Accueil   Grandes cultures   Forum Grandes Cultures  

[OGM]Mensonge ici Vérité au delà

Ouvert par bocaorne, 06 décembre 2011

Dim 27 Nov 2016 21:47
Au sujet des contrevérités contenues dans un article de "Les Échos" concernant les OGM aux USA.
http://seppi.over-blog.com/2016/11/les-echos-et-les-ogm-aux-usa-scandaleux.html
L'article en question.http://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0211497633829-les-agriculteurs-americains-reviennent-du-tout-ogm-2044625.php
Son contenu pour ceux n'ayant pas la possibilité de lire celui-ci.
"""Le rendement des cultures américaines ne serait pas meilleur qu'en Europe.
La chute des prix des céréales rend ces semences moins intéressantes.

Il y a comme un vent de fronde au royaume des OGM. Plombés par la baisse des prix céréaliers, certains agriculteurs américains se demandent s'ils ont toujours intérêt à cultiver des organismes génétiquement modifiés, qui leur coûtent jusqu'à deux fois plus cher à planter que des semences classiques. Loin des préoccupations européennes sur la santé publique et la biodiversité, le débat sur les OGM qui est en train de naître aux Etats-Unis tient donc à un tout autre aspect : le retour sur investissement.



La période n'est effectivement pas propice aux dépenses inutiles : depuis quelques années, le monde consomme moins de maïs, de soja et de blé qu'il n'en produit. Conséquence : le prix du maïs a fondu de moitié depuis son pic de 2012, passant brutalement de 8 à 4 dollars le boisseau. C'est aussi le cas du soja, dont les prix ont chuté de 46 % sur trois ans. Il y a peu de raisons de penser que les prix remontent en flèche au cours des cinq prochaines années, prévient le ministère de l'Agriculture. Les revenus des agriculteurs s'en ressentent : ils ont chuté de 42 % en trois ans (2013-2016), selon le ministère.

Le coût des semences OGM a pris le chemin inverse. Il ne cesse d'augmenter chaque année. A titre d'exemple, les agriculteurs dépensent quatre fois plus pour l'achat de leurs semences de maïs qu'ils ne le faisaient il y a vingt ans, quand Monsanto a commercialisé ses premiers OGM. Le prix auquel les agriculteurs facturent leur maïs n'a pas augmenté pour autant. « Le retour sur investissement n'est pas au rendez-vous », estime Joe Logan, un fermier de l'Ohio cité récemment par le « Wall Street Journal ». Il compte abandonner les OGM l'an prochain pour se remettre à planter des semences classiques.

Les OGM font d'autant plus débat qu'ils ne tiennent pas forcément leurs promesses, en tout cas dans les pays développés. Les deux plus gros producteurs, Monsanto et Dupont, avaient fait miroiter un accroissement des rendements et des économies substantielles grâce à un moindre recours aux pesticides. Mais les données mondiales publiées par les Nations unies et différents centres de recherche montrent que l'Amérique n'a guère tiré d'avantages par rapport à l'Europe - où la culture des OGM reste largement interdite.

Le « New York Times » a ainsi pris la peine de comparer les rendements des cultures américaines et européennes. Il en ressort que les Etats-Unis n'affichent pas de meilleurs rendements agricoles que l'Europe. « Nous n'avons pas la preuve que les OGM introduits aux Etats-Unis ont augmenté les rendements agricoles, au-delà de ce qui a pu être constaté pour les cultures conventionnelles », abonde l'Académie nationale des sciences dans un récent rapport. Le rendement des cultures de maïs, par exemple, a progressé de seulement 20 % sur vingt ans, selon le ministère de l'Agriculture - alors même que le prix des semences OGM de maïs a bondi de 400 % sur la même période.

Hausse de la consommation d'herbicides

Le moindre recours aux pesticides est tout aussi discutable. Et pour cause : les mauvaises herbes ont évolué pour résister au Roundup - le fameux herbicide de Monsanto - et les fermiers sont contraints de ressortir des désherbants à la fois plus anciens et plus puissants, tel le Dicamba. Les données publiées dans une récente étude géologique nationale (United States Geological Survey) montrent ainsi que les agriculteurs américains ont augmenté leur consommation d'herbicides de 21 % sur vingt ans alors que les Français ont réduit la leur de 35 % sur la même période.

Les Américains ont bien réussi à réduire l'utilisation d'insecticides sur deux décennies (-33 %), mais deux fois moins que les agriculteurs français (-65 %). L'écart n'est pas neutre. Car, si rien ne prouve la nocivité des OGM en matière de santé publique, le fait que certains pesticides soient cancérigènes ne fait plus débat.

Lucie Robequain, Les Echos
Bureau de New York
UN RECOURS QUASI SYSTÉMATIQUE AUX ETATS-UNIS
Les organismes génétiquement modifiés (OGM), qui fêtent leur vingtième année de commercialisation aux Etats-Unis, ont cannibalisé pratiquement toutes les autres formes de cultures dans le pays. Ces organismes, qui requièrent moins de pesticides et résistent mieux aux climats extrêmes, constituent désormais la quasi-intégralité des cultures de maïs (88 %), de coton (93 %) et de soja (94 %).


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/idees-debats/sci ... AIpibsi.99""""
Mer 7 Déc 2016 14:45
Le National s'oppose vivement à des "zones avec OGM"
Pas question de créer des "zones avec OGM" en Suisse. Le National a rejeté mardi par 142 voix contre 47 la proposition du gouvernement. Seuls PLR et quelques PDC ont soutenu cette ouverture dans le cadre de la révision de la loi sur le génie génétique.

"Le Conseil fédéral veut s'ouvrir davantage à la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM) en Suisse, mais ce souhait ne répond à aucun besoin et à aucune demande", a critiqué Mathias Reynard (PS/VS). "C'est plutôt l'inverse: les pays voisins s'en éloignent, les labels sans OGM se multiplient et l'immense majorité des consommateurs et agriculteurs sont contre."

Argumentation similaire à l'autre bout de l'échiquier politique. "Malgré l'apport important de la recherche, l'UDC refuse cette coexistence entre OGM et plantes conventionnelles", a ajouté la Vaudoise Alice Glauser. "Nous ne suivons pas les recommandations de nos chercheurs, bien qu'ils aient conclu qu'il n'y a pas de dangers", a lancé en vain Fathi Derder (PLR/VD).

Ce dernier mentionnait le Programme national de recherche "Utilité et risques de la dissémination des plantes génétiquement modifiées" (PNR 59). "Cette étude a présenté des résultats très rassurants, mais il s'agissait d'arguments économiques, et non d'une réflexion sur les risques", lui a rétorqué Adèle Thorens (Verts/VD).

Un espace trop petit
Le gouvernement propose d'autoriser au plus tôt dès 2022 la culture d'OGM dans des parcelles concentrées dans des zones reconnues et soumises à un contrôle accru. Elles seraient définies à la demande d'agriculteurs voulant cultiver des variétés d'OGM sous une entité commune.

Plantes conventionnelles et génétiquement modifiées devraient être strictement séparées, depuis la culture jusqu'à la vente en passant par la chaîne de production. Ces filières étanches permettraient aussi au consommateur de choisir des produits avec ou sans OGM. "Et qui vous permet de penser que personne ne veut de cette liberté de choix?", a questionné la ministre de l'environnement Doris Leuthard.

La conseillère fédérale a assuré que des cantons ou régions pourraient toujours interdire la coexistence entre zones avec et
sans OGM, mais plusieurs députés ont insisté sur le fait que l'espace agricole suisse est de toute façon trop petit. "Le risque
de contamination serait très grand", a pointé notamment Isabelle Chevalley (PVL/VD), présidente depuis avril de l'association StopOGM.

Cultures scientifiques
Les députés n'ont pas non plus voulu autoriser la coexistence entre zones avec et sans OGM à condition d'édicter des règles strictes pour l'économie, comme le proposait Christian Wasserfallen (PLR/BE). Ces prescriptions voulaient permettre de mieux surveiller la séparation des flux de produits afin de prévenir des mélanges indésirables.

La Chambre du peuple a souligné toutefois que son refus ne doit pas être perçu comme un obstacle à la recherche. "La recherche en génie génétique jouit en Suisse d'une longue tradition, qui remonte aux années 1970, et ces activités n'ont cessé d'augmenter depuis 1999", a rappelé Christine Bulliard (PDC/FR) au nom de la commission.

Par 98 voix contre 91, les députés ont cependant refusé qu'une autorisation générale, et non plusieurs, suffise pour une série d'essais expérimentaux avec des OGM dans des zones particulièrement sécurisées. Sous la bannière de plusieurs partis, une minorité s'y est opposée, soutenant que chaque recherche est différente, et que ses risques le sont aussi, comme relevé par Martina Munz (PS/SH).

Les débats se poursuivent. La question de la prolongation du moratoire contre les OGM, en vigueur depuis 2005, doit encore être abordée.
ATS, 6 décembre 2016


Retour
Sam 10 Déc 2016 16:30
"Je suis un agriculteur en lutte et les militants anti-GM ne parlent pas pour moi"

https://www.thequint.com/blogs/2016/12/08/i-am-a-struggling-farmer-anti-genetic-modification-mustard-cotton-activists-dont-speak-for-us-high-yield

.................................................

La mouvance anti-OGM allemande et les mensonges/contrevérités de Vandana Shiva.

http://seppi.over-blog.com/2016/12/un-calendrier-de-l-avent-postfactuel-4-il-ne-suffit-pas-d-etre-rassasie.html
Mar 3 Jan 2017 20:18
Les contrevérités de Greenpeace concernant la culture du maïs GM Bt en Espagne.
http://jmmulet.naukas.com/2016/12/31/greenpeace-transgenicos-y-postverdad/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=greenpeace-transgenicos-y-postverdad

........................

Comment faire du commerce en utilisant un mensonge afin satisfaire les lubies des anti-OGM.
http://www.forbes.com/sites/kavinsenapathy/2016/12/28/there-are-no-gmo-tomatoes-hunts-marketing-blunder/#1289bb81467d
Dim 15 Jan 2017 16:00
Jeu 26 Jan 2017 12:10
Je pense qu'être à ce point pro OGM fini par mettre le doute ..non? qu'en pensez-vous?

pour ma part je considère qu'OGM est un terme générique qui regroupe un nombre incalculable de cas de figure....et ceux qui pensent que tous les OGM sont super et vont nourrir le monde LOL sont soit des imbéciles soit ignorant presque autant que ceux qui pensent que tous les OGM sont néfastes.

Un exemple à la sortie de mes étude d'agro j'ai bossé à l'inra dans un labo..le but était d'améliorer le pois protéagineux et pour se faire nous avons étudié la ramification levier pour augmenter le rendement. Ici les modifications génétiques n'avait qu'une action phénotypique...donc c'est ce que j'appelle un OGM OK
par contre, il y a les OGM insecticide , et qui amène les population d'insectes à développer des résistances OGM pas OK

en tout cas pour ma part j'ai fait un choix il y a 8 ans, voyant mon compte d'exploitation au plus bas à cause des intrant du carburant ect.. je suis passé au bio.. j'en ai chier pendant 3 ans parceque le sol qu'on avait bousillé pendant des décennies était mort. maintenant j'ai atteins un rendement convenable avec moins de charge moins d'intrants, une meilleur qualité et je vends plus cher sur le marché même le prix de la pailleest plus élevé (j'ai mis un lien vers le site ou je vend en direct). ça pas été simple, mais j'y suis arrivé et sans OGM.. alors
Sam 25 Fév 2017 12:32
@Jeanmichelmoulin

dis donc tu ne serait pas PRO OGM toi?
>>>Être "Pro OGM"(sic) ne veut absolument rien dire.
Tout simplement, je ne trouve pas de raison rationnelle pouvant justifier une opposition agronomique et scientifique à l'encontre d'un outil d'amélioration des plantes cultivées (transgenèse => PGM).

Je pense qu'être à ce point pro OGM fini par mettre le doute ..non? qu'en pensez-vous?
>>>J'ai l'habitude des insinuations gratuites et arbitraires par défaut et faute de mieux.Pas de souci.

pour ma part je considère qu'OGM est un terme générique qui regroupe un nombre incalculable de cas de figure....
>>>C'est une bonne considération.
et ceux qui pensent que tous les OGM sont super et vont nourrir le monde LOL sont soit des imbéciles soit ignorant presque autant que ceux qui pensent que tous les OGM sont néfastes.
>>>C'est aussi très bien.

Un exemple à la sortie de mes étude d'agro j'ai bossé à l'inra dans un labo..le but était d'améliorer le pois protéagineux et pour se faire nous avons étudié la ramification levier pour augmenter le rendement. Ici les modifications génétiques n'avait qu'une action phénotypique...donc c'est ce que j'appelle un OGM OK
>>>C'est une PGM si le pois en question a été amélioré à l'aide de l'outil transgenèse.Si ce n'est pas le cas, ce n'est pas une PGM.

par contre, il y a les OGM insecticide , et qui amène les population d'insectes à développer des résistances OGM pas OK
>>>Non pas OK.Renseignez vous sur le pourquoi il y a présence d'individus résistants dans une population d'insectes (Si vous êtes un Ing Agro c'est quand même un minimum de savoir ceci).

en tout cas pour ma part j'ai fait un choix il y a 8 ans, voyant mon compte d'exploitation au plus bas à cause des intrant du carburant ect.. je suis passé au bio..
>>>Vous êtes libre de vos choix et cela est valable pour tous les agriculteurs et peu importe les itinéraires.

j'en ai chier pendant 3 ans parceque le sol qu'on avait bousillé pendant des décennies était mort.
>>>RIP !
"on" est un vilain méchant.

maintenant j'ai atteins un rendement convenable avec moins de charge moins d'intrants, une meilleur qualité et je vends plus cher sur le marché même le prix de la pailleest plus élevé (j'ai mis un lien vers le site ou je vend en direct).
>>>Le principal est que vous soyez satisfait de votre travail.Je suis très content que vous le soyez.

ça pas été simple, mais j'y suis arrivé et sans OGM.. alors
>>>Alors vous faites sans PGM comme tous les agriculteurs français.Rien de surprenant à cela.
Autrement, vendez vous toujours votre paille ?
Dim 26 Fév 2017 10:49
"Une agricultrice de l'Iowa démystifie 8 mythes populaires sur les OGM"
https://www.geneticliteracyproject.org/2017/02/09/iowa-farmer-debunks-8-popular-myths-about-gmos/

.....................................

"Le top 5 des manchettes anti-OGM « post-vérité » : une biologiste analyse les affirmations les plus scandaleuses de 2016"
http://seppi.over-blog.com/2017/01/le-top-5-des-manchettes-anti-ogm-post-verite-une-biologiste-analyse-les-affirmations-les-plus-scandaleuses-de-2016.html
Partager cette discussion
Accueil   Grandes cultures   Forum Grandes Cultures  
Revenir en haut