Mais l'année dernière, la larve d'un petit papillon brun grisâtre, appelée la chenille rose, a dévasté la fibre de coton et plonge dans la ferme de coton de 2 acres de Bhakre pendant la saison de kharif (récolte de mousson) en 2017. acres en 2016-17 à 7 quintaux de 2 acres en 2017-18.
Les agriculteurs de la région s'inquiètent à présent de la répétition de l'attaque du ver rose de l'an dernier. La saison kharif de 2017 a été la plus grave crise de l'histoire du coton Bt depuis que la technologie des semences a été approuvée en Inde. Au Maharashtra, qui possède la plus grande superficie de coton, plus de 80% des cultures ont été détruites. La même année, l' empoisonnement lors de la pulvérisation de pesticides a tué plus de 45 agriculteurs et ouvriers agricoles; plus de 1 000 autres sont tombés malades .
Qu'est-il arrivé à la technologie des semences qui était censée révolutionner la culture du coton en Inde?
«La principale base de l'introduction du coton Bt était de réduire l'utilisation des pesticides et de protéger les cultures contre les attaques du ver de la capsule, augmentant ainsi les rendements. Mais, les deux ne se passent pas « , a déclaré Kavitha Kuruganti, ancien membre d'un gouvernement central groupe de travail sur l' agriculture biologique et non chimique. "D'autre part, l'utilisation d'insecticides a augmenté, la diversité du coton a été éliminée et il y a un monopole d'une technologie exclusive."
Selon les experts, la résistance du coton Bt au ravageur a été progressive. Une étude publiée en janvier 2018 par l'Institut central de recherche sur le coton (CICR) a montré que la proportion de vers roses sur les capsules vertes de coton Bt au Maharashtra, Gujarat et Madhya Pradesh est passée de 5,71% en 2010 à 73,82% en 2017.
"Le ver rose a non seulement réapparu comme un ravageur majeur, mais il n'a fallu que 5 ou 6 ans pour développer une résistance à Bollgard-II", a déclaré Keshav Kranthi, ancien directeur du CICR et l'un des scientifiques qui ont mené l'étude.
Bollgard-II (Bt-II) est une technologie dans laquelle deux protéines Bt (toxines cristallines - cry1Ac et cry2Ab) contenues dans une graine de coton ont une capacité accrue à repousser trois types de vers de la capsule: américaine, tachetée et rose.
L’étude de 2018 a mis en garde contre le fait que le ver rose de la capsule «si rien n’est fait» peut entraîner «de graves conséquences pour le secteur du coton en Inde».
"Le fiasco de 2017 n'était pas inattendu", a déclaré Kranthi, actuellement responsable de l'information technique au Comité consultatif international du coton (ICAC), une association de pays producteurs de coton. “Le problème du ver rose sera persistant et risque de s'aggraver avec le temps, à condition que la culture du coton soit pratiquée plus longtemps au-delà de 180 jours.”
Il a toutefois souligné que l’échec de cette technologie est unique en Inde. Aucun des 14 autres pays producteurs de coton Bt n’a été confronté au problème car ils suivent des stratégies de lutte antiparasitaire telles que les cultures de courte saison, la surveillance basée sur les phéromones, etc.
«La Chine cultive le coton Bt avec un seul gène (Cry1Ac) depuis 1997, mais le ver rose n'est pas un problème», a déclaré Kranthi. «Le Pakistan a également signalé une résistance l’année dernière, mais le ravageur ne se multiplie pas car la récolte n’est pas prolongée au-delà de 6 à 7 mois en raison de la rotation du coton-blé».
Bt Cotton: la révolution qui a échoué
La crise du coton Bt survient moins de 20 ans après avoir été évoquée comme le présage de la prochaine révolution verte. En 2003 et 2006 , le gouvernement a parlé de l’efficacité du coton Bt dans la lutte contre le ver de la capsule et la réduction de l’utilisation des pesticides.
« Les réalisations phénoménales faites grâce au déploiement d' un grand nombre d'hybrides de coton Bt du secteur privé dans le scénario de la production de coton ont apporté un changement bienvenu en ce qui concerne les gains de production sont concernés (sic) », a déclaré un 2007-08 rapport du coton coordonné All India Programme d'amélioration mis en place par le ministère de l'agriculture et le bien-être des agriculteurs.
Construit dans un laboratoire américain il y a plus d'un quart de siècle par épissage dans une famille de protéines - toxiques pour de nombreux organismes nuisibles - d'une bactérie du sol, le coton Bt était censé être la réponse scientifique à la baisse des rendements et à l'utilisation croissante des pesticides.
De 2002 à 2009, la production, la productivité et la superficie de coton ont augmenté régulièrement dans toute l'Inde. Au Maharashtra, la production est passée de 2,6 millions de balles en 2002-03 à 6,2 millions de balles en 2008-09; les rendements sont passés de 158 kg par hectare en 2002-03 à 336 kg par hectare en 2008-09. L’augmentation des rendements a été saluée malgré «l’importante zone de culture de coton restant dans les conditions pluviales». À partir de 2010, cependant, la productivité a fluctué au Maharashtra avec une baisse significative de 17% en 2011-12 et de 13% en 2017-18.
[/i]
Mer 19 Sep 2018 12:43 #792
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:


Une vraie éponge ce Lynas apótre de la vérité-vraie,
>>>Monsieur Lynas contrairement à vous a réussi à sortir du dénialisme et de sa posture fanatisée.Je sais votre escalade d'engagement anti-agriculture Conv/OGM fait que vous ne pouvez pas concevoir la lucidité de monsieur Lynas.
D'ailleurs vous pouvez lui expliquer pourquoi ici:
http://www.marklynas.org/contact/

Quand les OGM marchent pas, c'est la faute aux ''mauvaises pratiques agronomiques'',
>>>C'est très simple:
Dans ce cas précis (cotonnier Bt Bollgard II) il y a plusieurs facteurs/raisons qui font que.
Ceux-ci/celles-ci vous sont précisés ici:
http://seppi.over-blog.com/2018/09/la-v ... -inde.html
exactement comme pour les pesticides qui fonctionnent pas et empoisonnent c'est la faute aux ''Mauvaise Pratiques Agricoles
>>>C'est très simple.
Quand il y a un problème X avec un pesticide, travailler dans le milieu agricole et (ou) la pratique de l'agriculture font normalement (je suis toujours optimiste) qu'il est possible de comprendre pourquoi celui-ci n'est pas/n'est plus efficace.

"empoisonnent c'est la faute aux ''Mauvaise Pratiques Agricoles''.(sic)
>>>En effet un empoisonnement avec un pesticide homologué pour un emploi dédié/précis relève d'une mauvaise pratique agricole ou d'une intention délibérée de s"empoisonner.
Imaginez 5 minutes un empoisonnement avec des produits cupriques.Affreux non ?

''.
Mer 19 Sep 2018 13:32 #793
trouspinette a écrit:

>>>En effet un empoisonnement avec un pesticide homologué pour un emploi dédié/précis relève d'une mauvaise pratique agricole ou d'une intention délibérée de s"empoisonner.
Imaginez 5 minutes un empoisonnement avec des produits cupriques.Affreux non ?

[/b]''.


Ce que vous semblez ignorer c'est que les produits cupriques sont largement utilisés dans l'agriculture conventionnelle comme Bio et que ce ne sont pas forcément les Bios qui en mettent le plus puisque nous sommes réglementés par un cahier des charges strict avec des doses maximale/ha/an qui sont contrôlées avant le renouvellement des certifications.
Personnellement par exemple j'utilise moins de 1/4 des max imposés ce qui est beaucoup moins que la majorité de mes collègues qui sont en conventionnel et sans contraintes réglementaires.
Jeu 20 Sep 2018 12:32 #794
Miloux11 a écrit:
trouspinette a écrit:

>>>En effet un empoisonnement avec un pesticide homologué pour un emploi dédié/précis relève d'une mauvaise pratique agricole ou d'une intention délibérée de s"empoisonner.
Imaginez 5 minutes un empoisonnement avec des produits cupriques.Affreux non ?

[/b]''.


Ce que vous semblez ignorer c'est que les produits cupriques sont largement utilisés dans l'agriculture conventionnelle comme Bio
>>>Allons bon !
Les préjugés gratuits et arbitraires sont aussi le mal.
Pas de souci je ne l'ignore pas.Utilisés selon le secteur de production.

et que ce ne sont pas forcément les Bios qui en mettent le plus puisque nous sommes réglementés par un cahier des charges strict avec des doses maximale/ha/an qui sont contrôlées avant le renouvellement des certifications.
>>>Possible mais je n'ai pas de référence précise et surtout concrète sur les quantités de produits chimiques cupriques utilisées pendant cette campagne Conv vs "bio".Et vous, en avez vous ?
D'ailleurs cette campagne dans laquelle il y a eu une forte pression de bioagresseurs (mildiou entre autres) --https://www.vitisphere.com/actualite-87738-La-situation-saggrave-dans-tout-le-vignoble.htm-- a certainement été très bonne pour les industriels/firmes/marchands de produits chimiques fongiques comme le sont les produits cupriques.Vous savez (?), selon les circonstances de l'année agricole le malheur de l'un fait souvent le bonnheur d'un autre.
Aussi le cahier des charges du "bio" fait que les produits à base de soufre et les produits cupriques sont les seuls fongicides autorisés/disponibles.Bien sûr sans produits chimiques cupriques être en "bio" n'est pas évident.
http://www.lafranceagricole.fr/actualit ... 50543.html

En cas de très forte pression mildiou étant donné la climatologie de l'année agricole 2018 et le mode d'action des produiits chimiques comme les produits cupriques les interventions/passages avec ceux-ci ont certainement été très importants/nombreux pour les viticulteurs "bio".
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 06823.html
https://www.francebleu.fr/infos/agricul ... 1533318212
https://www.midilibre.fr/2018/08/21/bit ... 679835.php
https://www.capital.fr/economie-politiq ... ou-1307110
C'est compréhensible et pas surprenant, parfois pour certains d'entre eux c'est très, très difficile certaines années à forte pression.
https://www.entraid.com/articles/bourgo ... es-malades

Personnellement par exemple j'utilise moins de 1/4 des max imposés ce qui est beaucoup moins que la majorité de mes collègues qui sont en conventionnel et sans contraintes réglementaires.
>>>Moduler lesd doses/ha de façon rationnelle en fonction des différents facteurs agronomiques (biotiques et abiotiques) qui font que cela est justifié/possible fait partie des bonnes pratiques agricoles (Conv et "bio").
Continuez !

À nouveau:
En effet un empoisonnement avec un pesticide homologué pour un emploi dédié/précis relève d'une mauvaise pratique agricole ou d'une intention délibérée de s"empoisonner.
Imaginez 5 minutes un empoisonnement avec des produits cupriques.
Affreux non ?
Jeu 20 Sep 2018 13:07 #795
Une mauvaise pratique opportuniste très largement répandue en agrochimie conventionnelle c'est d'entretenir intentionnellement la confusion auprès des utilisateurs entre '' doses maximales autorisée á l'homologation '' et '' doses optimales recommandées sur le terrain''.
Comme il n'existe pas de réglementation conventionnelle sur le cumul répété de doses maximales/application, ni même sur la combinaisons de plusieur MA les prescripteurs de produit phytopharmaceutiques qui sont très généralement aussi les vendeurs ( l'équivalent de visiteurs médicaux qui rédigeraient les ordonnances médicales ) établissent des programmes de traitements pesticides quasi-systématiquement á '' la dose homologuée'' ( notion trompeusement inventée par le marketing de l'industrie) qui n'est autre que la dose maximale autorisée.
Ce sont lá clairement de mauvaises pratiques de l'agrochimie, qui se défausse ensuite á bon compte sur les MPA (mauvaises pratiques agricoles) des agriculteurs qu'ils ont trompés depuis des décennies.
La preuve en est, par l'apparition á l'initiative des agriculteurs raisonnables et moins naifs , de chartes de bonne conduite et de labels sur cahiers des charges pour une '' Agriculture Raisonnée'', non pas en fonction des objectifs de profits des multinationales mais en fonctions des conditions précises de la parcelles et des intérêts des agriculteurs et consommateurs.
Et ne nous racontez pas que c'est lá du Hors Sujet, c'est exactement comme ca que vos GlyphOGM sois disant économes en pesticides écoulent tous les ans 1 Million de tonnes de glyphosate rallongés des 4 millions de tonnes de formulants divers qui vont avec, et qu'on retrouve dans nos cheveux, nos urines, nos sols, nos rivières et l'air qu'on respire. ( cela va sans dire aussi : dans le caca-mou abdominem emblématique du Prof)
Ven 21 Sep 2018 12:35 #796
Miloux11 a écrit:
Une mauvaise pratique opportuniste très largement répandue en agrochimie conventionnelle c'est d'entretenir intentionnellement la confusion auprès des utilisateurs entre '' doses maximales autorisée á l'homologation '' et '' doses optimales recommandées sur le terrain''.
>>>En Grandes Cultures les agriculteurs Conv ne sont pas tous des demeurés/des idiots.
Miloux11 adopter la démarche qui consiste intentionnellement/fallacieusement à faire passer l'idée/la croyance que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/des idiots quand ils utilisent des produits phytos n'est pas très sérieux et surtout très malhonnête.

Comme il n'existe pas de réglementation conventionnelle sur le cumul répété de doses maximales/application, ni même sur la combinaisons de plusieur MA les prescripteurs de produit phytopharmaceutiques qui sont très généralement aussi les vendeurs ( l'équivalent de visiteurs médicaux qui rédigeraient les ordonnances médicales ) établissent des programmes de traitements pesticides quasi-systématiquement á '' la dose homologuée'' ( notion trompeusement inventée par le marketing de l'industrie) qui n'est autre que la dose maximale autorisée.
>>>Encore une fois, vous prenez tous les agriculteurs Conv pour des demeurés/idiots en ayant l'intention de faire passer l'idée péconçuee et fallacieuse que ceux-ci utilisent des produits phytos sans aucune réflexion/bon sens.
En Grandes Cultures il n'y a pas que les marchands.
Il y a ARVALIS, les CETA et les chambres d'agriculture pour répondre aux questions concernant la justification de préconiser une doses/d'un effets doses en fonction d'un ravageurs, d'un bioagresseur, d'adventices et d'un éventuel facteur abiotique.

Ce sont lá clairement de mauvaises pratiques de l'agrochimie, qui se défausse ensuite á bon compte sur les MPA (mauvaises pratiques agricoles) des agriculteurs qu'ils ont trompés depuis des décennies.
>>>L'agrochimie donne elle et cela est tout à fait logique une préconisation d'utilisation pour une (ou plus) cible dédiée faisant preuve d'une efficacité à une dose X (maxi et des doses modulées fonction des cibles) d'un produit homologué/ayant une AMM.
Cela en fonction de 3 critères qui sont dans l'ordre d'importance:
-1) Sécurité/toxicologie (utilisateurs/consommateurs)
-2) Profil environnemental.
-3) Profil technique:sélectivité/dose d'emploi vs efficacité sur la (les) cible(s).
Autrement et cela est très important:
ARVALIS-Les CETA-Les Chambres d'agriculture font des essais afin d'avoir justement du recule/des faits sur les modulations de doses et les effets doses.Encore une fois, penser volontairement que les agriculteurs Conv sont tous des demeurés/idiots incapables d'avoir une reflexion/du bon sens technique sur l'utilisation des produits phytosanitaires est une démarche uniquement destinée aux adeptes fanatisés anti-agriculture Conv/OGM ayant la ferme intention de vouloir toujours rester volontairement ignares afin de satisfaire leur chimophobie sélective.

La preuve en est, par l'apparition á l'initiative des agriculteurs raisonnables et moins naifs , de chartes de bonne conduite et de labels sur cahiers des charges pour une '' Agriculture Raisonnée'',
>>>Oui la preuve qu'il ne sont pas des demeurés/idiots.
Étant donné l'ambiance "mode paranoïa chimophobe" et la diabolisation permanente de l'agriculture Conv/des agriculteurs Conv, certains agriculteurs Conv ont eu l'initiative/ont éprouvé le besoin de montrer/d'afficher les pratiques des agriculteurs Conv qui encore une fois ne sont pas tous des demeurés/idiots comme fallacieusement vous vous efforcez de le faire croire.

non pas en fonction des objectifs de profits des multinationales
>>>Ce sophisme par défaut en mode slogan syndical rosado-verdâtre est très rigolo et surtout édifiant.
Bref, en plaine/au travail/ sur le bien fondé d'utiliser des produits phytos quand cela est nécessaire, les agriculteurs se contrefichent totalement des objectifs de profits des multinationales(sic).

mais en fonctions des conditions précises de la parcelles et des intérêts des agriculteurs et consommateurs.
>>>Voilà l'important, la réalité des faits constatés.

Et ne nous racontez pas que c'est lá du Hors Sujet,
>>>Désolé mais dans ce topic il est vrai que c'est un peu du HS.

c'est exactement comme ca que vos GlyphOGM sois disant économes en pesticides
>>>Je sais vous ne pouvez pas/plus concevoir la réalité des faits.Cela vous est strictement interdit.
Dans les pays où l'autorisation de cultiver des PGM RR est effective.
Les PGM RR permettent dans une rotation de baisser fortement l'utilisation d'autres herbicides ayant un profil tox/env moins favorable que le glyphosate.
Bref, son utilisation permet d'avoir un très bon IFT/herbicide, de gérer dans une rotation à un coût très raisonnable la pression de certaines adventices parfois très pénalisantes pour les cultures en place.


écoulent tous les ans 1 Million de tonnes de glyphosate rallongés des 4 millions de tonnes de formulants divers qui vont avec, et qu'on retrouve dans nos cheveux, nos urines, nos sols, nos rivières et l'air qu'on respire. ( cela va sans dire aussi : dans le caca-mou abdominem emblématique du Prof)
>>>Normal, le glyphosate est l'herbicide (ayant un profil toxicologique et environemental très satisfaisant) le plus utilisé dans le monde (agricole mais pas que) et les très, très ridicules fifrelins de traces détectés (d'ailleurs souvent en limite de quantification) font que ceux-ci ne représentent pas le moindre danger.
Sauf bien sûr:
- Pour les adeptes fanatisés de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM voulant satisfaire une rigolote phobie chimophobe très sélective afin d'essayer de justifier des lubies idéologiques.
-Pour les spécialistes du "comment faire peur aux consommateurs" de cette même mouvance qui en permanence diabolisent l'agriculture Conv et ceux qui la pratiquent afin d'influencer fallacieusement les consommateurs pour les diriger vers le business du "bio" bêtement idéologique (les marchands de peur).
http://alerte-environnement.fr/2018/09/ ... itude-bio/
topic-267104

( cela va sans dire aussi : dans le caca-mou abdominem emblématique du Prof)
>>>Autrement: "du Prof" (sic)
Que doit faire un adepte aigri fanatisé de la mouvance anti-agriculture Conv/OGM se caractérisant par une absence récurrente d'argument rationnel, par une très grande propension au dénialisme, ayant décrété arbitrairement que tous les agriculteurs Conv sont des demeurés/idiots et trainant comme un boulet à une patte un blocage ad hominem qui le ronge en permanence.
C'est simple, toujours par défaut comme Miloux11 faire des tentatives d'amalgame, des ridicules cacas mous, des sophismes à 2 balles, du HS échappatoire, faire éventuellement mumuse avec le pseudo de son interlocuteur et par constant dépit et frustration, comme un gamin aigri toujours insinuer, affabuler en le qualifiant arbitrairement de quelque chose; "du Prof"(sic).
Pathétique !

À nouveau:
En effet un empoisonnement avec un pesticide homologué pour un emploi dédié/précis relève d'une mauvaise pratique agricole ou d'une intention délibérée de s"empoisonner.
Imaginez 5 minutes un empoisonnement avec des produits cupriques.
Affreux non ?
Ven 21 Sep 2018 12:40 #797
Lun 24 Sep 2018 18:49 #799
Pour ceux qui préfèrent lire les originaux avant les commentaires délétères '' ghost written'' l'article paru dans Nature et revu par des pairs est ici:
https://www.nature.com/articles/srep37855
Une analyse multi-omique intégrée du maïs GM tolérant au Roundup NK603 révèle des perturbations du métabolisme causées par le processus de transformation
Le maïs NK603 génétiquement modifié (GM) tolérant au glyphosate a été évalué comme étant «substantiellement équivalent» à son homologue isogénique par une analyse de la composition en éléments nutritifs afin d'obtenir une autorisation de mise sur le marché. Nous avons appliqué des méthodes de profilage moléculaire approfondies des grains de maïs NK603 (pulvérisés ou non avec Roundup) et du maïs isogénique pour réévaluer son statut d'équivalence substantielle. Les profils protéomiques des grains de maïs ont révélé des altérations des taux d’enzymes des voies de la glycolyse et du cycle TCA, qui reflétaient un déséquilibre du métabolisme énergétique. Les changements dans les protéines et les métabolites du métabolisme du glutathion indiquent une augmentation du stress oxydatif. Les différences métaboliques les plus marquées entre le NK603 et son homologue isogénique ont consisté en une augmentation des polyamines, dont la N-acétyl-cadavérine (2,9 fois). N-acétylputrescine (1,8 fois), putrescine (2,7 fois) et la cadavérine (28 fois), ce qui, selon le contexte, peut être soit protecteur, soit une cause de toxicité. Nos résultats de profilage moléculaire montrent que le NK603 et son contrôle isogénique ne sont pas sensiblement équivalents.
Lun 24 Sep 2018 19:35 #800
Tout d'abord il faut savoir que si vous analysez la composition en éléments nutritifs de divers grains extraits d'un lot de grains de la même variété présent dans une benne.Il est très rare de trouver des teneurs/taux identiques en éléments nutritifs pour chaque grain de chaque lot de la même variété sortant d'un champ.

Alors concernant les biais de l'étude rigolotes en question vous avez les explications ici;
"The GM maize report does not provide evidence in support of the claim that the transformation process has caused the observed metabolic differences. First, no evidence is presented to prove that DKC2678 (Roundup-tolerant NK603) is near-isogenic to DKC 2675. Similar identity numbers in a seed catalogue (Materials and Method, p. 101) is no guarantee that the two cultivars are genetically near-identical. The appropriate control comparator should have been a known near-isogenic, or, preferably, a progenitor line. Lack of standardised protocols such as randomised block field design precludes the evaluation of possible confounding environmental factors, which are often found to have a greater impact on variation than transgenesis5,6. The lack of spatially separated biological replicates does not conform to standard experimental design, and the use of only two temporal replicates undermines statistical power. It is not clearly described how the technical replicates were obtained, neither is the merging of the two biological replicates for the metabolome analysis explained (Figure 1, p. 3; Materials and Method, p. 10–111). The authors cite one study (Frank et al.5) which reported that approximately 3% of metabolites in NK603 maize kernels differed compared to isogenic lines, however without mentioning that the cited study itself explained that natural variability and environmental factors were the dominant parameters driving the variability of the maize metabolite profiles. The authors do acknowledge that further experiments made under different environmental conditions are needed (Discussion, p. 81) but nevertheless proceed with over-sensationalist claims that the transformation process caused a general disturbance and a metabolic imbalance in energy and carbohydrate metabolism in the GM plants (Title; Discussion, p. 101). There is also no reference to the expected natural variation in the levels of selected proteins and metabolites among maize cultivars, severely hampering any conclusion about the observed differences. The polyamines cadaverine and putrescine are highlighted in the GM maize report as being of potential negative health concern, however maize kernels normally contain a wide range of these substances, which may even be beneficial at moderate levels7. In our opinion, the study lacks a suitable experimental design to prevent the influence of the environment, and lacks references to the natural variation of these compounds in maize. Thus, the study does not allow the authors to argue, as they do (e.g. Discussion, p. 101), that the nutritional quality has been hampered by metabolic imbalances nor that the observed differences are due to the transformation process and the resulting expression of a transgenic protein. In conclusion, it is not possible from this study to determine the cause of the observed differences between the two maize varieties, or to link these results to any effect of biological relevance."

Toujours concernant ces rigolotes études.
https://geneticliteracyproject.org/2018/09/24/how-anti-gmo-research-is-manufactured-challenging-two-seralini-lab-studies-that-fueled-renewed-safety-concerns-over-gmos-and-glyphosate/

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut