Sélection parcellaire en cave coop

Ouvert par IsaK, 28 février 2008

Page 1 sur 1
Jeu 28 Fév 2008 15:43 #1

Bonjour à tous,


Je bosse dans une cave coop et je suis entrain de revoir les cahiers des charges de nos différents produits (à la vigne).


Y aurait-il parmi vous quelqu'un d'une cave coop pour me dire comment vous fonctionnez ?


Meri de vos réponses.


 


 

Lun 10 Mar 2008 10:39 #2
Bonjour,
il y a beaucoup de manières pour procéder à une sélection parcellaire.
L'essentiel est de s'entourer d'une équipe technique et de faire valider le protocole par le conseil d'administration.
Les efforts demandés aux vignerons doivent être valorisés par une rétribution en conséquence.
Lun 10 Mar 2008 17:23 #3

Bonjour,


Merci de ta réponse mais ce que tu écris est le fonctionnement propre d'une cave coop.

Mer 12 Mar 2008 11:55 #4

bonjour


est ce que tes cahiers des charges sont déjà en place depuis longtemps et pourquoi vouloir les modifier maintenant ? la rémunération des viticulteurs ne suit elle pas les débouchés commerciaux?


je revois moi aussi mes cahiers des charges, on peut en discuter sans problèmes, reste à voir si nos profils de production sont assez proches pour pouvoir etre compares


a bientot

Mer 12 Mar 2008 17:54 #5

Salut,


Les cahiers des charges de la cave sont en place depuis 2000. Une petite révision s'impose car au niveau des marchés on a une demande de Haut de Gamme en Rouge.


De plus, ce que je suis entrain de revoir c'est la sélection parcellaire : à aujourd'hui on fonctionne par commission vigne en juillet/août, j'aimerais travailler plus près des vendanges et sélection les parcelles au top pour les vinifier à part. Le petit hic c'est que je suis toute seule pour 1500 ha !!!!


Alors j'aimerais avoir des retours d'infos de systèmes de d'autres cave coop qui travaillent en ce sens (sélection à la veille des vendanges).


Merci


 


IsaK 81


 

Mer 12 Mar 2008 18:48 #6

il te faut connaitre tes terroirs, si tu n'est pas specialiste fie toi a ton instinct (situation des parcelles, rendements moyens sur plusieurs années, état sanitaire, entretien, age des vignes...) et aux dires des professionnels du metier (directeur en place depuis longtemps, vignerons serieux...)


ces terroirs, s'ils n'ont pas de forts problèmes de stress hydrique (attention dans le sud) ou d'état sanitaire, devraient être les meilleurs pour du haut de gamme


leurs raisins doivent etre gouteux, peu nombreux, titrer naturellement en °et doivent pouvoir se vendanger en même temps (maturités proches et élevées, plusieurs vignerons et machines différents)


le principe est de connaitre ce potentiel, de valider l'etat des vignes en juillet et de faire faire des prelevements aux vignerons veille de vendanges pour connaitre les ecarts de maturité a un instant t


ces prélevements (2 à 3) peuvent etre analyses en laboratoire ou goutés et pesés par toi meme quand tu as le temps


quand tu arrives à des maturités de raisins idéales, tu lances le bal avec ta propre sélection en faisnant concorder disponibilité des vignerons et des cuves


ta demande de haut de gamme, elle doit avoir un prix en face assez attractif pour te permettre de rémunérer un peu plus les vignerons dans cette catégorie ; sinon sur 1500ha, tu dois trouver naturellement des vignes hyper-qualitatives que tu sélectionneras a ta sauce et que tu remunereras sans surplus dans la plus haute categorie


je suis en languedoc, les choses peuvent varier selon ta région


cordialement, vdp 34


 

Ven 14 Mar 2008 22:28 #7

dans ma coopérative nous pratiquons deux mode de réglements en aoc et 2 en vdp.
en aoc tu rentre en "selection" si tu respecte:
propreté gnl des vignes
écimage adéquat (stress hydrique)
charge modérée
etat phyto impecabble.
dans ce cas là tu es rérmunéré plus que le standard aoc.
validé par une visite des parcelles souscrivant à la selection (oeunologue, caviste, un tiers objectif, administrateur de la coop) en aout .Embarassé


pour ls vdp ce sont les cépages apportés qui sont primés (certains  cépages typiques trouvent de nouveaux marchés)

cela dit ça peut évoluer, le probléme c'est qu'il faut pouvoir gérer ces apports en cave pour les valoriser sinon ça n'a aucun sens...
prévoir les pressoirs et la cuverie pour...


Lun 17 Mar 2008 16:56 #8

Tu as entièrement raison, si en cuverie on ne peut pas suivre çà ne sert à rien....


Dans notre coop, on tend aussi vers ce système de rémunération avec une sélection et donc bonif à la vigne et une bonif pour les apports les plus qualitatifs.


Et nous travaillons aussi de plus en plus pour les VDP de cépages.


Quand tu dis écimage adéquat : c'est calculé comment (hauteur de feuillage ?)


IsaK


 

Lun 17 Mar 2008 16:59 #9

Merci de tes conseils et de tes pistes de travail.


Dis-moi, tu réalises la dégustation des baies (pépins, pellicules, pulpes...) et si oui quand penses-tu ?


IsaK

Mar 18 Mar 2008 14:33 #10
pour l'écimage c'est particulier, en fait on a 2 ou 3 coiffeurs qui éciment de trop, soit en épaisseur, soit en hauteur, donc on l'a fait rentrer dans le cahier des charges.

il faut simplement que le rapport feuilles / fruit soit cohérent , on ne calcule pas le rapport écart de rang, hauteur / ombre portée.

sinon on pratique la dégustation des baies et l'observation des pépins, mais pour cela il faut avoir de l'expérience, perso j'ai commencéce petit jeu  il y a 10 ans et c'est pas evident.

de toutes façons on fait ça uniquement pour juger de la maturité et reflechir sur la date des vendanges, pas pour juger de la qualité du raisin.
Cool





Mar 18 Mar 2008 17:10 #11

T'as raison la dégustation ne sert que pour voir l'évolution de la maturité mais c'est franchement pas évident.


Quand aux coiffeurs, c'est dommage qu'ils n'aient pas encore compris la nécessité de laisser une certaine hauteur de feuillage...Confus

Mer 19 Mar 2008 11:12 #12

bonjour


pour la dégustation des baies, n'ayant pas beaucoup de temps durant les vendanges, je goute sommairement les mouts des echantillons ecrases a peser et me fie a la sucrosite et la saveur; quand ces criteres ne sont pas optimaux, soit les baies ne sont pas mures (trop tot ou trop de stress)soient elles ne sont pas d'un terroir des plus qualitatifs cette année ; pour la maturite, la texture des pepins est un bon signe; ceci est fait en connaissance des vignes moins chargées et de leur terroir et pour des cuvées en rouge à forte maturite; pour les rouges légers, techno, les roses et blancs, ca n'est pas la meme chose


la surface foliaire, j'ai tendance à plus la banaliser car aujourd'hui nous souffrons plus de la secheresse que du manque de soleil; tout le monde a mis 2 hauteurs de telephones, ce qui et bien pour les vignes productives en cas de pression, mais beaucoup d'autres vignes craignent le sec, font moins de raisins, ont des problemes de croissance et n'arrivent plus au dernier telephone. en plus le marché demande des vins moins corsés, or les grandes sfe font gagner du degré et nos rouges ou rosés à 13 ou 14 sont moins vendables.


j'aimerais savoir comment vous remunerez, nous avons un systeme  de cahiers des charges avec des categories payées au kg et au kg° tres decriees car elles ne correspondent pas exactement au prix des acheteurs, c'est une répartition. mettez vous des bonifs, utilisez vous encore le kg°, payez vous a l'hl et si oui quels en sont les avantages et inconvenients?


bon courage pour ces reponses! a bientot


 


 

Mer 19 Mar 2008 17:53 #13

Côté rémunération, la grille des prix actuelle est un peu complexe : on paie au degré et à l'état sanitaire. Le prix est différent en fonction du cahier des charges puis il y a réfection degré et état sanitaire. Puis en plus il y a x trucs en enlever et à rajouter (parts de cave, cotisations syndicales...).


Par exemple pour le cahier des charges extra : prix de base de x € pour un degré de 12° et une note qualité de 10/10 : si l'apport fait 12°2 et la note qualité de 8/10 : il y a des € en moins pour l'indice qualité et des € en plus pour le degré.


L'incovénient majeur c'est qu'il s'agit d'une vraie usine à gaz en terme d'attribution... C'est tellement complexe que les coop ne savent pas calculer la valeur de chaque produit.


A aujourd'hui on est à l'étude d'un nouveau système de rémunération qui consiste à donner un prix de base/hl (tout compris) par cahier des charges puis de distribuer des points en fonction de la qualité de l'apport. Chaque point aura une valeur €. Avantages majeurs : simplification du calcul et amélioration de la qualité car chacun fera son max pour avoir une plus-value. Chaque coop sera sûr de toucher une somme de base (tout sera en positif, plus de réfaction).


IsaK


 


 

Ven 21 Mar 2008 09:15 #14

Bonjour Isak,


Dans ma cave (33) on a commencé la sélection parcellaire en 2000.


Depuis elle à évolué d'année en année, aujourd'hui elle est divisé en 2 phase :


1) Vignobles 2 visite vignobles par an.


Au moi de mai la technicienne note :


- La Taille, pliage


- L'épamprage ébourgeonnage.


Au moi d'août :


- État sanitaire du feuillage et de la vendange (maladies).


- Le nombre de grappe et l'entassement de celle-ci


- L'entretien général de la parcelle (enherbement, rognage, désherbage)


2) Réception de la vendange


Grâce à un analyseur (FOSS grapscan)


- Contrôle Degré / acidité


- Indice Phénolique (antociane)


- Indice maturité


- État sanitaire (Botritis)


Le cumul de ces deux contrôles (Vignoble et Réception) permet de classer la vendange en 4 classes (A,B,C et D) et de faire des cuvaisons séparé.


Le coopérateur ce voit attribué une note sur 200 points qui lui rajoute ou soustrait du degré sur ça moyenne réel. de -1 à +1 degré (ce qui provoque un paiement différencié).


 

Ven 21 Mar 2008 14:10 #15
pas mal le systeme de points...
bonne idée la visite en Mai....
exellent l'analyseur de vendange...
chez moi la selection "supérieure" est réglée à un prix différent à l'hecto, simplement.


Sam 22 Mar 2008 20:03 #16
dis moi Olisand comment vous l'utilisez le foss grap scan, parceque aprés renseignements cela n'a pas l'air evident, là sur le quai, les jours de gros apports.
sinon c'est sur qu'une analyse scientifique donne du poids au verdict, surtout face à un coopérateur mécontent de son classement.
peut vient il simplement confirmer des soupcons post visite du vignoble.
vous le faites systematiquement?
combien cela a couté (pas reussit à trouver un prix sur internet..)?


Dim 23 Mar 2008 09:38 #17






Nous disposons de cette appareil depuis environ 5 ans, on s'en sert pour l'analyse de la vendange et tous le reste de l'année pour analysé le vin fini (Agrément, assemblage), pendant la période de vendange (pour pouvoir analyser l'ensemble des bennes) nous en louons un second afin de pouvoir analyser une benne pendant que l'autre vide aux conquêts, La prise d'échantillon se fait manuellement à l'aide d'un tuyaux d'aspiration (les plus grosses journées la cave réceptionne environ 1300 tonnes et ça ne pose pas de problème).


Oui ça permet de confirmer la note vignobles ou alors déclasser une benne qui arrive d'une belle parcelle mais vendangée botrytisée.


Pour ce qui est de coût je n'ai pas les chiffres en tête, mais je me renseigne et te le fait savoir en MP.


Dim 23 Mar 2008 10:18 #18
 Clin d'oeil

Dim 23 Mar 2008 20:21 #19

salut


raproche t'oi de la cave de saumur il fonctione plus ou moins comme la description si dessu s


et je sait que la note qui est en rappor avec le degret du raisin ne represente que 20% des points car il ont eu l'effet perverse que tous le monde a fait un effort sur les degret et que la cave c'est retrouver une année avec des vins trop fort


je suis dans une petite cave et pour l'instemp on n'arive pas a le metre en place car ont a trop d'ancien qui ne font que le sricte minimum


 

Mer 26 Mar 2008 15:07 #20

Tout mon soutien fredy, moi aussi je connais les anciens qui disent oui oui oui puis dès que tu ais parti ils font à leur tête... Mais bon petit à petit je commence à sentir que ce je leur dis au niveau technique certains commencent à l'entendre !!!! c'est pas mal au bout de 3 ans Clin d'oeil


En ce qui concerne le grapescan j'en suis contente je mettrais juste un bémol sur leurs consommables (filtres, témoin, produit de nettoyage...) qui ont des prix exhorbitants.... Mais on ne peut pas faire autrement Fou


IsaK


 


 

Partager cette discussion sur les réseaux sociaux

Revenir en haut