[Bio]Votre avis sur l'agriculture biologique

Ouvert par Enelya, 07 août 2008

Jeu 7 Aoû 2008 20:40 #1

Bonsoir tout le monde,


Un ptit mot juste pour savoir ce que vous pensez de l'agriculture biologique, mais j'aimerai savoir aussi si une exploitation faisant de l'agriculture biologique peut etre plus rentable qu'une autre ne l'a pratiquant pas?


Je voudrais savoir aussi, quelles peuvent etre les difficultés rencontrées quand on possede une exploitation d'AB?


 


J'espere ne pas etre trop curieuse ;-)


 


Merci a tous


 


Nel


 


 


 

Jeu 7 Aoû 2008 21:00 #2

ulysse et pénélope ont se réveil ,la sieste est fini

Jeu 7 Aoû 2008 21:06 #3

moi je suis en bio chez nature&progres , je ne pense pas que ma ferme est representative de l'AB car j'ai une laiterie de jument . mais j'ai des amis en bio ou cela va bien apres le bio est un etat d'esprit ...

Jeu 7 Aoû 2008 21:07 #4

oui, little cat , ulysse doit sortir de son silence , quand à enelya , son avatar est troublant !!!!! quelle est cette déesse inconnue ?????

Ven 8 Aoû 2008 08:37 #5

"ou cela va bien apres le bio est un etat d'esprit ..."


Ah bon?? Moi qui croyais que c'était une activité économique dont l'objectif est de satisfaire un marché spécifique de consommateurs particuliers.


J'ai du mal à comprendre en quoi est différent l'état d'esprit que l'on peut avoir cultivant comme le faisait mon père (ou votre grand père) par rapport à celui que peut avoir un agriculteur d'aujourd'hui.


Daniel

Ven 8 Aoû 2008 19:01 #6

Je crois qu'on ne comprend jamais rien à ce qu'on refuse de comprendre! (préjugé quand tu nous tient!)

Ven 8 Aoû 2008 19:25 #7

mon sentiment:


 


c'est un etat d'esprit et les incitations financieres pour se convertir au bio(je sais pas si elles exsistent toujours)sont illogiques.


 le bio fonctionne bien à mon avis sur des exploitations d'elevage ou mixtes(cereales/ animaux)les animaux restituant au sol une grosse partie de exportations,les prairies etant integrées à la rotation...


 


 j'ai du mal à imaginer un systeme cerealier pur en bio,en revanche


d'autre part,certaines techniques du bio peuvent inspirer l'agriculture conventionnelle mais d'autres sont impossibles à mettre en oeuvre dans certains types de sol(passer une herse etrille l'hiver dans des sols hydromorphes par exemple

Ven 8 Aoû 2008 22:58 #8

[quote=Enelya]


Bonsoir tout le monde,


Un ptit mot juste pour savoir ce que vous pensez de l'agriculture biologique, mais j'aimerai savoir aussi si une exploitation faisant de l'agriculture biologique peut etre plus rentable qu'une autre ne l'a pratiquant pas?


Je voudrais savoir aussi, quelles peuvent etre les difficultés rencontrées quand on possede une exploitation d'AB?


 


J'espere ne pas etre trop curieuse ;-)


 


Merci a tous


 


Nel


 Le plus simple serait de relire tous les posts de ce forum et là tu auras une idée, quelque part, je ne sais plus où tu pourras même trouver mes coordonnées....


 


 


[/quote]

Dim 10 Aoû 2008 19:55 #9

Merci a tous pour vos avis, c'est très interressant a lire !!!


 


jvais fouiller un peu ce forum ;-)

Dim 10 Aoû 2008 20:03 #10

oui , en fouillant un peu , tu vas trouver !!!!!

Dim 10 Aoû 2008 20:07 #11

enelya, ta question sur la rentabilité par rapport au conventionnel est vague.  il faut savoir sur quelle production tu l'envisages, sur quelle taille d'exploitation tu penses le faire et quelle mode de commercialisation tu envisages.


il y a des exploitations bio tres rentable alors que d'autres ce sont cassé les dents .

Mar 12 Aoû 2008 09:30 #12

Bonjour,


L'AB est soumise à des cahiers des charges très strictes qui comportent des exigences. Celles-ci apportent souvent des contraintes pour l'éleveur ou l'agriculteur. Ce qui veut dire revoir toutes les méthodes de travail et prendre du temps. Le plus souvent c'est un peu moins rentable que le conventionnel et donc, il faut monter les prix des produits. Pour l'instant car on est des bleus de l'AB en france.


Ce qui m'agace un peu, c'est les gens qui cofondent l'AB avec les méthodes de nos aieux. ça n'a rien avoir. L'AB s'inspire des dernières recherches scientifiques sur la question!! Nos ancètres faisaient du semis sous couvert ou des TCS ???? il faisaient habilement tourner les vaches sur du petit parcellaire pour ne pas avoir a faire de traitement vermifuges ??? je crois pas!!


Quelques exemples en bovin viande: On ne peut pas écorner les vaches (ça choque les gens qu'on coupe une queue de cheval mais pas qu'on coupe les cornes à une vache ou qu'on ébecque une poule !!!). Ce qui veut dire qu'on ne peut pas mélanger les troupeaux n'importe comment sous peine de gros soucis de castagne. On est limiter en nombre de traitements vermifuge. Ce qui veut dire qu'au lieu de laisser divaguer un troupeau dans une même parcelle toute l'année, on est obligé de leur amener très très régulièrement de la pature fraiche pour qu'elles ne prennent pas les vers concentrés au bas des tiges. On doit produire au moins 60% de la nature pour assurer le fameux "lien au sol" sur l'exploitation,etc..... il y a 10 pages de cahier des charges.


A noter que l'AB peut rivaliser avec le conventionnel en terme de rendement mais ça demande beaucoup plus de compétences et c'est relativement difficile.


Je crois que ça vaut le coup d'essayer


@ +

Mar 12 Aoû 2008 10:38 #13

"Nos ancètres faisaient du semis sous couvert ou des TCS ???? il faisaient habilement tourner les vaches sur du petit parcellaire pour ne pas avoir a faire de traitement vermifuges ??? je crois pas!!"


Nos ancêtres,? je ne sais pas, mais mes parents oui. Vermifuge? On n savait même pas ce que c'était et heureusement,  on ne connaissait pas les vers non plus. Quand à faire tourner les prairies ça se faisait tout seul compte tenu de la taille du troupeau par rapport à celle du parcellaire. C'était avant le temps du remembrement.


Le semis sous couvert était de pratique courante et quant au labour, éxécuté avec une charrue mono soc , il ne descendait pas bien profond.


Daniel

Mar 12 Aoû 2008 13:36 #14

D'accord sur le fait que le parcellaire et le nombre de bêtes faisaient que. Mais ce n'était pas en connaissance de cause.


Ce que je veux dire, c'est que l'AB ne doit pas être l'agriculture d'hier remis au gout du jour mais une nouvelle agriculture fondée sur des nouvelles techniques qui sont le fruit d'une analyse critique des méthodes d'hier.


 

Mar 12 Aoû 2008 13:48 #15

"Ce que je veux dire, c'est que l'AB ne doit pas être l'agriculture d'hier remis au gout du jour mais une nouvelle agriculture fondée sur des nouvelles techniques qui sont le fruit d'une analyse critique des méthodes d'hier."


D'accord sur le principe. Mais il y a loin de la coupe aux lêvres. Et je crains fort que, coincés par l'impératif de nourrir la population mondiale en croissance lapinesque nous n'ayons guère d'autres ressources que de continuer sur notre lancée, en tentant d' améliorrer les techniques existantes tant au plan des pratiques que des produits à utiliser. 

Ven 15 Aoû 2008 21:01 #16

Quand tu étais plus jeune tu as fait des maths oui ou non tu as peut être analyser et fait des exponentielles  alors quand tu dis cela cela t'amèneras à quel résultat avec quel décalage dans le temps  ;. (Et je crains fort que, coincés par l'impératif de nourrir la population mondiale en croissance lapinesque nous n'ayons guère d'autres ressources que de continuer sur notre lancée, en tentant d' améliorrer les techniques existantes tant au plan des pratiques que des produits à utiliser.)


autrement dit si l'homme ne sait pas remettre en cause sa propre évolution démographique on est foutue quand même et peut être même un peu plus rapidement s'il ne fait pas attention à l'environnement ...car en réalité sa santé dépend étroitement du milieu environnemental qu'il modifie... 

Sam 16 Aoû 2008 09:26 #17

"autrement dit si l'homme ne sait pas remettre en cause sa propre évolution démographique"


C'est bien là que ce trouve le noeud du problème. Effectivement l'homme NE SAIT PAS remettre en cause sa prolifération. Jusqu'à une date récente, la nature y pourvoyait. Aujourd'hui, nous nous comportons pour la  "vie actuelle" du globe comme un cancer en phase terminale.


Aucun espoir de voir les choses changer lorsqu'on constate le développement foudroyant des extrémismes religieux de tous poils dont le crédo est "croissez et multipliez" qu'ils soient d'obédiences chrétienne, musulmane, hindouiste et j'en passe. Sans compter les chinois qui ne demandent qu'à être libérés de la politique de l'enfant unique.


Demain l'inquiétude ne sera pas de manger sain, mains de manger tout court.


A moins que la nature, dans un dernier sursaut, trouve le virus miracle qui lui permettra d'éviter sa destruction.


Daniel


Daniel

Lun 8 Sep 2008 14:50 #18

Bonjour


La part de l'alimentation dans le budget familial à baissé considerablement durant le dernier siècle.


la diversité varietal à considerablement baissé dans la même période


les problemes environnementales lies à l'agriculture moderne ont pris une ampleur jamais connue


les sols se sont dégradés par fois irréparablement


de plus en plus de maladies sont lies à l'alimentation de mauvaise qualité, à l'excès de consommation ou au manque de variété  


ETC..............................


La conclusion:


En économisant sur la bouffe nous avons perdu. Le pain, le bon pain a un prix, l'environnement a un prix, produire durablement a und prix.  Et je ne parle pas de prix Euro


 L'agriculteur qui fait perdre ses sols 1 point de matière par des mauvaises pratiques, pourrait essayer de réparer avec des apport de compost. Mais déjà les couts en Euro montrent la perte qu'il a eu. Et même si'il tente la réparation, va-il vraiment réussir?


L'Agriculture Biologique a pour but de réduire l'impact et ça coute logiquement plus cher.


 


 

Mar 9 Sep 2008 08:14 #19

venant peu sur le site de terre net ,maintenant (parceque je m'y emmerde un tantinet)


je veux bien laisser a cette heure ci , une pensee batarde :


l'AB  aurait pu se developper , se rendre credible et donc devenir mature dans une societe elle meme mature -


mais comme cela n'est pas le cas , et que cette civilisation mondiale actuelle a d'autres chats a fouetter que la rationnalite sage et intelligente ,


l'AB n'a aucune chance de se developper et restera une niche , qui en fin de compte sera benefique a quelques personnes (producteurs et consommateurs), mais pas plus-


il se peut aussi qu'au travers des aleas climatiques qui vont s'accelerer et monter en puissance ,cette niche elle meme explose en plein vol -


ben oui , je suis un optimiste né-


ulysse 32

Mar 9 Sep 2008 18:27 #20

 


 


 


 


 


 


l'AB n'a aucune chance de se developper et restera une niche , qui en fin de compte sera benefique a quelques personnes (producteurs et consommateurs), mais pas plus-


il se peut aussi qu'au travers des aleas climatiques qui vont s'accelerer et monter en puissance ,cette niche elle meme explose en plein vol -


Ulysse,


Je vois que quelques années de plus on porté leurs fruits et que tu finis par aboutir aux conclusions que je défends depuis toujours. Bienvenu au club.


Daniel


 

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut